Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 18 Aoû - 23:59

    Willsdorff arpentait les couloirs du SG-C, désorienté. L'Officier Français avait posé les pieds à peine quelques heures plus tôt sur le sol américain, le temps de régler toutes les formalités administratives. Il était parti il y a 6 mois, du jour au lendemain, un peu comme un voleur. Bien sûr, ses supérieurs hiérarchiques avait eu vent de l'affaire qui avait réclamé le retour en France du commando de marine, mais Jacques n'avait pu en toucher deux mots à son équipe avant de partir. Pris au dépourvu, le Commandement des Opérations Spéciales l'avait rappelé pour former un contingent de recrues françaises prête à servir au SG-C ou dans les divers organismes opérant à partir de la Porte des Etoiles. Sa maigre expérience paraissait suffisante aux yeux de ses supérieurs pour fournir une instruction solide aux différents candidats.

    Bref, 6 mois en France à sélectionner la crème des unités spéciales de l'armée française pour dénicher les perles rares qui auraient la chance de rejoindre un tel programme. Sur la dizaine de membres retenus, une majeure partie était des sous-officiers. 3 officiers seulement les avaient rejoint : deux de l'armée de terre, un de la marine, que Jacques connaissait bien pour l'avoir eu sous ses ordres. Ensuite il avait fallu leur présenter les nouvelles menaces, et les entraîner à les affronter. Bref, sa petite troupe était prête et son boulot avait été rempli. Jacques n'avait qu'une seule hâte : retourner à Cheyenne Mountain et remprunter la Porte des Etoiles une nouvelles fois. A ce propos, il refusa son avancement au grade de Commandant et sa nomination à un poste plus intéressant pour pouvoir retourner aux USA. Mais il avait fait son choix.

    Willsdorff parcourait donc les couloirs du SG-C, son paquetage sur le dos, à la recherche de ses quartiers. Il se faisait tard, et il devrait bien sûr justifier son arrivée, mais il irait voir O'Neil le lendemain. Jacques passera probablement la soirée à s'installer et à reprendre ses marques. Arrivé enfin à ses quartiers, le Français déposa tout son barda. Finalement, il avait la flemme de tout faire ce soir ... ça pouvait attendre le lendemain, du moment qu'il avait une tenue propre à porter. Il avait une autre idée en tête. Traînant dans les couloirs des quartiers de long en large et en travers, il finit par se poster devant une porte, frappant ensuite sur celle-ci d'un air décidé.


    " Winchester ? J'espère que vous n'aviez rien de prévu ce soir, je vous emmène dîner ou boire un verre !"

    Winchester ... sa chère kiddo. 6 mois qu'il ne l'avait pas vu et il débarquait ainsi, comme une fleur. S'il y avait bien des choses qu'il aurait à apprendre sur ce qu'il avait manqué au SG-C, c'était bien elle qui le lui dirait. Et puis, il fallait avouer qu'elle était d'agréable compagnie, et malgré leur relation de supérieur hiérarchique à subdonnée, Jacques aimait bien passer un peu de temps avec .... Quoi de mieux pour rattraper le temps perdu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 19 Aoû - 1:28

Six mois ! Cela faisait six mois que le Capitaine Willsdorff avait quitté la base, sans un mot. Six mois que, jour après jour, Jane attendait impatiemment son retour alors qu'aucune promesse n'avait été faite. Dès la première semaine d'absence, la jeune femme s'était convaincue que le militaire allait revenir. Il ne l'aurait tout de même pas laisser, n'est-ce pas ? Pas elle. Pour la SEAL qui n'avait rien d'autre que l'armée, il était tout. Il ne pouvait d'ailleurs pas manquer de le savoir et pourtant, il était parti sans rien dire...
Au départ, Jane avait un espoir de survivre. Cet espoir était russe et s'appelle Svetlana Gorkina. Hélas, celle qu'elle considérait comme sa meilleure amie avait été rappelé quelque temps aussi pour un debriefing dans son pays natal. Quant à Kyle, le dernier membre de la SG-3, il avait intégré une autre équipe.
Le Sergent-Chef Winchester était resté plus d'un mois sur la base sans que le Général O'Neill ne lui trouve une place. En réalité, ses compétences particulières faisaient d'elle d'un super-soldat qu'il ne fallait pas utiliser à la légère. Lorsque Jack lui trouva enfin un peu d'action en la casant avec SG-9, commandée par le Major Dennison, il se trouva qu'un mauvais choix stratégique de ce dernier manqua de tous les faire tuer. D'ailleurs, deux membres de l'équipe perdirent leur vie. Jane atterrit à l'infirmerie où elle y resta plus de deux semaines pour d'importantes blessures. Pendant sa convalescence, elle n'avait cessé de se répéter que "son Jacques" n'aurait jamais décidé d'aller ce put*in de canyon alors que même un simple d'esprit aurait pertinemment su que c'était un piège.
En sortant de l'infirmerie, elle eut droit à un peu de repos - repos qu'elle utilisa pour aller pêcher à travers l'Etat et pour chasser à l'arc. Occupations curieuses pour une jeune femme de son âge vous direz-vous.
Malgré l'absence prolongée et toujours inexpliquée du Capitaine Willsdorff, jamais Jane ne douta du fait qu'il reviendrait. Elle espérait juste qu'il ne s'écoule pas plusieurs années d'ici là.





Lorsqu'elle entendit frapper à sa porte, Jane était en pyjama, debout sur son lit (sautillant à moitié), devant le film Karate Kid II (vestige de son enfance) qu'elle passait sur un petit ordinateur portable. Alors qu'elle envoyait un coup de pied dans l'air pour imiter le personnage de Daniel-san, la jeune femme entendit la voix masculine qu'elle aimait le plus au monde :

" Winchester ? J'espère que vous n'aviez rien de prévu ce soir, je vous emmène dîner ou boire un verre !"

Surprise au possible, elle se déconcentra. Son pied d'appui glissa sur le drap et en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire, elle se cassa la figure du lit pour atterrir sur le sol en ciment. Outch ! Elle se massa brièvement le genou et tourna la tête vers la porte d'où ne provenait plus le moindre son. L'espace d'un instant, elle crut avoir rêvé. Histoire d'en avoir le coeur net, elle se releva pour approcher de la sortie, posa la main sur la poignée et entrouvrit lentement la porte pour passer sa petite tête dans l'entrebâillement. Son souffle se bloqua complètement dans sa gorge et ses yeux de chat devinrent tout rond.

_ JA... PITAINE ! s'écria-t-elle comme s'il était sourd. Vous êtes revenus !

Jane ouvrit la porte en grand. Son visage de poupée était tout illuminé. Un enfant à Noël. Elle finit un pas rapide en avant dans l'intention de lui sauter au cou mais parvint à se stopper dans son élan (miracle !). On n'était pas en colo mais à l'armée quand même. Elle lui ferait un calin en dehors de la base si vraiment elle ne pouvait pas se retenir.
Totalement euphorique, elle prit quand même l'une de ses mains pour la serrer entre les siennes avec émotion.

_ Je suis si contente que vous soyez de retour ! Mais pourquoi êtes-vous parti ? Et pour où ? Et pourquoi ne rien m'avoir dit ? Enfin, à moi ou aux autres...

Hop hop hop ! Et si on posait les questions plus tard et dans d'autres vêtements qu'un pyjama gris avec un lapin mauve vaguement dessiné sur le débardeur ? Bonne idée !
Jane adressa un superbe sourire à son Capitaine et lâcha sa main en déclarant :

_ Je m'habille et j'arrive !

Alors qu'elle allait refermer la porte pour se donner l'intimité nécessaire, elle hésita et jeta un regard anxieux à Jacques avant de demander :

_ Vous n'allez nulle part, hein ? Vous restez là ?

Non parce qu'elle ne pourrait pas passer encore six mois sans son chef chéri adoré. Une fois qu'elle se fut assurée qu'il ne bougerait pas d'un pouce, elle referma la porte de sa chambre pour se débarrasser rapidement de son vêtement de nuit et en chercher des plus branchés pour une soirée. Blue jeans droit taille basse, ceinture de cuir noir, bottines à talons noires, top rouge décolleté en V à manches mi-longues et enfin blouson de cuir noir. Le look de rockeuse-chic lui allait à merveille, c'était un fait établi.
Par coquetterie, elle examina sa chevelure dans le miroir. Ses longs cheveux noirs descendaient en cascade sur ses épaules. Ils étaient propres de la matinée. Rien à redire de ce coté-là donc. Un peu de noir sur les yeux pour mettre en valeur son regard clair et le tour était joué !
Jane était la championne du monde de vitesse en matière de préparation. L'entraînement aidant.

Lorsqu'elle ouvrit de nouveau la porte après avoir attrapé son petit sac à main noir au clou, elle fut soulagée de constater que Jacques se trouvait toujours là. La jeune femme lui sourit, émerveillée.

_ Je suis prête !

Il pouvait l'emmener où il voulait. L'important c'était qu'il l'emmène avec lui cette fois-ci. Dans les couloirs qu'ils empruntèrent pour sortir de la base, Jane observa son compagnon à la dérobée. Il avait l'air d'aller bien. On pouvait en dire la même chose de la jeune femme si on exceptait la cicatrice que lui avait laissé l'aventure kamikaze avec Dennison il y a quelques semaines, celle-là même qui lui avait occasionné un looooong séjour à l'infirmerie. Est-ce que le Capitaine Willsdorff avait été informé de l'état des membres de son équipe pendant son absence ? Probablement pas, sinon il aurait pris des nouvelles, c'était sûr.

_ Mais où est-ce que vous étiez ?! s'exclama soudain Jane, ne tenant plus. Je me suis inquiétée moi !





(HJ : Désolée pour le paté XD C'est la joie de pouvoir de nouveau RP avec Jane Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 19 Aoû - 17:45

    A son appel, Willsdorff n'entendit que du silence avant d'entendre un bruit sourd, comme si quelque chose venait de tomber. Pensant qu'il n'y avait personne, légèrement déçu, Jacques décida tout de même de rester quelques secondes supplémentaires, sait-on jamais .... La porte des quartiers de Winchester s'entrouvit légèrement, laissant dépasser la tête de son sous-officier préféré dans l'entrebaillement de celle-ci. Son euphorie laissa apparaître un sourire sur le visage de l'officier français. Sa chère Sarah-Jane n'avait pas changé ... toujours aussi pétillante. A peine l'avait-elle revu qu'elle l'étouffait déjà de questions !

    "Winchester ! Content de vous revoir également !" lui confia-t-il avec un sourire qui assurait ses propos "Chaque en son temps voulez-vous ... je vous raconterai tout plus tard. Mignon, le lapin, cela dit ..." conclut-il alors que son sourire s'élargissait.

    Willsdorff la laissa s'habiller tranquillement et répondit par un hochement de tête à sa question, concernant le fait de repartir. Il venait d'arriver, il pouvait profiter un instant de son kiddo; non ? Winchester ferma la porte, s'accordant l'intimité nécessaire pour se changer. Jacques en profita pour sortir une cigarette de la poche intérieure de son blouson en cuir, qu'il alluma avec son vieux zippo usé jusqu'à la corde. La porte s'ouvrit à nouveau un peu plus tard, à peine 5 minutes après qu'il ne l'ait laissé se changer. Il n'avait même pas eu le temps de finir sa cigarette. C'est qu'elle était rapide, comparé à d'autres femmes qui aimaient prendre leur temps - et par la même occasion, se faire désirer ... -

    Le petit "couple" se dirigea à travers les couloirs de la base; à la recherche d'un ascenseur qui les mènerait vers la sortie. Jacques salua les rares personnes qu'il connaissait et attendit que les portes de l'ascenseur se referment pour répondre aux questions de sa collègue. Adossé à une des parois, il faisait face à la petite brune.


    "J'ai été rappelé en France .. pour participer à la formation et à l'entraînement d'une petite dizaine de futures recrues françaises qui devraient intégrer sous peu les différents programmes rattachés à la Porte des Etoiles. Tout est secret-défense, bien évidemment, et j'ai dû partir de manière précipitée. Seul le Général est au courant .. si c'est encore lui qui est à la barre ..."

    Son attention se reporta sur Winchester, qui n'avait pas changé. On eut dit une pile électrique, elle était sans cesse en mouvement. Sourcils froncés, il constata quelque chose qui ne lui plût guère. Il se permit de déplacer une des mèches de cheveux de la jeune femme pour apercevoir la cicatrice sur son front.

    "C'est quoi ça ? Certainement pas un accident de pêche, en tout cas ..." demanda t-il la mine renfrognée.

    On avait osé faire du mal à son kiddo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 19 Aoû - 18:41

Jane dut attendre le petit voyage en ascenseur pour entendre la raison de l'absence de son militaire préféré. C'était donc ça... Quelque part, c'était rassurant qu'il ne s'agisse pas d'un problème personnel grave. Elle était au moins rassurée sur le fait que son silence avait été causé par le caractère secret-défense de l'affaire et non par une absence d'envie de lui en parler. Maudite France ! La jeune femme prit quand même un air boudeur attendrissant (histoire de) et se laissa aller contre la paroi perpendiculaire à celle contre laquelle était appuyé le Capitaine.
Soudain, elle sentit de la tension émanent de Jacques. Au moment où elle se tournait vers lui, elle le vit porter une main au dessus de sa tempe gauche pour attraper une mèche de ses cheveux bruns et découvrir son front. Elle loucha sur ses doigts une seconde et braqua ses yeux clairs sur son camarade, se demandant ce qu'il était en train de fabriquer.

"C'est quoi ça ? Certainement pas un accident de pêche, en tout cas ..." marmonna le français avec une pointe de mécontentement teintée d'anxiété.

Mais de quoi... Ah ! Jane sursauta et se hâta de cacher de nouveau ce que le Capitaine avait réussi à voir. Elle déglutit et lui lança un de ces fameux regards de petit chien mignon mais battu dont elle avait le secret.

_ Ce n'est pas... pas important, bégaya-t-elle assez rapidement en serrant la mâchoire.

Cependant, comme Jacques la fixait toujours, elle céda ;

_ C'est ce qui arrive quand nous ne sommes pas ensemble.

Bizarrement tourné mais vrai. Comme remonter à la surface prenait encore un peu de temps, elle décida de lui expliquer ce qui s'était passé. Une confidence d'ascenseur, en quelque sorte.

_ Quelques semaines après votre départ, le Général m'a temporairement affectée à SG-9, dirigée par le Major Dennison. Nous étions en mission avec le reste de son équipe, sur P6X-machinchose, et nous sommes tombés dans une embuscade. Le Lieutenant Perks et le Sergent Portman sont morts. Le Major s'en est pas trop mal sorti et moi... disons que j'ai passé quelques temps à l'infirmerie. Plusieurs semaines..... Bon, d'accord, deux mois !

Pour ne pas nuire au Major Dennison, Jane se garda de préciser que l'embuscade aurait pu être largement évitée et que d'ailleurs tous les membres de l'équipe l'avait vu venir. Cependant, en bons soldats, ils avaient suivi les ordres et on connaissait le résultat. Mais peut-être que Jacques pouvait deviner cela de lui-même. Après tout, peu de personnes appréciaient le grincheux Luis Dennison sur la base. Il était connu pour ses sauts d'humeur, pour son machisme exacerbé et pour son vocabulaire grossier. Cela fait bien longtemps qu'il aurait aussi du l'être pour son incompétence à diriger une équipe.
La jeune femme se força à sourire à son Capitaine chéri pour qu'il ne s'inquiète pas et elle ajouta avec chaleur :

_ Maintenant, vous êtes là. Je sais que tout va de nouveau bien aller.

Car, même si lorsque les choses tournaient pas pour SG-3, le simple fait d'être avec lui apparaissait comme une source de positive-attitude pour la jeune femme (un peu timbrée).

_ Les autres vont bien, au fait. Kyle est avec SG-7, sain et sauf, et Svetlana est en Russie pour quelques jours encore.


Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent et Jane se précipita dehors. Plus qu'un couloir et une porte avant de pouvoir respirer l'air libre. Quand elle fut à l'extérieur du bâtiment, elle inspira bien fort pour en gonfler ses poumons et retrouva son sourire éclatant. Se tournant vers Jacques, elle demanda :

_ Vous n'êtes pas trop triste d'être revenu ici ? Je suppose que la France vous manquait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Sam 21 Aoû - 16:42

    Les mains crispées sur les barres de la paroi de l'ascenseur, Willsdorff écoutait avec attention Winchester. Ainsi, affectée à SG-9, elle s'était retrouvée sous les ordres de Dennison et son équipe serait tombée dans une embuscade. Le Français irait lui en toucher deux mots. Réussir à tomber dans une embuscade avec une équipe de 4 ou 5 personnes seulement voulait dire qu'ils s'étaient fait surprendre en laissant des traces derrière eux, ou bien en étant vraiment peu discrets. De toute façon, Willsdorff connaissait le Major Dennison. Un incompétent, arrogant et présomptueux qui préférait courir après les médailles plutôt que de s'occuper correctement des hommes placés sous ses ordres. Jacques irait lui demander un rapport précis sur la situation .. et il y aurait probablement des conséquences. Si erreur il y avait eue, elle serait payée. D'autant plus que Winchester avait passé deux mois à l'infirmerie.

    Bref. Le Français reconcentra toute son attention sur le sous-officier, se contentant de la regarder - de sourire parfois, en guise de réponse. Son regard, presque paternel, la couvait littéralement, et il se voulait surtout rassurant. SG-3 avait été complétement dissoute depuis le départ de son chef. Gorkina était de retour en Russie pour une durée indéterminée, Kyle avait été muté dans SG-7 .. il ne restait que Winchester et le Français. Les temps étaient durs, et Willsdorff avait dorénavant la tâche de trouver des remplaçants et de les intégrer dans l'équipe, se chargeant de leur formation.

    Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent. Jacques avait obtenu une voiture de fonction pour venir de l'aéroport et alors qu'ils se dirigeaient vers elle (la voiture était frappée du sceau de l'USAF, ce qui était très discret, soi dit en passant), Jane l'interrogea sur son retour en France.


    "Non. J'étais volontaire pour revenir ici, Winchester. A l'origine, mes supérieurs voulaient me cantonner dans un poste d'instructeur. J'ai refusé."

    Willsdorff ouvrit les portes de la berline bleue, invitant Winchester à s'y installer.

    "Alors ? Dîner ou pub ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Ven 10 Sep - 15:23

    Ce que les français étaient galants ! En le voyant ouvrir la portière pour l'inviter à monter en voiture, Jane sourit. Avant de s'exécuter, elle jeta un rapide coup d'oeil tout autour d'eux pour s'assurer que le parking était désert et il l'était. Alors elle fit un pas en avant et passa ses bras fins autour du cou de son cher Capitaine pour l'étreindre brièvement, le temps de déposer un baiser sur sa joue gauche et de murmurer un "Vous m'avez manqué, Jacques" à son oreille. Puis elle le libéra pour s'engouffrer dans le véhicule.

    Elle attendit qu'il fasse le tour de la voiture et prenne place du coté conducteur pour répondre à sa question :

    _ Je vote pour un bon steak saignant avec des frites et une bière brune dans un pub !

    Jane aimait aller manger dans les "vrais" restaurants mais elle détestait les ambiances pincées. Elle préférait savoir qu'elle était libre de rire aux éclats si l'envie lui prenait sans avoir à subir les regards désapprobateurs des autres clients.

    La jeune femme sentit son sac à main posé sur ses genoux vibrer. Elle glissa sa main à l'intérieur pour en sortir son téléphone et analysa l'afficheur sans ouvrir le clapet. C'était un type qu'elle avait rencontré un soir en boîte. Alors, voyons voir... D'un coté, on avait un presqu'inconnu pourvu d'un joli minois mais sans aucune conversation et de l'autre, son Capitaine chéri adoré. La balance était vite faite. Jane fourra le petit appareil au fond de son sac sans décrocher et tourna la tête vers Jacques en souriant :

    _ A la fête de Noël, vous aviez dit que vous m'apprendriez des chansons de la marine française. J'espère que vous n'avez pas oublié.

    Il avait aussi dit "si vous êtes sage", mais Jane l'était toujours. Enfin, ça dépendait des situations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Ven 10 Sep - 16:12

    Jane prit un peu de temps pour monter dans la voiture. Elle regarda à droite, puis à gauche, s'assurant que personne ne pourrait la surprendre avant d'étreindre un Willsdorff on ne peut plus surpris. Il finit par prendre la chose en souriant, comme à son habitude. Winchester s'engouffra dans le véhicule et Jacques referma la porte, avant de faire le tour de la voiture pour se mettre à la place du conducteur et mettre le contact.

    "Va pour le steak et la bière alors !"

    Jacques démarra, et se rendit doucement vers la sortie, montrant ses passes et ses accréditations au planton de garde. Si sa mémoire était bonne, il y avait un genre de relais de routier typiquement américain qui devait être ouvert à n'importe quelle heure de la journée et qui servait des pièces de viande aussi larges que le pont d'envol d'un porte-avions.

    "Si j'avais su que j'aurais été reçu ainsi, je serais revenu plus tôt .." lança-t-il à Jane afin de briser la glace, lui rappelant le baiser que sa joue venait de recevoir. Sur la route, Le Français entendit le portable du sous-officier vibrait. Il se tut donc quelques instants, le temps à Sarah-Jane de répondre au message ou à la personne qui venait de l'appeler. C'était peut-être important, ou peut-être que la jeune femme avait prévu quelque chose pour sa soirée, et qu'il était venu un peu à l'improviste et avait probablement contrecarré ses plans.

    "Je n'ai pas oublié. Mais ça peut attendre la fin du repas, et quelques bières de plus dans le gosier ... si vous êtes sage !"lui lança-t-il avec un sourire taquin, accompagné d'un clin d'oeil. Le petit restaurant était à une vingtaine de minutes de route."J'espère que vous n'aviez rien de prévu ?"conclut-il d'un air interrogateur en montrant le sac de la jeune femme, lui rappelant l'appel qu'elle venait de recevoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mar 5 Juin - 16:46

Jane rit doucement quand il parla encore d'attendre du fait d'attendre qu'elle soit sage. C'était une idée fixe chez lui. La jeune femme se demanda si le capitaine serait capable de chanter juste une fois ivre, puisqu'apparemment il souhaitait avec bien bu avant de lui montrer l'art français du chant.
Elle ne comprit pas tout de suite pourquoi il espérait n'avoir pas bouleversé son planning et puis elle suivit son regard jusqu'au petit sac qu'elle avait posé sur ses genoux, se remémorant l'appel qu'elle avait fait exprès de manquer. Agitant sa main une fois devant elle avec décontraction, elle lui assura de son habituelle voix joyeuse :

_ Ce n'était rien du tout. Je n'ai rien plus envie de faire que de passer cette soirée avec vous.

La jolie SEAL lui sourit avec innocence.

_ Après ce soir, je vais tellement vous saouler avec mes questions et mes blagues que vous vous souviendrez pourquoi vous avez essayé de fuir six mois à l'étranger. A moins que je ne sois totalement adorable pour vous vous faire culpabiliser de m'avoir laissée. Je n'ai pas encore décidé.

Jane tourna la tête vers lui et appuya sa tempe contre l'appui-tête pour contempler le profil de son capitaine. Elle était tellement heureuse qu'il soit revenu. Les missions de SG-3 lui manquaient. Même quand ils étaient dans la pire des merdes et qu'ils avaient frôlé la mort à de multiples reprises. Elle passa en silence le bout de ses doigts sur la fine cicatrice qu'elle avait au front depuis la mission catastrophique menée sous un autre commandement que celui de Jacques et poussa un petit soupir. Bientôt, ce cauchemar serait derrière elle. Puisque le français était là, tout allait rentrer dans l'ordre.
Réconfortée par cette pensée, la jeune femme sourit et passa le reste du voyage à détailler le profil gauche de son supérieur, heureuse.

La voiture frappée du sceau de l'USAF se gara bientôt sur un parking. Jane s'empressa d'en descendre et d'en faire le tour pour rejoindre le capitaine de l'autre coté, sautillant presque. Ses bottines n'avaient pas beaucoup de talons pour une fois alors elle avait l'air aussi petite que lorsqu'ils étaient en mission.

_ Qu'est-ce que vous diriez de m'appeler Jane, comme à la fête de Noël du SG-C ? s'exclama-t-elle gaiment en s'engageant sur un trottoir avant de reprendre : Où est-ce qu'on va manger ? Et puis, comme si ça avait un rapport avec le reste, elle réagit sur les révélations que lui avait faite le capitaine dans la voiture. Alors comme ça il va y avoir de nouveaux français sur le programme Porte des Étoiles ? Vous leur avez dit que c'était craignos et que le poulet du réfectoire était dégoûtant ? Ça ne vous angoisse pas trop ? Je vais peut-être me choisir un nouveau français préféré s'il y en a des sympa...

La dernière question était évidemment une plaisanterie et Jane rit discrètement de sa propre blague.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mar 5 Juin - 17:59

L'officier français se contenta de lui sourire poliment lorsque la jeune femme lui répondit qu'elle n'avait rien de prévu pour la soirée. Le marin s'en serait voulu de bouleverser ses plans alors qu'il venait à peine de rentrer et qu'il n'avait donné aucune nouvelle durant les six mois de son absence. Alors qu'il conduisait tranquillement, Winchester lui rappela son côté moulin à paroles. Tout en gardant un oeil sur la route, il emprunta une petite moue malicieuse, poursuivant la conversation dans ce côté "bon enfant" qu'ils avaient toujours su entretenir.

"Vous savez, j'ai été formé pour résister aux techniques d'interrogatoire de la part de l'ennemi .. je devrais pouvoir survivre à un dîner avec vous !" dit-il doucement sur un ton espiègle.

Le reste du voyage se poursuivit silencieusement, ce qui étonna légèrement l'officier. Winchester n'était pas connue pour être du genre timide et silencieuse, et pourtant, elle lui paraissait différente. Mais il mit ça sur le compte de son absence à longue durée, et se dit que ce n'était que le décalage horaire qui lui jouait des tours. Le petit restaurant se trouvait sur la route de Denver, et était réputé pour la qualité de ses viandes ainsi que pour son ambiance "trappeur" et "rétro", jouxtant un bar à motard bien connu des militaires du SG-C. Arrêtant la voiture sur le parking du restaurant, Willsdorff coupa le moteur et sortit une cigarette, qu'il s'empressa d'allumer.


"Comme vous le désirez, Jane ... Mais dans ce cas précis, vous savez très bien que je ne veux pas vous entendre dire "Capitaine" une seule fois pendant la soirée, d'accord ?" conclut-il d'un petit coup d'oeil malicieux. "Bienvenue au Trapper's Inn ! Viande rouge et pommes de terres sautées à volonté.." présenta-t-il le restaurant d'une manière quasi-théâtrale. Alors qu'ils s'avançaient vers l'entrée, Jacques continuait de fumer, tranquillement, tout en répondant à son sous-officier préféré. "Oh, il n'y en aura pas beaucoup, sûrement une petite dizaine réparties entre ici et Atlantis. Mais je leur ai surtout parlé du café américain qui était tout simplement imbuvable ..." Lorsqu'elle lui fit allusion aux autres français sympa, Willsdorff ressentit une légère pointe de jalousie. Bah oui, après tout, c'était sa "kiddo" pas celle des autres, mais il se contenta de sourire et de prendra ça sur le ton de la plaisanterie comme elle l'avait fait. "Vous ne saurez plus où donner de la tête ... tous les Français sont sympas !"

Le petit "couple" entra dans le restaurant ou le Capitaine demanda une table pour deux. Le petit établissement était presque désert et ils n'eurent aucun mal à être accueillis par les gérants. Ils furent très vite installés et on leur tendit bien vite la carte. L'officier se réhabitua assez vite à la lecture de l'anglais, bien qu'il fut surpris de trouver de la viande de bison ou de wapiti sur le menu. L'esprit trappeur, sans doute. "Vous avez choisi ? Vous prendrez peut-être un petit apéritif ?" lui demanda-t-il en plantant son regard dans le sien. "Comme ça, après, vous pourrez me raconter tous les potins que j'ai pu manquer !" conclut-il alors que son sourire s'élargissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mar 5 Juin - 19:19

Comme la jeune femme l'avait prévu, Jacques accepta de l'appeler par son prénom au cours de cette soirée si elle oubliait de lui rappeler son grade toutes les cinq minutes. Elle aimait bien ce genre de situations où ils se retrouvaient pratiquement égaux. Peut-être que l'armée aurait désapprouvée mais Jane pensait que c'était un tord. Après tout, devenir un peu plus proche de son supérieur pour une soirée n'allait en rien l'empêchant d'obéir à ses ordres le lendemain s'ils devaient partir en mission. Elle ne comprenait pas bien la pertinence de l'interdiction de fraternisation. Ce n'est pas comme si les choses pouvaient aller plus loin entre eux... Cette pensée la fit légèrement rougir et elle l'observa à la dérobée pendant qu'il allumait sa cigarette. Non, vraiment, cette idée était saugrenue. Et puis, il ne pouvait pas être intéressé. La SEAL était tellement occupée à y réfléchir qu'elle buta contre quelque chose et faillit se ramasser par terre. Ses réflexes de petit chat lui permirent néanmoins de l'éviter et elle reprit tranquillement sa marche.

Jane n'était encore jamais allée au Trapper's Inn. C'était tout juste si elle avait remarqué l'enseigne en passant. Cependant, elle faisait confiance à son chef pour tout alors il aurait pu l'emmener dans le pire endroit de la Terre, elle y aurait mangé avec un bandeau sur les yeux. L'intérieur du restaurant était en fait très sympa. Elle aimait bien la décoration rétro. En entrant, elle retirant son blouson en cuir pour ne rester qu'avec son joli haut à manches longues et au léger décolleté en V, d'un rouge éclatant. Il n'y avait pratiquement personne mais elle salua d'un signe de tête les quelques habitués curieux qui avaient tourné la tête vers eux. Elle laissa Jacques demander une table et elle le suivit docilement jusqu'à celle que le serveuse leur attribua. Elle était ronde et près d'une fenêtre. Jane ne s'installa pas tout à fait en face du Capitaine mais légèrement sur sa gauche, après avoir abandonné son cuir et son petit sac sur le dossier de sa chaise.

Avant de saisir la carte qu'un serveur lui tendait, elle sourit à Jacques. Il n'y avait pas énormément de choix mais la jeune femme ne savait déjà pas que choisir tellement tout la tentait. Aussi fut-elle ravie d'avoir un peu de répit lorsque son camarade proposa qu'ils prennent un apéritif. Elle hocha la tête en refermant la carte qu'elle posa devant elle.

_ Bonne idée !

Puis, tournant sa petite tête brune en direction du serveur, elle lui lança :

_ Je prendrais un whisky sans glace, s'il vous plaît.

Jane se désintéressa ensuite totalement de lui pour se reconcentrer sur l'homme à coté d'elle. Le coude gauche posé sur le bord de la table et le menton dans sa main, elle le regarda avec attention passer la commande de son apéritif. Le sauveur s'en fut. Enfin, elle ne l'avait de nouveau plus que pour elle. Quand leurs regards se croisèrent, elle lui sourit encore et feignit de s'offusquer d'être prise pour une commère.

_ Je ne suis pas les RG, contrairement à ce que vous semblez croire. Mes oreilles sont toutes petites, regardez. Elle chassa quelques mèches de cheveux pour dégager son cou et son oreille droite. Ce n'est pas de ma faute si les gens parlent fort.

C'était un fait établi que Jane était toujours au courant de beaucoup de choses sur ce qui se passait au SG-C. Parfois même des choses totalement indiscrètes. Pourtant, elle n'épiait pas les conversations. C'était juste dans son caractère de poser mille questions et d'engager la conversation avec des inconnus. Elle ne pouvait presque pas s'en empêcher. Elle était d'un naturel si amical que les gens se rendaient souvent compte trop tard qu'ils lui avaient dit quelque chose qui était censé rester secret.

_ Je pourrais vous raconter que le Docteur Keller et le Docteur McKay ne sont plus ensemble ou encore que le Lieutenant Gorkina a fini deux fois au poste de police avant d'être rappelée en Russie, mais je ne vais pas le faire. Non. Je vais me taire.

Jane monta une main à la hauteur de sa bouche et mima une fermeture-éclair qu'elle fermait avant de balancer la clef derrière elle. Ce faisant, elle manqua d'éborgner le serveur qui revenait avec leurs apéritifs. Elle lui glissa un petit « oups, désolée » et sourit de toutes ses dents à son chef en haussant les épaules.
Lorsqu'ils furent de nouveau seuls, la jeune femme s'assura d'un rapide coup d'oeil que personne ne s'intéressait à eux avant de rapprocher un peu sa chaise de celle du français.

_ Dîtes, Jacques, glissa-t-elle avec un soudain manque d'assurance. Vous restez, n'est-ce pas ? Vous allez reformer l'équipe ? ... Vous allez me reprendre avec vous, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mar 5 Juin - 23:29

Le marin fut surpris par le choix d'apéritif de son invitée. Il ne l'imaginait pas vraiment être du genre à apprécier le whiskey ainsi, mais le souvenir d'une soirée de garde revint à son esprit. A peine venait-il d'arriver aux Etats-Unis qu'il avait dû aller chercher au poste de police deux des membres de son équipe, pour une bagarre contre une bande de bikers. Le plus étonnant était que les deux femmes avaient su tenir tête aux motards, et ce grâce à leur entraînement. S'en était suivi un retour mouvementé vers leur base, ou le marin lui-même -accompagné de ses deux prisonnières- eurent à faire face à la bande de motards ne désirant que leur vengeance. Finalement, ils parvinrent à les éviter, et à retourner à Cheyenne Mountain sans se faire repérer. L'affaire resta sans suite et aucune des deux n'eut à subir de condamnation militaire."La même chose pour moi, merci."

De toute manière, il n'avait rien trouvé d'autre à part de la bière, et des sodas. Jacques reposa la carte sur le bord de la table, reportant son attention sur le sous-officier. Lorsque leurs regards se croisèrent et qu'il capta son sourire, le marin ne put s'empêcher de faire de même. Il l'écouta alors raconter les dernières nouvelles de la base. Alors qu'il l'écoutait parler dans un silence religieux, il ne pouvait s'empêcher de se dire à quel point son boulot et son équipe ici lui avaient manqué, et à quel point il s'y était rapidement attaché. Peut-être était-ce parce qu'il commandait une équipe féminine, mais il avait partagé avec la plupart d'entre elles plus qu'avec certains de ses anciens camarades d'armes. Et avec Jane, c'était encore différent. Depuis l'arrivée du Français à Cheyenne Mountain, elle n'avait cessé d'être aux petits soins pour lui, même .. d'être là pour lui tout court, lui assurant une intégration rapide parmi les personnels américains de la base. Bien que fragile d'apparence, elle n'en restait pas moins un soldat d'exception, ce que l'officier avait pu constaté sur le terrain, la petite brune lui ayant sauvé la peau quelques fois.

Il régnait entre eux cette camaraderie qui naissait de l'épreuve du feu, mais cette camaraderie était différente de la cohésion qui subsistait entre différents membres d'une même unité. Il semblait au Français qu'SG 3 ressemblait un peu à la seule famille qu'avait Sarah-Jane. Jacques se rappelait en effet du Noël qu'il avait passé avec elle. Alors qu'il ne comptait même pas venir à la petite réception organisée par le SG-C, elle avait su le convaincre. Alors qu'il ne voulait pas s'attarder, elle l'avait convaincue une nouvelle fois à rester toute la soirée au réfectoire de Cheyenne Mountain....


"Gorkina ... je crois que cette femme n'a jamais su s'adapter aux Etats-Unis et à la manière de faire d'ici ... sacrée tête de mule !" rajouta-t-il à propos du lieutenant russe alors que son sourire s'élargissait. Leurs rapports n'avaient jamais été excellent, mais elle n'en restait pas moins efficace .. et surprenante.

Le serveur finit par revenir avec leurs deux whiskeys et Winchester manqua de renverser son plateau par ses mimiques exubérantes. Le marin laissa un rire s'échapper de sa gorge avant de saisir les deux verres, pour éviter que la jeune femme ne fasse une seconde bêtise. Il lui donna le sien, avant de se laisser surprendre par le sous-officier, lorsqu'elle s'approcha de lui, comme si elle voulait se confesser. Toujours sur le même ton, il rapprocha légèrement sa tête et mit sa main devant sa bouche, comme s'il ne voulait pas que les autres lisent sur ses lèvres, et affichait son désormais éternel air espiègle.
"Entre nous, vous devez probablement être la seule américaine volontaire pour suivre un français à l'autre bout de la galaxie, et souvent au devant des ennemis ..." ajouta-t-il, flatté, avant de poursuivre. "Je ne sais pas ce qui m'attend, Jane, mais s'ils me laissent à nouveau le commandement d'une équipe, vous pouvez être sûre que vous en ferez partie ! Vous êtes un excellent soldat, et qui d'autre que moi voudrait vous surveiller, hein ?" conclut-il alors que son sourire se raffermissait, avant de lever son verre. "Santé, Jane, et à notre coopération !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 6 Juin - 0:18

Jane accepta le verre des mains de son supérieur en souriant à sa remarque et s'empressa de s'exclamer :

_ Hey ! Ne me traitez pas d'américaine. J'ai peut-être ma carte verte mais je suis toujours néo-zélandaise au fond de moi.

C'est vrai que la SG-3 était l'équipe internationale par excellence de Cheyenne Mountain. Entre un capitaine français, un lieutenant russe, un sergent-chef néo-zélandais et un adjudant irlandais, les missions auraient pu être complètement cacophoniques. La direction de la base s'était bien amusée à les mettre ensemble. Allez savoir si elle l'avait fait par sadisme ou en misant sur le fait que l'éloignement avec leurs pays respectifs devrait les rapprocher, en tous cas, c'était l'une des équipes les plus soudées de la base. Enfin, avait été. Avant le départ de Jacques.

Jane se réjouit de la déclaration de fidélité de son chef. Sa parole valait toutes les promesses pour elle. Ses joues rosirent un peu lorsqu'il la qualifia d'excellent soldat et elle leva son verre également.

_ Santé, déclara-t-elle en français, pour la plus grande surprise du capitaine sans doute, avant de boire une gorgée de son whisky qu'elle avala sans ciller.

Elle posa son verre sur la table et attrapa son petit sac à main qu'elle ouvrit pour en extirper un petit livre pas plus grand d'une main. Une Tour Eiffel était imprimée sur la couverture et son titre disant : Apprendre les rudiments du français. Elle avait commencé à peu près deux mois après le départ de Jacques. Elle leva son index pour lui signaler de garder le silence et elle ferma les yeux quelques secondes pour se remémorer de quelques phrases toutes faites qu'elle avait apprises. Fixant de nouveau le capitaine, elle commença lentement, en français mais avec un accent terrible :

_ Bon-soir. Je m'appelle Jane. Cet chien est j-jaune. [En désignant un labrador couché aux pieds de son maître à quelques mètres] Il pleut m-maintenant. Je peux savoir le français car … je ne suis pas belle.

Bon, elle voulait dire « bête » mais c'était un bon début. Toute contente d'elle, elle tendit le petit manuel de conversation à son supérieur afin qu'il puisse le voir. Elle n'avait jamais appris d'autres langues que les patois néo-zélandais. Bien sûr, Svetlana lui avait appris quelques insultes et gros mots russes mais ça ne comptait pas vraiment.
Reprenant son anglais natal, elle commenta :

_ C'est très difficile. Je ne comprends pas pourquoi il fallait que vous inventiez toutes ces conjugaisons. C'est pour que personne n'arrive à apprendre votre langue, c'est ça ? Je me suis découragée une dizaine de fois au moins. Comment avez-vous appris l'anglais ? Votre accent est très bon. Vous devez être doué en langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 6 Juin - 11:17

"N'empêche que si vous étiez restée néo-zélandaise, nous ne nous serions jamais rencontrés !! Enfin, je veux dire .. vous ne seriez jamais venue ici !!" essaya-t-il de se rattraper tant bien que mal. Après tout, ce n'était pas parce qu'il appréciait sa collègue de travail -peut-être plus qu'il ne lui était permis- qu'il devait le crier sur tous les toits. Heureusement pour lui, Sarah-Jane leva son verre à son tour, dont ils burent chacun une gorgée.

Willsdorff regarda l'index autoritaire qu'elle avait levé, réclamant le silence. Curieux, le marin s'exécuta, se demandant quel tour Winchester pouvait bien cacher dans son sac. Lorsqu'elle commença à lui parler en français, l'officier ne put s'empêcher de sourire jusqu'aux oreilles. Ainsi, elle s'était pris la peine d'apprendre cette langue ô combien difficile lorsqu'il n'était pas là ? La surprise était de taille en tout cas. Avec encore un peu de pratique, Winchester saurait se débrouiller comme une pro, et n'aurait bientôt plus besoin de son petit livre pour touristes. Toutefois, la fin de sa leçon prononcée avec un accent délicieux ne put empêcher le marin de la rattraper, les yeux écarquillés.

"Parce que vous n'êtes pas belle ? Ca, je ne crois pas !" déclama-t-il dans un français rapide, espérant à moitié qu'elle ne comprenne pas ce qu'il vient de dire.
"Vous voulez sûrement dire "bête" .. vous avez dit "belle"." lui avoua-t-il pour la corriger, alors qu'elle lui donna le petit carnet, qu'il parcourut rapidement, effeuillant les pages. Ca lui rappelait l'époque ou il avait commencé à apprendre le russe, il y a maintenant quinze ans, et comme Winchester, il avait acheté l'un de ces petits carnets que les magasins vendaient à côté des guides touristiques, et le Français apprenait des phrases pré-faites. Toutefois, malgré des cours plus sérieux, il ne poursuivit pas l'apprentissage de cette langue, probablement par paresse. "Le Français est une langue très difficile, mais il ne faut pas baisser les bras ! Et puis pour quelqu'un qui a commencé il y a à peine quatre mois, et avec le peu de temps que vous avez dû y consacrer à cause des missions, c'est très encourageant comme début !! Par contre, vous ne pouvez pas comparer avec mon anglais, ça fait plus de 20 ans que je le pratique ! J'ai commencé tout petit, à l'école primaire, avant de poursuivre cette langue tout au long de ma scolarité. Et puis, dans l'armée, j'ai passé ce qu'on appelle des certificats militaires de langue, qui équivalent les diplômes civils. Donc je n'ai vraiment aucun mérité ! Ajoutez à ça les nombreux exercices internationaux que j'ai mené avec vos forces spéciales, ou les autres et les mois que j'ai passé ici, il serait au contraire pas normal que je ne parle pas anglais correctement !! Mais je suis sûr que si les rôles avaient été inversés, vous parleriez un français excellent, Jane ! Et tous les petits frenchies seraient raides dingues de votre accent !" dit-il en buvant une nouvelle gorgée de son verre, son regard planté dans celui de sa coéquipière. A nouveau, le marin s'approcha d'elle, plaçant une nouvelle fois sa main devant sa bouche, et commença à dire, sur le ton de la confidence : "Entre nous, les Français trichent pour apprendre l'anglais .... En France, on adore regarder les séries ou les films en anglais en version originale sous-titrée. C'est quand même plus amusant pour apprendre des mots, non ? Alors que je doute que nombre de films ou de séries françaises soient passées à la postérité dans le monde !" conclut-il avant de rire sur le niveau cinématographique de son pays.

Le serveur vint une nouvelle fois les interrompre, carnet en main, probablement pour savoir ce qu'ils mangeaient. Willsdorff reposa son verre sur la table, et après avoir laissé Jane commander en premier, en bon gentleman, il lut rapidement la carte en diagonale avant de choisir.
"Ce sera pour moi le filet de mustang et son accompagnement du trappeur, s'il vous plaît. Avec une bouteille de vin, s'il vous plaît." Le serveur acquiesça, récupéra les deux cartes et repartit en cuisine."Vous croyez que c'est du vrai Mustang ?" demanda-t-il, interrogateur, à propos de la réelle origine de son plat ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 6 Juin - 12:24

Même si le français avait parlé plus lentement, il n'était pas dit que Jane aurait compris le compliment caché lorsqu'il releva son erreur d'adjectif. Elle se contenta de sourire et hocher la tête quand il suggéra qu'elle voulait plutôt dire « bête » au lieu de « belle », puis elle prit une autre gorgée de whisky.
C'est vrai qu'elle n'avait commencé à apprendre sa langue que depuis quatre mois mais il faut dire qu'elle en avait passé déjà deux à l'infirmerie de la base, après la mission catastrophe d'un Major inconscient auquel on l'avait confiée. Deux mois pendant lesquels, une fois sortie de sa légère période de coma, on ne lui avait assigné aucune autre mission que celle de se reposer et de reprendre des forces. Après le départ de Svetlana pour la Russie, les visites de Kyle s'étaient espacées à cause de son assignation à une autre équipe opérationnelle et elle avait fini par se retrouver seule. C'était le Docteur Keller qui avait eu la gentillesse d'aller lui acheter ce petit manuel de français à la surface, sur sa demande, afin qu'elle ait de quoi occuper son temps. Tout cela, elle choisit de le garder pour elle, afin que le capitaine ne la prenne pas en pitié.

Ombre de ce souvenir douloureux passa rapidement sur son visage de poupée puis elle retrouva son sourire éclatant, riant même lorsque son supérieur prétendit que les frenchies seraient dingues de son accent. S'incluait-il dans le lot ? Jane ne s'était jamais demandé pourquoi elle avait voulu apprendre le français. Peut-être que c'était juste pour prononcer quelques mots dans cette langue en l'absence de Jacques et avoir l'impression, en fermant les yeux, qu'il était toujours à ses cotés. Le militaire adorait exprimer sa consternation ou son énervement dans sa langue natale pendant les missions. Elle avait d'ailleurs trouvé dans un dictionnaire le mot « intenable » dont il l'avait qualifiée une fois. En tous cas, il était là maintenant, juste à coté d'elle et il lui souriait.
Il est beau, se dit-elle pour la première fois lorsque son regard caressait son visage si amical. Quand il se pencha vers elle pour lui murmurer un faux secret, elle ne put s'empêcher de pouffer. Ses yeux glissèrent furtivement sur les lèvres du capitaine.

L'intervention du serveur vint briser ce moment de délicieuse contemplation. Jane eut envie de lui mettre une balle entre les deux yeux mais il ne faisait que son boulot. Elle finit d'une traite son whisky et attrapa la carte pour y jeter un nouveau coup d'oeil. Au lieu d'hésiter cette fois-ci, elle choisit la première chose qu'elle vit en photo : un gros steak saignant avec des pommes de terre coupées grossièrement dans le sens de la longueur et un peu de salade pour la décoration. La pièce de viande était impressionnante mais Jane mangeait beaucoup. Cela amusait souvent les militaires au réfectoire qui étaient installés à coté d'elle. Ils la regardaient de haut en bas, se demandant où elle avait la place de mettre autant de nourriture dans son petit corps tout mince.
Le serveur s'en fut après que Jacques ait passé commande. Lorsque ce dernier demanda si elle pensait qu'il s'agisse d'un vrai mustang, elle sourit :

_ Ils vont peut-être vous amener un bout de pare-choc de Ford.

La porte du restaurant s'ouvrit sur un nouveau couple et le labrador leva la tête pour voir de qui il s'agissait avant de finalement se détendre pour se rendormir en soupirant très fort.

_ Je n'ai jamais vu de film français. Il y en a des biens ? Quel est votre préféré, Jacques ?

Depuis la soirée de Noël, Jane s'était considérablement améliorée pour la prononciation du prénom de son supérieur. Il faut dire que pendant toute sa convalescence, elle s'était entraînée à le prononcer en boucle, pour le jour où ils se reverraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 6 Juin - 17:11

"J'espère que le Major Grant ne vous a pas entendu ... si je me rappelle bien, le premier qui touchait un seul cheveu de sa Shelby méritait un sort inhumain ..." avoua-t-il à propos de l'éternel grognon de Cheyenne Mountain avec un petit sourire. Willsdorff n'avait jamais eu aucun problème avec lui, juste de simples relations professionnelles, mais il ne faisait que reporter un des faits qui circulait dans tous les couloirs de la base.

"Concernant les films actuels .. je pense que vous ne ratez rien, ce n'est rien d'autre que du réchauffé." avoua-t-il, marquant une pause pour terminer son verre de whiskey. "Vous voyez, selon moi, rien ne vaut les bons vieux films français. Ceux des années 30 à 60 avec des acteurs charismatiques, comme Jean Gabin ou Lino Ventura .." L'évocation de ces acteurs le fit doucement rire. "Désolé, vous ne les connaissez sûrement pas. Mais ce sont de vieux films, qui font, comment dire ... authentique ! Avec des dialogues profonds, mais également des citations qui vous restent toute votre vie !" Le serveur les interrompit à nouveau afin de venir déboucher le vin. Après que le Français l'ait goûté, et qu'il l'ait accepté -malgré le fait qu'il ne soit pas vraiment bon, mais bon, allez trouvez du Bordeaux au fin fond du Colorado-, le serveur servit Jane, avant de terminer par Willsdorff puis de repartir. "Vous savez, c'est dur comme question .."reprit-il "Mon film préféré ? Je dois bien en avoir deux ou trois de mes préférés sur mon disque dur. Je vous les passerais à l'occasion, mais je doute que vous n'y compreniez quelque chose." fit-il avec une moue désolée. "En tout cas, je ne vous imaginais pas amatrice de cinéma ! Auriez-vous donc d'autres petits secrets cachés que vous tenez à me dévoiler ce soir, Jane ?" conclut-il avec un petit sourire charmeur.

Le Français porta ensuite le verre à ses lèvres, et put déguster le manque de goût des américains envers l'une spécialités de son produit natal.
"Il n'est pas très bon .."avoua-t-il à propos du vin ... "J'aurais peut-être dû en ramener avec moi ... !"conclut-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 6 Juin - 18:29

Ce que le français était vieux jeu avec sa réflexion sur les films des années 30. Cette constatation fit rire Jane qui se demanda immédiatement pourquoi il lui plaisait autant. Elle passa les minutes qui suivirent à le regarder, le sourire aux lèvres, pendant qu'il essayait de se débattre avec ses questions. Quand il offrit de lui prêter son disque dur mais la prévint qu'elle risquait fort de ne pas rien y comprendre, elle haussa légèrement les épaules et glissa avec une innocence extrêmement bien feinte :

_ Nous n'aurons qu'à les regarder ensemble.

Puis elle attrapa le vin que le serveur venait de remplir de vin et le porta à ses lèvres pour boire. Contrairement au whisky, Jane n'y connaissait absolument rien en vin. Le français le dénigra mais elle te trouva plutôt bon. Il ne donnait pas envie de tousser et il n'avait pas un goût de terre. Bien sûr, elle n'avait jamais goûté du vrai vin français.
La jeune femme aperçut le sourire charmeur du capitaine lorsqu'il parla de petits secrets à dévoiler et elle resta bouche bée quelques secondes devant la perfection de ses traits. Sarah-Jane Winchester, bouche bée. Il y avait un début à tout. Elle se ressaisit pour lui sourire.

_ Ah oui, et comment est-ce que vous m'imaginiez ?

Jane se mordit doucement la langue, à peine consciente qu'elle était en train de lui faire du charme. Ces six mois avaient vraiment changé quelque chose entre eux. La SEAL avait toujours autant d'affection pour son supérieur mais elle était doublée d'autre chose à présent. Si elle avait été lucide, elle aurait pu voir que le français ne la regardait pas non plus comme d'habitude. Ils étaient rentrés tous les deux dans un jeu tacite de séduction.

_ Pour tout dire, je m'y connais pas beaucoup en films. J'aime principalement ceux dont je n'avais pas deviné la fin, comme Memento ou Match Point. Ou Le Prestige. J'aime qu'on me surprenne, ce qui, croyez-moi, n'est pas si facile.

Sur cette déclaration, le serveur apporta leurs plats et les yeux de la demoiselle se mirent à briller en voyant la pièce de viande énorme qui écrasait complètement la malheureuse feuille de salade dans son assiette. Elle attrapa une fourchette et un couteau qu'elle fit machinalement tourner entre ses doigts comme des bâtons de majorette et lança un « bon appétit » en français à Jacques, assorti d'un sourire éclatant, avant d'attaquer.


Tout en mangeant et buvant, les deux militaires papotèrent de choses et d'autres avec beaucoup de décontraction et d'humour. Ils parlèrent de choses sérieuses comme des dernières décisions du SG-C mais aussi de choses totalement futiles comme la fièvre acheteuse de la jeune femme concernant les chaussures féminines alors qu'elle passait presque dix heures par jour dans ses rangers de l'armée. La jolie brune avait descendu plusieurs verres mais elle tenait très bien l'alcool malgré sa petite stature et elle connaissait ses limites. Il ne fallait quand même pas que le supérieur ait à regretter sa soirée en ayant à la porter pour rentrer sur la base.
Lorsqu'elle eut terminé son plat, Jane s'excusa pour aller aux toilettes. Elle y avait embarqué son petit sac à main et, alors qu'elle allait retourner en salle, elle eut un réflexe de coquetterie qu'elle n'avait jamais d'habitude : elle marqua un pause pour jeter un oeil à son reflet dans le miroir et s'assurer que son très léger maquillage était toujours en place. « Mais qu'est-ce que je fais ? » demanda-t-elle à son double en rougissant avant de secouer la tête pour sanctionner sa bêtise et sortir des toilettes. Au moment où elle arrivait près de leur table, une serveuse qui emportait la vaisselle sale demanda :

_ Au fait, vous êtes bien un couple ? Parce que le mardi, le dessert est offert par la maison pour les couples.

Sans réfléchir, Jane se laissa tomber sur les genoux de Jacques et passa ses bras fins autour de son cou. L'air soudain totalement transie d'amour, elle chassa doucement une mèche de cheveux du militaire en caressant sa tempe gauche et elle servit à l'employée son plus beau mensonge :

_ Bien sûr. Vous n'essayeriez pas de lui mettre le grappin dessus si vous connaissiez un homme aussi charmant que celui-ci ? Elle ajouta avec malice sur le ton de la confidence et avec un clin d'oeil : Et il est français.

La jeune femme plissa légèrement les yeux lorsque l'autre répondit à sa plus grande surprise que si et s'éloigna en traînant des pieds. Elle eut envie de lui tirer la langue mais se retint. A la place, elle tourna la tête vers Jacques pour lui décocher le large sourire innocent de celle qui sait qu'elle a fait une connerie. Leurs visages étaient tellement près que si elle voulait voir ses yeux, elle devait loucher.

_ On a droit à un dessert, lui dit-elle comme si cela excusait le fait qu'elle se tienne en ce moment même sur ses genoux.

La jeune femme s'éclaircit la gorge et enleva ses bras du cou de son supérieur pour se mettre debout et regagner sa propre chaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 6 Juin - 20:40

Le Français fut satisfait de l'effet de son petit sourire sur la néo-zélandaise. Lorsqu'il la vit sans voix, ses lèvres ne purent s'empêcher de s'étirer davantage alors que ses yeux brillaient de malice. Mais comme elle avait l'habitude de le faire, la jeune femme se ressaisit vite et adressa au Français une question que l'on pourrait qualifier de "piège". La réponse de la Winchester le surprit à son tour, et il resta quelques secondes silencieux, bien que son sourire ne quittait pas ses lèvres et que ses yeux ne quittaient pas les siens. "Ainsi. Vous vous rappelez de notre mission lorsque nous avons été drogués par la boisson de ce peuple ? Lorsque je vous ai vu sous l'effet de la drogue, je me suis dit que plus rien ne pourrait me surprendre venant de votre part ... alors je me contente de vous découvrir doucement !"avoua-t-il à demis-mots, l'air sincère, yeux dans les yeux.

Le serveur arriva avec les différentes assiettes et le repas put commencer. Après un "bon appétit" en français, le marin ne put s'empêcher de lorgner vers l'assiette de la SEAL. Regardant ensuite la sienne, bien plus petite, il se demandait ou est-ce qu'elle pouvait cacher toute la nourriture qu'elle pouvait bien ingurgiter. Le repas se déroula tranquillement, les deux partenaires échangeant des banalités à propos de leur vie de tous les jours. C'était plutôt amusant, à vrai dire, que deux personnes puissent discuter autour de secrets dont le commun des mortels n'aurait jamais accès et qu'ils en discutent comme si c'était le dernier film à la mode, ou des actualités. Jane et le marin discutèrent aussi de leurs vies respectives, chacun en apprenant un peu plus sur l'autre, doucement mais sûrement. Ils se connaissaient dans leur travail, ils savaient de quoi était capable l'autre, mais au fond, ils ne se connaissaient pas vraiment.

Lorsque Winchester partit quelques instants aux toilettes, Jacques remit en question la soirée qu'il passait, et comment elle se déroulait. Jamais avant d'aller chercher Jane dans ses quartiers il ne se serait imaginé la mener ainsi. Jamais durant son temps au SG-C, il avait agi d'une telle manière avec elle. Et pourtant, ils étaient là, dans un restaurant, chacun séduisant l'autre, chacun évaluant les effets de leurs attaques respectives sur l'autre. Le marin en était venu à croire que ces 6 mois d'absence n'avaient été que l'élément déclencheur qui conduisit naturellement à cette soirée. Peut-être que les sentiments qu'il pouvait ressentir à l'égard de sa subordonnée étaient plus que professionnels, après tout.
Willsdorff balaya ces idées de son crâne l'espace d'un instant en se rappelant quels étaient les liens qui les unissait. Comment feraient-ils au boulot ? Entre supérieur et subordonné ? Réagirait-il différemment ? Le marin fut brutalement sorti de sa torpeur par une des serveuses du restaurant.


_ Au fait, vous êtes bien un couple ? Parce que le mardi, le dessert est offert par la maison pour les couples.

C'est le moment que choisit Jane pour venir à la rescousse de son supérieur, qui n'avait pas su répondre. Seulement, la réponse de la jeune femme vint le surprendre pour une deuxième fois dans la soirée. Cette dernière vint s'installer confortablement sur les genoux du français, telle une amoureuse de premier ordre, osant même jusqu'à lui replacer une mèche de cheveux et à les lui caresser tendrement. Willsdorff se ressaisit vite, passant ses bras autour de la taille de la jeune femme, avant de sourire à la serveuse, et d'échanger un regard complice avec la néo-zélandaise. Une fois partie, Jane et le Français restèrent ainsi quelques secondes, ne sachant trop comment réagir. Leurs visages aussi proches, de drôles d'idées traversèrent l'esprit de l'officier. Jouaient-ils encore à un jeu ? Ou bien le jeu avait-il dépassé les règles qui les limitaient tous les deux ? Mais encore une fois, Super Winchester les sortit de cette situation étrange en lui rappelant qu'ils avaient gagné un dessert, un grand sourire sur les lèvres. Il lui sourit en retour, avant d'enlever ses bras de sa taille à contrecoeur, afin qu'elle puisse regagner son siège. Il y eut quelques secondes silencieuses, avant que Willsdorff ne reprenne, l'air taquin.

"Dites .. c'est moi ou vous avez marqué votre territoire, face à cette serveuse ?" demanda-t-il en décrochant à nouveau l'un de ses sourires qui se voulaient charmeurs. Willsdorff passait désormais à l'attaque, afin d'être sûr de ce qu'il se passait ici. "En tout cas, bien joué pour le dessert !" lui avoua-t-il en lui décrochant un clin d'oeil. La serveuse revint quelques minutes plus tard, avec une énorme coupe de ce qui ressemblait à une dame blanche, comprenant son lot de cigarettes russes, de chantilly, et de nappage. Et bien évidemment, qu'une seule cuillère. Le marin congédia la serveuse, avant de désigner la glace de sa main. "A vous l'honneur .. mais laissez-moi un peu de chantilly !" conclut-il d'un air plein de malice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 6 Juin - 21:15

Jane eut un petit rire nerveux quand Jacques lui signifia qu'il l'avait vue faire des gros yeux à la serveuse. Elle chassa l'air de sa main.

_ Pas du tout, déclara-t-elle en français en articulant chaque mot avant de reprendre son anglais natal pour ajouter : Comme si j'en avais besoin. Je suis votre kiddo, c'est moi votre chouchou. Et puis, si vous faîtes mine de la préférer juste pour m'embêter, je connais au moins trente-six manières de me débarrasser d'elle pour de bon. Je suis un soldat d'élite, ne l'oubliez pas.

Oui elle en était un et c'était tellement difficile à croire en la voyant dans ces vêtements civils. Elle avait toujours fait plus jeune que son âge et elle ressemblait à une étudiante inoffensive.
Les regards de Jacques la faisait légèrement rougir à présent. Elle venait de se rendre compte qu'il la cherchait, comme n'importe quel type qu'elle aurait pu rencontrer, comme s'il n'était pas supérieur. Sauf que lui, elle voulait bien le laisser approcher. Le brunette se mordit la lèvre inférieure et en faisant glisser son regard sur la fenêtre pour observer ce qui se passait dehors. Il ne se passait rien mais au moins, cela lui donnait un peu de répit. C'était difficile de soutenir les yeux gris du capitaine sans devenir cramoisie.

La serveuse revint avec une grosse coupe de glace et une seule cuillère. Jane rit. Elle aurait du s'en douter. Comme Jacques était français (ou juste galant), il lui laissa l'honneur de goûter le dessert en première. L'employée du restaurant regardait toujours dans leur direction et, même s'ils n'avaient plus à lui prouver quoi que ce soit maintenant, la SEAL ne résista pas à l'envie de la plonger dans la glace, attraper un peu de chantilly au passage et à tendre le tout vers Jacques.

_ Dîtes AAAA, glissa-t-elle comme si elle allait faire manger un enfant, haussant un sourcil avec espièglerie.

Jane louchait presque déjà sur les lèvres du marin sensé venir gober le contenu de la cuillère qu'elle tenait pour lui. Ses yeux brillaient d'amusement et aussi un peu d'excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 6 Juin - 22:53

"Sarah-Jane Winchester ... seriez-vous jalouse ?" continua-t-il à la taquiner. Devant la réaction de la néo-zélandaise, le Français n'avait pu s'empêcher de s'engouffrer dans ce petit jeu, essayant de percer à jour les intentions réelles de la jeune femme. Il s'approcha à nouveau d'elle, et une nouvelle fois, il plaça sa main devant sa bouche, avouant sur le ton de la confidence. "Ne vous en faites pas .. ce n'est pas vraiment mon genre ..." dit-il simplement avant de se redresser, lui envoyant un clin d'oeil taquin au passage.

Willsdorff s'amusa de la vision de Jane plongeant la cuillère avec appétit dans la coupe de glace, récoltant au passage un filet de crème chantilly. Mais il ne s'attendait pas à ce qu'elle essaie de lui faire la becquée comme s'il ne s'agissait que d'un vulgaire enfant ! Il fronça les sourcils, conservant son sourire.
"Vous voyez, quand je vous disais que vous me surprendriez à chaque fois !" Ses sourcils se froncèrent à nouveau, tandis qu'il arborait une petite moue enfantine. "Bon .. c'est bien parce que c'est vous, alors !" dit-il avant de s'avancer pour saisir le contenu de la cuillère d'un geste gourmand. "Mmmh .. sh'est froid .." Le marin en avait trop pris d'un coup, et porta sa main à son front instinctivement, avant de sourire de plus belle, se rendant compte du ridicule de la situation.

D'un coup, le Français se saisit à son tour de la cuillère et la plongea de plus belle dans la coupe de glace.
"C'est à mon tour maintenant !" Tout comme l'avait fait Winchester, l'officier essaya de prendre un peu de tout, mais surtout de la crème chantilly. Il approcha la cuillère des lèvres de la jeune femme et alors qu'elle s'apprêtait à en saisir le contenu, il fit remonter d'un coup sec la cuillère afin d'inonder le nez de la néo-zélandaise de crème chantilly. "Bah c'est malin ! Regardez ce que vous avez fait !!" la gronda-t-il sur le ton de la plaisanterie, l'air faussement théâtral."S'agirait de grandir, Jane !" Mais alors qu'il pouvait lire dans ses yeux son envie de vengeance, Jacques reposa la cuillère dans la coupe avant de lever les mains. "Interdiction de me faire la même chose ! Je suis vôtre supérieur après tout ! Ne m'obligez pas à vous l'ordonner !" conclut-il en roulant des yeux et en appuyant son sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Mer 6 Juin - 23:26

Jane le laissa de bonne grâce lui prendre la cuillère des mains et sourit en voyant qu'il s'apprêtait à lui rendre la pareille. Son petit coeur battait fort. Elle se sentait complètement stupide d'être aussi heureuse mais c'était largement plus fort qu'elle. Tant pis pour le trop-plein de mièvrerie. C'était Jacques. La situation lui échappait totalement.
Elle entrouvrait déjà la bouche pour recevoir la crème glacée lorsque le français manœuvra en traître pour l'étaler sur le bout de son nez. La jeune femme poussa une exclamation indignée en balardant en guise de représailles un bout de pain qui rebondit le tête de son camarade avant de tomber par terre. Jugeant que ce n'était pas une punition suffisante, elle trempa furtivement son index et son majeur gauches dans la chantilly de la coupe avant de sauter littéralement sur son supérieur en riant pour lui dessiner des moustaches de chat. La petite bagarre qui s'en suivit attira un peu l'attention des autres clients du restaurant mais ils furent plus amusés par ce qu'ils virent qu'ennuyés par le semblant de raffut.

Quand les esprits s'apaisèrent, Jane était à califourchon sur les genoux de Jacques, face à lui, alors que ce dernier était toujours assis sur sa chaise. Il n'y avait presque plus de crème dans la coupe car la SEAL s'était resservie pour parachever son oeuvre d'art sur le visage du capitaine. En voyant le résultat, elle rit aux éclats, les deux mains posées sur les solides épaules du militaire. Elle était sur un petit nuage. Après quelques secondes de silence, elle se retourna pour prendre une serviette sur leur table, la plia en triangle et entreprit d'enlever avec douceur la chantilly du visage de son collègue. Ce faisant, elle ne le quittait pas des yeux.

_ Délicieux ce dessert, qu'en pensez-vous ? Demanda-t-elle, narquoise, sans cesser de sourire.

Quand elle eut débarrassé Jacques de toute la crème, elle essuya rapidement son propre visage. La serveuse les regardait d'un air presque consterné. Le silence fut percé par le bruit de boules de billard qui s'entrechoquent.
Malgré le fait qu'elle soit très bien là où elle se trouvait, Jane savait qu'elle ne devrait pas y être. Aussi se força-t-elle à quitter son regard envoûtant et amorça-t-elle le geste qui la ferait descendre des genoux du militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 7 Juin - 1:57

La contre-attaque de la SEAL ne tarda pas. Feignant l'indignation, la jeune femme profita du fait que Willsdorff ait tenté de se mettre à couvert des boulettes de pain qu'elle lui sauta dessus, les doigts pleins de glace et de chantilly, pour lui en étaler partout sur le visage. Le marin se défendit un peu, essayant de rendre coup pour coup, plongeant ses doigts dans la glace pour essayer de se sortir de ce guêpier. Les deux étaient dans leur petite bulle, et à vrai dire, le Français ne prêtait aucunement attention aux autres clients et à leur propre confort. De toute manière, il n'y avait quasiment personne. Seul le labrador s'était réveillé et suivait avec attention le conflit de la table voisine. Puis, devant le manque de munitions, les deux coéquipiers s'arrêtèrent presque d'un commun accord. Alors qu'ils venaient à peine de se calmer, Winchester se mit à rire aux éclats, sûrement devant la tête qu'il devait avoir. L'entendre rire lui faisait du bien, et lui rappelait à quel point il avait été loin d'elle durant ces six derniers mois. Trop loin d'elle. A tel point qu'elle avait même été blessée.... Mais son rire le réconfortait, Jane était toujours aussi pleine de vie. La jeune femme entreprit alors de nettoyer le visage de son supérieur. Leurs yeux ne se quittaient pas une seule seconde, tandis que les gestes de la néo-zélandaise étaient pleins de douceur et de précision.

"Parfait !" Puis, prenant une petite moue enfantine, il ajouta : "Bon, nous sommes d'accord, on va dire que j'ai gagné ce petit combat !" déclara-t-il avec un petit sourire.

Après quelques autres secondes dans un silence quasi-religieux, qui paraissaient être une éternité pour le marin qui ne quittait pas des yeux Jane, la jeune femme crut bon de quitter les genoux de l'officier sur lesquels elle était depuis un bon moment. Mais à peine avait-elle amorcée son geste que les mains du Français, qui étaient restées jusque là inactives, se saisirent délicatement de celles de la néo-zélandaise, alors qu'il essayait d'attirer son regard. Leurs regards se croisèrent, et le Français s'apprêtait à bouger ..
"Vous désirez un café ?" Jacques quitta les prunelles de la jeune femme pour lancer un regard noir envers la serveuse, lui faisant clairement comprendre qu'elle ne l'intéressait pas. "Non, merci. On va plutôt aller prendre un digestif à côté ...." D'un commun accord, les deux équipiers se relevèrent et chacun attrapa ses petites affaires. Jane prit la direction du bar, alors que le Français s'occupait de régler l'addition.

Il vint la rejoindre quelques instants plus tard, et essaya de lui sourire, comme s'il voulait se faire pardonner de l'instant interrompu quelques minutes auparavant. Ils entrèrent dans le bar, qui était déjà plus animé que le petit restaurant. De la country passait, et la plupart des clients étaient des motards, ou des habitants du coin.
"Je vois que le billard est libre, ainsi que les fléchettes ! Qu'est ce qui vous tente, Jane ? A moins que l'on prenne simplement un verre et que je vous apprenne ces fameuses chansons à boire !" lui dit-il avec un petit sourire, rappelant leur petit pacte. Entendant la réponse de la jeune femme, il continua "Va pour le billard, alors ! Rien ne presse pour les chansons .. et puis je n'ai pas encore assez bu !" avoua-t-il avant de poursuivre. "Allez réservez la table, je vais chercher à boire !"Le Français se fraya un chemin jusqu'au bar et commanda deux pintes de bière, avant de revenir quelques instants après les mains pleines, observant que le jeu était déjà préparé et que Jane frottait déjà le bout de la queue de billard avec du bleu, prête à en découdre. "Tenez, c'est votre verre. Boooon .. j'espère que je ne suis pas rouillé !"Le Français attrapa une queue en essayant de se rappeler le principe et les règles. La dernière fois qu'il y avait joué , il devait avoir 20 ans ...."Allez-y, cassez !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 7 Juin - 8:43

_ C 'est ça, oui, rétorqua-t-elle, amusée, lorsque Jacques prétendit avoir gagné leur combat.

Si on comptait les points en centimètre de visage recouvert de chantilly, Jane avait clairement eu le dessus. Bon, il fallait dire qu'elle était du coté de la coupe et peut-être aussi que le marin s'était probablement un peu laissé faire.
Elle commençait déjà à soulever son poids plume pour descendre des genoux du français quand ce dernier attrapa ses mains pour l'en empêcher. Leurs regards s'accrochèrent encore et la jeune femme suspendit son souffle. Elle fit quelques rapides aller-retours entre les superbes yeux gris du militaire et ses lèvres si tentantes. Elle crut le voir amorcer un rapprochement stratégique mais au même moment, la serveuse débarqua et brisa l'intention ainsi que la magie du moment.

Un café ? Qu'est-ce que j'en ai à foutre de ton café ? Avait envie de gueuler la SEAL en faisant de grands gestes pour la chasser. Cette potiche avait tout fait foirer. Elle lui jeta un regard noir lorsqu'elle se remit souplement debout pour attraper ses affaires sur le dossier de la chaise adjacente. Elle ne remit pas son blouson de cuir, comprenant qu'ils se rendaient au bar juste à coté. Elle se sentait aussi excitée que pour un premier rencard. Peut-être, songea-t-elle, parce que c'était le premier qui comptait vraiment. Elle ne souvenait pas avoir autant été ravie de susciter ces regards charmeurs. Jane avait eu pas mal de soupirants pendant sa période scolaire, parce que c'était une jolie fille plutôt agréable à vivre. Même la mort de sa mère n'avait pas assombri son caractère jovial. C'était comme si elle absorbait tous les malheurs qui lui arrivaient pour les transformer en énergie positive.

Comme il fallait s'y attendre, Jacques lui tint la porte au moment d'entrer dans le bar et elle s'y engouffra. Son arrivée attira bien plus l'attention que dans le restaurant parce que cette clientèle-ci était presque dépourvue de femmes. En même temps, il faudrait être complètement givrée pour venir traiter toute seule dans un endroit pareil. Les motards avaient aligné leurs bécanes sur le trottoir devant le bar et prenaient tranquillement une mousseuse en parlant mécanique. Jane fit très rapidement glisser son regard sur eux mais n'en reconnut aucun qui aurait pu participer à la bagarre qui l'avait conduite au poste de police, elle et le lieutenant russe, il y a quelques mois.
Quand le marin lui proposa de choisir entre le billard et les fléchettes, Jane choisit sans hésitation le billard. Elle avait un certain talent pour ce jeu. Il lui avait été appris par ses camarades SEAL au cours de nombreuses heures de vacance qu'ils avaient passé ensemble dans leur centre opérationnel.

Son regard radieux accompagna Jacques alors qu'il se rendait au bar pour commander leur boisson. Comme il se retourna vers elle pendant qu'il attendait que la préparation se fasse, Jane cessa de le regarder et abandonna ses affaires sur le tabouret le plus proche du billard pour installer le jeu. Elle installa soigneusement toutes les billes dans le paquet, positionna la blanche face à la mire inférieure et alla jusqu'au rail pour choisir la queue de billard avec laquelle elle allait jouer. C'était agréable de n'être abordée par personne pour le moment. Cela avait sans doute à voir avec le fait que Jacques pouvait la voir de là où il était. Elle jeta plusieurs fois un coup d'oeil dans sa direction pour savoir s'il la regardait et souriait bêtement lorsque leurs regards se croisaient. Il revient finalement avec les consommations et elle le remercia en récupérant le verre qu'il lui tendit.

_ Ne vous servez pas de ça comme excuse quand je vous aurai battu, rit-elle doucement avant d'ajouter en référence à leur combat de crème : Pour la deuxième fois de la soirée, d'ailleurs.

Elle se mordit la lèvre inférieure et déposa son verre sur la table avant de se retourner vers le billard. Elle se pencha souplement sur la table et se mit en position. Un oeil fermé, elle envoya la queue frapper la boule blanche dans un geste sec et précis. Les boules se dispersèrent dans un joyeux tintement de résine. Elles rebondirent sur les bandes de la table et la jeune femme analysa brièvement leur position finale avant de choisir quelle sera sa cible. La règle du jeu obligeait le joueur annoncer la boule ainsi que le trou visé avant chaque tentative, ce qu'elle fit à cinq reprises. Toutes furent empochées. Quand elle se pencha sur la table pour mettre en joue la sixième, elle fit exprès de décaler son coup légèrement sur la droite pour le manquer de sorte à ce que la main passe à son adversaire. Jane se retourna vers Jacques en haussant les épaules avec innocence avant de lui désigner la table.

_ A vous la suite.

Elle alla jusqu'à son verre pour en prendre une gorgée et se retourna bien vite pour voir le militaire prendre place. Elle l'observa pendant un moment en souriant avant d'abandonner sa queue contre son tabouret pour venir vers lui.

_ Si je peux me permettre quelques suggestions au niveau de la posture, vous devriez écarter un peu plus les jambes et vous mettre plus de profil, comme ça...

Jane donna de légers coups de pied contre les chaussures du français pour lui faire agrandir l'écartement avant de poser ses petites mains sur ses hanches et de se coller dans son dos pour faire pivoter son bassin en même temps que le sien.

_ Voilà. C'est mieux.

Quelques bikers du bar trouvaient ça drôle de voir une femme enseigner ce genre de choses à un homme. Il faut dire que la plupart du temps, c'étaient eux qui apprenaient à leurs greluches comment jouer, en leur donnant des conseils complètement bidons d'ailleurs, juste pour les impressionner. Ils cessèrent cependant de ricaner dans leur coin quand Jane se baissa pour se glisser entre les bras du français et posa ses mains sur les siennes. Elle l'obligea à remonter un peu sa main le long de la queue de billard.

_ Comme ça, murmura-t-elle en relevant la tête vers son élève alors que leurs lèvres étaient si proches que leurs souffles se mélangeaient.

Elle aurait pu l'embrasser rien qu'en levant un peu plus le menton. Elle en avait envie. Pourtant, elle n'en fit rien. C'était idiot parce qu'elle était pratiquement sûre que son supérieur lui faisait du charme à présent mais elle ne voulait pas être celle qui prendrait l'initiative. Et si elle avait mal compris les signaux et qu'il préférait ne plus l'avoir dans son équipe après qu'elle ait osé l'embrasser ? Cette peur latente ne la quittait pas. C'est pourquoi, même si elle était atrocement bien entre les bras du français, elle se baissa pour en quitter la chaleur et alla s'asseoir sur un tabouret pour le regarder jouer. Il était si séduisant ce soir. Plus que d'habitude. Ses yeux ne pouvaient pas le quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 7 Juin - 15:28

Le Français était tout simplement impressionné par la dextérité de la jeune femme au billard. Cette dernière devait probablement y jouer pendant des années, si l'on pouvait en croire sa virtuosité. Jane fit rentrer cinq boules d'affilée après la casse, et Jacques était intimement convaincu qu'elle avait raté son dernier coup afin de le faire jouer. Il était persuadé qu'elle était capable d'enchaîner toutes les boules d'affilée, sans laisser un seul coup à son partenaire. Lorsqu'elle se releva pour lui laisser la place auprès de la table, Willsdorff but une gorgée de sa bière, comme pour se donner du courage et se positionna du mieux qu'il le put, essayant de se rappeler s'il fallait tenir la queue entre ses doigts, ou la laisser glisser dessus. Il ferma un oeil, essaya de viser la boule blanche, avant de se retrouver arrêter par la professionnelle qui lui tenait compagnie. Le marin se laissa faire comme une poupée de chiffons, toutefois, le contact de la jeune femme dans son dos l'électrisa. Il ne l'écoutait plus qu'à moitié, bien plus concentré sur le langage corporel de la néo-zélandaise que sur les conseils qu'elle pouvait lui donner. Lorsqu'elle s'immisça au creux de ses bras, l'officier ferma les yeux l'espace d'un instant et s'enivra du parfum qui s'échappait de sa crinière brune. Son souffle se fit plus court, et il essayait de se rappeler la dernière fois qu'il avait été aussi proche d'une femme. Cela avait été probablement avec la sienne, il y a maintenant quelques années. Depuis sa mort, Jacques n'avait pas essayé de chercher plus loin. Pourtant, après cette soirée avec Winchester, il pensait obstinément que le moment de tourner la page était peut-être arrivé.

Lorsqu'elle se retourna vers lui pour lui confirmer la marche à suivre, une envie furieuse de l'embrasser le traversa alors que leurs visages étaient si proches. Il n'avait qu'un geste à faire, mais il se dit que ce n'était probablement ni l'endroit adéquat, et encore moins le moment. Il la vit se séparer de ses bras à contre-coeur, avant de se concentrer sur le coup qu'il devait jouer. Après quelques secondes de silence, il frappa d'un coup sec la blanche qui fit rentrer la boule qu'il visait. Il se releva, le poing fermé et l'allure victorieuse avant de se retourner vers la néo-zélandaise.
"Yes ! Je sais que je ne possède plus aucune once de virilité ou de dignité pour la clientèle respectable de cet établissement, mais je peux toutefois ressentir la peur de perdre monter en vous, Jane !" dit-il d'une manière théâtrale sur le ton de la plaisanterie. Il savait très bien qu'il allait perdre ce jeu, mais il essayait au moins de donner le change. Dans un trop plein d'orgueil et de fierté, l'officier se précipita pour frapper une autre boule. Mais alors qu'il se positionnait et s'apprêter à frapper, la queue de billard rippa entre ses doigts et vint frapper mollement la boule blanche, qui ne parcourut que quelques centimètres sur le tapis vert, ne rencontrant aucune autre boule. Le Français afficha une mine déçue, mais amusée. "Oups .. Je crois que je vais avoir besoin d'une autre leçon .." avoua-t-il d'une manière angélique, accompagné d'un de ses sourires. "C'est à vous, non ? Je crois que vous avez deux coups, si je me rappelle bien !" lui demanda-t-il avant de venir coller son épaule contre la sienne, attrapant sa bière au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 7 Juin - 16:29

Jane rit à la remarque du capitaine. Il avait probablement raison mais les gens d'ici faisaient de la virilité et de la dignité bien peu de choses. Quant à ressentir de la peur, il pouvait toujours rêver ! C'était drôle cet air théâtral qu'il prenait. Quelque chose entre adorable et sexy. Quelle ne fut pas son hilarité lorsqu'il manqua la boule suivante avant de sous-entendre qu'il lui faudrait plus de cours. Apparemment, la petite leçon au corps à corps lui avait plu. La jeune femme se mordit doucement le bout de la langue et ils échangèrent un coup d'oeil complice.

Il restait encore neuf boules sur la table. Jane braqua un regard extrêmement concentré sur elles, parvenant même à oublier la présence du séduisant capitaine, le temps d'analyser les différentes possibilités qui s'offraient à elle. Un SEAL lui avait appris à estimer l'angle d'incidence et l'angle de réfraction sur les bandes pour aligner les combinaisons. Elle était déjà arrivée à rentrer quatre boules en un seul coup mais c'était il y a quelques années. Elle prit quelques minutes pour réfléchir encore, le poing fermé devant la bouche, les lèvres appuyées contre ses doigts. La solution lui apparut soudain, lumineuse. Elle annonça une succession de poches et se pencha sur la table. Elle envoya la boule blanche en souplesse pour la faire ricocher contre les bandes et dégager comme prévu les trois boules. Jane sourit pour elle-même en se redressant. La porte d'entrée du bar tinta légèrement en s'ouvrant et son sixième sens la poussa à s'intéresser à cette nouvelle arrivée. Encore un groupe de bikers. Ils furent rejoints par un camarade déjà dans l'établissement qui fit un vague geste en direction des tables de billard. C'est alors qu'elle s'aperçut que plusieurs hommes qui venaient d'entrer avaient fait partis de la bagarre qu'elle avait mené avec le lieutenant russe. Gloups ! Heureusement, elle réagit avant que l'un d'entre eux ne tournent la tête dans sa direction. Elle revint rapidement vers Jacques, sortant ainsi momentanément de leur champ de vision et descendit d'une traite son verre avant de remettre en hâte son blouson et balança son petit sac à main sur son épaule.

_ On a de la compagnie. Un peu d'intimité s'impose, souffla-t-elle en glissant sa main dans celle du capitaine pour le tirer avec elle jusqu'aux toilettes des hommes.

Comme elle marchait à reculons, la silhouette du marin dissimulait la sienne. En entrant dans les sanitaires, la jeune femme surprit le regard lubrique qu'un type lui lança. Ce dernier, bourré certainement, donna même une petite tape sur l'épaule à Jacques pour le... féliciter ? La jeune femme se précipita jusqu'au lavabo pour sauter dessus comme un petit chat et ouvrit la fenêtre. Elle attrapa le rebord et souleva son poids plume à la force des bras pour basculer par l'ouverture et se laisser tomber de l'autre coté.
Une fois dehors et sur ses deux jambes, elle épousseta son pantalon en attendant que Jacques la rejoigne. Moins par stratégie que parce qu'elle en avait envie cette fois, elle glissa de nouveau sa main dans la sienne pendant qu'ils longèrent le bâtiment pour retourner en direction du parking où attendait la voiture.

_ Je vous dois une défaite, murmura-t-elle alors qu'elle marquait une pause à l'angle du bar pour vérifier que personne ne montait la garde dans la rue. Mais vous ne pourrez pas dire que sortir avec moi est ennuyeux.

Un biker faisait bel et bien le guet dehors. Surement pour avertir ses petits copains de l'arrivée de la police. Sans doute avait-il repéré la voiture de l'Armée des États-Unis d'Amérique qu'ils avaient emprunté pour venir. D'ailleurs, en la regardant mieux, Jane s'aperçut que toutes les fenêtres avaient volé en éclat. Il y avait des bouts de verre sur le goudron tout autour. Les salauds. Elle laissa Jacques jeter un oeil. A deux contre une dizaine, ils allaient dérouiller. Mieux valait faire profil bas pour cette fois.

_ On se trouve un coin plus sympa ? Suggéra-t-elle en souriant. Vous devez toujours boire pour m'apprendre ces chansons de l'armée française. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais j'ai été super sage ce soir. Je ne sais pas si je pourrais tenir encore longtemps ceci dit...

Son regard était malicieux et tentateur.
Les rues droit devant eux étaient dégagées s'ils voulaient les emprunter. Il leur faudrait marcher quelques minutes avant de se retrouver un peu plus au coeur de la ville – pour le moment ils étaient plus dans une sorte de zone anciennement industrielle aujourd'hui désaffectée. Cette fois, Jane n'était pas en minijupe et talons. Elle pouvait marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 7 Juin - 17:22

A nouveau, Jane put faire preuve de sa virtuosité au billard. Le Français finissait par croire que cela faisait partie de l'entraînement commun à tout les commandos de marine américains. Willsdorff, lui, était plus jeu de cartes. Il faut dire que lorsqu'il était en France, il ne restait jamais longtemps au sein de la popote des commandos de marine de Lorient et encore moins au club des officiers. Donc billard et baby-foot restaient un grand mystère pour lui. Par contre, sur le terrain, il avait connu des parties de carte endiablées, et ce, aux quatre coins de la planète, que ce soit avec son équipe en entraînement en Guyane ou contre les bérets verts en plein milieu des montagnes afghanes. Le marin ne quittait pas les yeux de la jeune femme. Il pouvait admirer toute sa concentration dans son regard et le français retrouvait là sa Winchester qu'il connaissait sur le terrain. Précise, ordonnée et concentrée. Cette comparaison le fit sourire, mais ce sourire quitta bien vite son visage pour laisser place à la stupeur et la surprise après le coup joué par Jane. Il devait lui tirer son chapeau. Mais alors qu'il s'apprêtait à la complimenter, cette dernière le prit par la main pour l'attirer vers les toilettes des hommes.

"Jane ?!" Bien que la soirée se passait bien, il trouvait cette sortie légèrement précipitée. Mais lorsqu'il vit que l'attention de la SEAL était reportée sur autre chose que lui-même, il n'eut qu'à tourner le cou pour s'apercevoir que de vieilles connaissances venaient d'entrer dans le bar. Comprenant mieux les intentions de la jeune femme, il la suivit sans ciller, se doutant qu'ils trouveraient une issue dans les toilettes. Ils croisèrent au passage un habitué du coin, passablement éméché qui félicita le marin à sa façon. Jacques haussa les sourcils avant de se concentrer sur son évasion. Jane fut la première à passer par la lucarne au-dessus du lavabo, avec souplesse. Pour le français, l'évasion serait certainement plus difficile. Bien que commando, Willsdorff était souple comme une barre à mine .... Il grimpa à son tour sur le lavabo, avant de se hisser à la petite fenêtre. Mais l'impulsion sur ses jambes, conjuguée avec son poids, cassa le rebord du lavabo qui se brisa en mille morceaux sur le sol. Heureusement que la musique et l'ambiance du bar cachaient n'importe quel son. L'officier passa difficilement la fenêtre, étant plus large que la jeune femme, mais parvint néanmoins à se retrouver de l'autre côté du mur, en compagnie de Jane.

Il fut surpris lorsqu'elle lui prit à nouveau la main, mais la sensation n'était pas désagréable, et après tout, il en avait envie également.
"Je crois que je ne me suis jamais autant amusé ! On devrait recommencer plus souvent .." lui dit-il en lui donnant un coup de coude complice. Il jeta à son tour un coup d'oeil et évalua la situation, mais ce qu'il remarqua en premier était la voiture que Cheyenne Mountain lui avait prêté avec les vitres explosées. Le Français se demandait comment il pourrait bien expliquer ça à la base. La néo-zélandaise le fit sortir de ses pensées, et il lui répondit avec un sourire, l'entraînant avec lui dans les rues du patelin, s'enfonçant vers le centre-ville. Le danger était maintenant écarté, et les deux collègues marchait sous un ciel parfaitement étoilé. "Je crois que je vais vous laisser mariner encore un peu .. rien que pour savoir à quoi je dois m'attendre .." lui dit-il en la taquinant, se retournant vers elle en empruntant le même air que la jeune femme. Elle n'était pas la seule à jouer sur ce coup là et le français la laissa mijoter pendant quelques secondes en silence, essayant de savoir si elle allait tenter quelque chose. Puis, brisant la glace, il la prévint. "Bon, d'accord .. vous avez gagné cette fois ! Mais je vous préviens, je suis aussi bon chanteur que joueur de billard ! Est-ce que vous connaissez "Opium" ? C'est un chant des troupes coloniales, qui étaient autrefois basées en Indochine, le Vietnam, quoi." Devant le non formulé par la jeune femme, il se racla un peu la gorge et commença à chanter le chant au rythme lent, et à voix presque basse, comme il se devait. "Dans le port de Saigon
Il est une jonque chinoise
Mystérieuse et sournoiseeee ..."


Le Français continua la chanson jusqu'à la fin, avançant vers le centre-ville. Mais lorsque le chant fut fini, il s'arrêta et arrêta Jane face à lui. Ses yeux, à nouveau se plantèrent dans les siens. "Alors ?" lui demanda-t-il doucement. Il savait très bien que sa question pouvait avoir plusieurs sens possibles, et il l'avait posé pour cette raison. Il espérait que ce qu'il pouvait ressentir pour la jeune femme était réciproque, car il ne pouvait se permettre de la perdre pour avoir essayer quelque chose avec elle alors qu'elle ne le voulait pas. SG 3 sans Winchester n'était plus vraiment SG 3 ....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite virée sur les champs de bataille
» petite virée en mer!
» Petite virée au lac de Carcan-Monbuisson
» Petite virée en Alsace
» Petite virée à Ithaque (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG  :: La Porte des Rêves | RPG SG1 :: Le Stargate Command :: Salles des Unitées SG :: Les quartiers-
Sauter vers: