Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 7 Juin - 18:08

La jeune femme protesta lorsque le capitaine déclara qu'il allait laisser mariner encore un peu. Heureusement, Jacques plaisantait et il enchaîna en lui demandant si elle connaissait une chanson du nom de Opium. Elle fit non de la tête. Comme la plupart des étrangers, elle ne connaissait que La vie en rose, d'Edith Piaff, lorsqu'il s'agissait de chanson française. Ah si, il y avait aussi ce vieil homme sur un moteur qui parlait d'allumer des feux. Quand il commença à chanter, l'air doux et mélancolique des paroles la fascina immédiatement. Elle avait les yeux levés vers elle et l'écoutait avec admiration. Elle aimait l'entendre parler français. Elle avait ainsi l'impression qu'il était pleinement lui. Il y avait beaucoup de mots qu'elle ne comprenait pas, comme « entrepont » ou « falot », mais cela ne gâchait en rien la magie du moment. Jacques avait exagéré. S'il n'aurait pas pu faire carrière, il ne chantait pas faux et le coeur qu'il y mettait rendait la performance bien plus sensible qu'un professionnel de cet art n'aurait pu le faire.
Lorsque les mots moururent sur ses lèvres à la fin de la chanson, le marin s'arrêta de marcher et plaça doucement sa camarade fasse à lui. Ses yeux gris étaient plongés plus profondément dans les siens que jamais. Le coeur de la jeune femme tambourinait fort dans sa poitrine et elle commençait à chercher sa respiration. Quelque chose allait arriver. Elle pouvait le sentir. « Alors ? » demanda le français, sachant pertinemment que son interrogation pouvait concerner beaucoup de choses.

Jane lâcha soudainement sa main et passa ses bras sous les siens pour se presser contre son torse. Elle l'étreignit fort en fermant les yeux, la joue posée contre son pectoral droit, et soupira d'aise. Ce qu'elle pouvait être bien, juste comme ça, tout contre lui. Elle se sentait aimée et protégée. Même si aucune menace ne planait sur elle et que, quand bien même cela aurait été le cas, ses compétences de militaire lui aurait sans doute permis d'y faire face toute seule, c'était vraiment très agréable. Elle pouvait relâcher la pression et être une femme comme les autres. Elle resserra une dernière fois leur étreinte juste avant de lui rendre sa liberté. Le regard qu'elle posait sur lui était tout ce qu'il y avait de plus sérieux à présent.

_ J'ai laissé prendre mon coeur, souffla-t-elle, répétant en français le dernier vers du dernier couplet de la chanson.

« Pardonnez-moi si j'ose » pensa-t-elle. Il fallait que l'un des deux franchisse le point de non-retour. Après une brève analyse de la soirée, Jane avait fini par conclure qu'elle ne risquait pas grand chose à tenter sa chance. Soit il était intéressé, soit il avait joué avec elle. Mais son capitaine adoré ne se permettrait pas de jouer avec elle, n'est-ce pas ? Pas comme ça. S'il l'avait fait...
N'y pensant plus, la jeune femme glissa une main sur la joue du français et se mit sur la pointe des pieds pour venir chercher ses lèvres, d'un mouvement rapide pour ne pas lui donner la moindre chance de la repousser à mi-chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Jeu 7 Juin - 20:01

Sa question resta quelques instants en l'air, chacun se regardant au fond des yeux. Puis avant, qu'il ne bouge ou qu'il ne s'avance, Jane vint se blottir contre lui, à l'abri entre ses bras. Surpris par ce geste, Willsdorff se laissa faire, avant de simplement baisser sa tête contre celle de la jeune femme. Le marin savoura le moment, ayant oublié combien il était bon de se retrouver dans les bras d'une femme. Les choses s'étaient déroulées naturellement entre eux, et bien que pour le moment, tout se passait à merveille, d'autres épreuves les attendraient dans les jours à venir, lorsqu'ils auront à se côtoyer au sein de Cheyenne Mountain, jour après jour. L'officier savait pertinemment qu'après ce qu'il se passerait ce soir, les choses changeront définitivement entre Jane et son supérieur. S'enivrant à nouveau du parfum de Winchester, le Français ne put dire combien de temps ils restèrent ainsi, avant que la néo-zélandaise ne relève son visage pour plonger son regard dans le sien.

Les mots qu'elle prononça en français le firent frissonner, tombant sous le charme de l'accent de la SEAL. Son souffle se fit court lorsqu'il vit sa main s'approcher doucement de sa joue, avant de l'épouser doucement. Winchester vint rapidement chercher ses lèvres, et le marin lui rendit doucement son baiser, comme s'il demandait la permission à travers ses lèvres d'investir les lieux. Leur premier baiser fut délicat, et doux, mais très vite, l'officier posa ses mains sur les épaules de Jane et la repoussa doucement. Ses yeux gris parcoururent les siens, et parcoururent ses lèvres. Jacques voulait être sûr des sentiments de la jeune femme. Il resta ainsi quelques instants, à interroger ses yeux, et à regarder brièvement ses lèvres, qu'il avait follement envie d'embrasser. Tout doucement, ses mains remontèrent des épaules de Jane jusqu'à son cou, puis jusqu'à son visage. Le français se baissa et l'embrassa cette fois dans un baiser plus passionné. L'une de ses mains resta caresser le visage de Winchester tandis que l'autre rapprocha leur deux corps dans une étreinte parfaite, la serrant contre lui.

Ils se séparèrent d'un commun accord, et Willsdorff laissa son front reposer contre le sien, les yeux fermés, savourant la pureté du moment et revivant le baiser qu'ils venaient d'échanger. A cet instant précis, rien n'aurait pu les séparer.
"Suis-moi .." lui dit-il en chuchotant, avant de nouer ses doigts dans les siens. Si ses souvenirs étaient exacts, il y avait un vieux cinéma de quartier pas très loin, et la prochaine séance ne devrait pas commencer à débuter. Le chemin se fit sans paroles, juste des sourires, des rires et des baisers échangés. Le Capitaine semblait être un autre homme, comme s'il s'était libéré d'un carcan quelconque. Le couple finit par arriver devant le petit cinéma, et le français ne prit même pas la peine de lire les titres. "Ca te dit ? Une salle obscure, un film et une montagne de popcorn ?" lui demanda-t-il avec des étoiles plein les yeux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Ven 8 Juin - 1:20

Le premier baiser qu'ils échangèrent fut plein de douceur. Jane fut soulagée de sentir le marin y répondre d'ailleurs. Il fut également très court cependant, car on exerça une pression sur ses épaules pour la faire reposer les talons sur le sol. Elle leva un regard effrayé vers le capitaine qui venait juste de la repousser. S'il osait lui parler de hiérarchie et d'armée, elle lui crèverait les deux yeux. Qu'est-ce qu'il fichait ? C'était trop tard pour avoir des doutes. Il lui avait fait du charme toute la soirée, c'était l'heure d'en assumer les conséquences. Elle ne retrouva son calme et son assurance que lorsque les mains de Jacques disparurent dans son cou, faisant frissonner tout son corps, pour remonter jusqu'à son visage. Elle avait bien fait de ne pas lui crier dessus. Quelque soit la raison qu'il l'avait poussé à mettre un peu de distance entre eux, elle semblait avoir disparue puisqu'il se pencha de nouveau vers elle pour lui donner un autre baiser, bien plus entreprenant et passionné que le premier. Jane ferma les yeux en se délectant de la caresse involontaire de la main que le capitaine glissa sur sa taille pour la rapprocher de lui. Elle agrippa fermement les deux pans de sa veste pour se presser encore plus contre lui et écarta les lèvres pour que leur baiser s'approfondisse naturellement. Une sensation de chaleur et de bien-être l'envahie.
Quelques secondes plus tard, elle souriait bêtement, le front contre celui de l'homme qui lui plaisait le plus au monde. Tout allait pour le mieux. Elle aurait pu atteindre ainsi que des heures s'écoulent sans être lasser. Heureusement, le français avait d'autres projets. Il prit sa main, entremêlant leurs doigts avec douceur, et lui chuchota de le suivre. Jane hocha la tête timidement. Elle l'aurait suivi n'importe où, dans cette galaxie ou une autre. Même sur une planète hostile. Elle l'avait déjà fait d'ailleurs. A plusieurs reprises. Elle ne demanda pas où il la conduisait. Elle trottinait à coté de lui et, dès qu'il marquait une pause pour se tourner vers elle, elle sautait littéralement dans ses bras et lui collaient alternativement un gros baiser sur la bouche ou alors plein de petits bisous partout sur le visage. Elle aimait quand il la soulevait du sol pour accueillir son poids sur lui. Elle pouvait passer ses bras fins autour de son cou pour l'éteindre amoureusement. Les motards, la voiture de la base sans fenêtre et les règles de l'armée étaient alors très loin de leurs esprits.
Lorsqu'ils débouchèrent devant le cinéma et que Jacques lui proposa une séance, Jane lui sourit :

_ Bien sûr. Du moment qu'on peut parodier les acteurs s'ils jouent mal.

Au guichet, l'employé – probablement un étudiant qui se faisait de l'argent de poche – leur dit qu'il venait de faire la caisse et qu'ils n'avaient qu'à entrer dans la salle sans billet. Il ajouta que, de toutes manières, le film était nul et qu'il ne devait pas y avoir plus de trois personnes dans la salle. Le petit couple lui prit quand même le plus gros contenant de popcorn disponible et rejoignit la salle, sans avoir la moindre idée de ce qui passait. Quand ils s'installèrent sur des fauteuils, les bandes-annonces venaient de se terminer. Le type de l'entrée n'avait pas menti. Il n'y avait pas plus de trois personnes dans la salle. Un vieux monsieur dormait déjà à moitié au premier rang et, trois rangs derrière, deux jeunes gens étaient assis bien droit, carnet et crayon en main, prêts à prendre des notes. Le film commençait. Dès les premières images, Jane colla sa main devant sa bouche pour étouffer un rire. C'était un vieux film de cape et d'épée espagnol. Elle ne comprenait pas un mot de cette langue mais il y avait des sous-titres. Au bout de cinq minutes, elle se redressa dans son siège et se tourna face à Jacques pour imiter les gestes exagérés du comédien qui monologuait depuis déjà cinq minutes. Ce faisant, elle bougeait juste les lèvres dans le vide pour faire comme si c'était elle qui parlait. Comme il n'y avait personne derrière eux, elle pouvait gesticuler comme bon lui semblait sans gêner personne.
Quand l'héroïne rattrapa le héros par la manche pour le supplier de rester à ses cotés, Jane s'installa de travers sur les genoux du français et passa ses bras autour de son cou. C'était une position confortable. Elle caressa doucement sa joue droite en lui souriant avant d'incliner la tête pour l'embrasser longuement. Son coeur était si léger qu'il allait s'envoler. Lorsqu'elle lui rendit ses lèvres, elle tapota deux fois le nez du marin avec son index et chuchota, les joues rouges :

_ Je suis tellement heureuse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15221
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Ven 8 Juin - 16:51

Le Français laissa Jane entrer en première dans le petit cinéma. Sur les murs, on pouvait observer des portraits en noir et blanc de stars de cinéma des années 1950, et au guichet un étudiant d'une vingtaine d'années travaillait probablement là pour se faire un peu d'argent de poche. Etant donné l'heure tardive, ils purent assister à la dernière séance de la soirée sans payer et sans savoir quel était le film. Le couple prit tout de même le plus gros pot de pop corn possible, et le marin laissa un petit billet à l'étudiant afin de le remercier pour l'accès. Et lorsque le générique de début prit fin pour laisser place à un espagnol aux petites moustaches faire son numéro à l'aide d'une rapière, le Français ne put s'empêcher de rire devant un personnage autant cliché. Au fur et à mesure que le film avançait, il se demandait comment il avait fait pour suivre la vieille série "Zorro" à la télé avec autant d'assiduité. Mais l'autre clou du spectacle était bel et bien la pétillante Sarah Jane Winchester. Dès que les premières notes du générique avaient été entamées, la néo-zélandaise avait commencé son one-woman sho, alternant entre imitations des acteurs et éclats de rire tonitruants. Heureusement que la petite salle était vide, sinon cela aurait fait bien longtemps avant qu'ils ne soient dehors....

Lorsqu'elle vint s'installer sur ses genoux, le marin se redressa afin qu'elle soit dans la position la plus confortable possible. Ils vinrent à nouveau s'embrasser, et l'officier releva le goût sucré des lèvres de Winchester, suite au pop-corn qu'ils avaient tout les deux mangé. Quand elle lui déclara être heureuse, il passa sa main dans ses cheveux doucement, la regardant en silence.
"Et moi je suis heureux que cette soirée se termine ainsi ..." lui dit-il en se baissant pour se poser un baiser sur son front. "Je ne sais pas si j'aurais pu rester sage encore longtemps .." avoua-t-il sur le ton de la taquinerie. Ses bras vinrent enfermer la SEAL contre lui, et il ne prêtait désormais plus aucune attention au film, ni à tout ce qu'il pouvait se passer autour de lui. L'officier profitait simplement du moment présent, et essayait de reporter le plus loin possible le moment ou ils auraient à se croiser dans les couloirs gris de Cheyenne Mountain.

"Excusez-moi, messieurs dames .. mais le film est fini et .. euh je dois fermer ..." Ils étaient tellement dans leur petit cocon que le Français ne s'aperçut même pas que le film était terminé et que les faibles lumières de la salle s'étaient rallumées. L'étudiant se tenait face à eux, et semblait surpris, comme si des personnes de l'âge de Winchester ou de Willsdorff n'avaient le droit de se tenir ainsi dans son cinéma. Ils s'excusèrent brièvement, et à l'image du héros du film, le marin porta la jeune femme au creux de ses bras et partit, non pas vers une hacienda de Californie, mais vers la sortie de la salle puis du cinéma. Alors qu'ils se retrouvaient à nouveau dehors, Jane toujours au creux de ses bras -il fallait avouer que la néo-zélandaise était plus légère qu'un poids plume-, le Français plongea son regard dans ses yeux. "Je n'ai pas envie de rentrer ... " dit-il doucement ... "Vu l'heure, tout doit être fermé .. mais on ne sait jamais .. tu ne connais pas un endroit dans le coin, au lieu de retourner à notre carrosse ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15104
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   Sam 9 Juin - 1:08

Jane ferma brièvement les yeux en sentant le marin passer une main dans ses cheveux et sourit en l'entendant dire qu'il était heureux. Il déposa un baiser débordant d'affection sur son front et l'enlaça étroitement. Aux anges, la jeune femme enfouit son visage au creux de son cou et soupira d'aise. Elle garda les yeux clos pendant ce qui lui sembla une poignée de secondes mais bientôt, le film pris fin et l'employé qui les avait laissé entrer pour rien les sortit de leur petite bulle en annonçant qu'ils devaient partir car la salle fermait. La SEAL allait descendre des genoux de l'officier lorsqu'elle se sentit soulevée dans les airs. Elle rit doucement en attrapant juste à temps son petit sac et enroula ses bras autour du cou de son chevalier. Elle colla plusieurs petits baisers le long de sa mâchoire pendant qu'il la portait dehors. Même arrivés dans la rue, le français ne la reposa pas par terre alors elle ne dit rien, ravie de se faire traiter comme une princesse.

_ Je connais un endroit plus que sympa, dit-elle lorsqu'il lui demanda si elle voyait où ils pourraient aller ensuite. Mais on va avoir besoin de notre carrosse.

Elle agita les jambes pour que Jacques la repose sur le sol et glissa immédiatement sa main dans la sienne pour l'entraîner avec lui. Jane avait un excellent sens de l'orientation et elle parvint à retrouver le parking où les attendait la voiture vandalisée sans problème. Les bikers avaient fichu le camp depuis longtemps. Attirant à elle le marin pour lui donner un langoureux baiser afin de faire diversion, elle glissa une de ses petites mains que ses poches pour récupérer la clef du véhicule. Elle trottina jusqu'à la voiture et ouvrit la portière coté conducteur. Elle chassa les bouts de verre tombés sur le siège avant de s'y installer et prit la bombe anti-crevaison sous son fauteuil pour achever de casser le pare-brise qui la gênait pour voir. Quand son supérieur la rejoignit, elle mit le contact et effectua une marche-arrière un peu brutal avant de sortir du parking pour s'engager sur la route. Le moniteur d'auto-école devait être clairement ivre le jour où il lui avait donné le permis parce que sa conduite était plutôt... sportive. Elle ne conduisait pas mal mais disons qu'il fallait avoir le cœur bien accroché.


(Aria – Giovanni Allevi)

Les paysages filaient à bonne allure et il était désormais évident qu'ils quittaient la ville pour la nature environnante. La voiture grimpait sur une montagne alors que l'air encore tiède caressait leurs visages à cause de l'absence de vitre. La radio ne fonctionnait pas et Jane se taisait. C'était la plus belle soirée de sa vie. Elle avait été parfaite depuis le moment où elle avait ouvert la porte de sa chambre à Cheyenne Mountain pour découvrir son chef adoré fraîchement revenu de France. Elle serait parfaite jusqu'au bout. Le goudron disparut bientôt pour laisser place à un chemin en terre. Elle tourna furtivement la tête pour sourire de manière énigmatique à son passager.
Ils arrivèrent bientôt sur un petit plateau et la jeune femme immobilisa le véhicule dans un coin avant de tirer le frein à main. Puis elle en descendit et alla ouvrir le coffre y farfouiller jusqu'à dégoter une couverture de survie.

_ Je suis venue là la veille de ma première mission avec SG-3, lui confia-t-elle en reprenant sa main pour le guider vers une petite pente où elle s'assit avant de déplier la couverture brillante sur leurs jambes au cas où ils aient un peu froid.

Elle lui indiqua la colline située juste en face d'eux :

_ Le soleil se lève de ce coté-ci. Juste entre les deux arbres qu'on voit là.

Elle consulta l'afficheur de son téléphone (qui indiquait 5 appels en absence) pour regarder l'heure. Une poignée d'heures encore avant que l'horizon ne s'embrase. Heureusement qu'ils n'avaient rien à faire demain matin en théorie. Jane se lança tomber en arrière dans l'herbe pour regarder les constellations que l'on voyait bien mieux ici, loin des lumières de la ville. Quand Jacques la rejoignit, elle se tourna sur le coté et passa un bras en travers de son corps avant de venir se blottir contre lui. Elle dissimula un bâillement dans sa main et lui donna un baiser paresseux. Lentement, elle murmura :

_ Ne me laisse pas m'endormir...

Et au moment précis où elle acheva sa phrase, ses yeux se fermèrent et elle sombra dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite virée, Mademoiselle Winchester ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG  :: La Porte des Rêves | RPG SG1 :: Le Stargate Command :: Salles des Unitées SG :: Les quartiers-
Sauter vers: