Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 407120
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 10:08

La porte des étoiles venait de s’activer. A croire qu’une équipe était de retour finalement, enfin malgré tout, cela n’avait pas vraiment l’air d’être quelque chose de programmé, au vu de l’alarme qui jouait son son favori. En effet, l’équipe qui rentrait actuellement, était en avance sur l’horaire. Toujours est-il qu’en attendant l’iris restait close, et les soldats venaient de se mettre en position dans la salle d’embarquement, pointant leurs armes en direction de la porte. Bientôt, un code fut envoyé et l’iris fut ouverte. Une équipe SG sortit de l’horizon des évènements, de façon assez rapide, avant que l’iris ne se referme derrière eux. A première vue rien de grave. Il s’agissait d’une équipe assez mélangée, actuellement, difficile de maintenir les équipes stables, donc on mélangeait. Et celle-ci était sous le commandement de Grant, qui descendit la rampe avec son air des mauvais jours, se tenant l’épaule droite. Ou plutôt compressant avec bandages et tout sa plaie sur l’épaule.

Expliquant rapidement ce qui s’était passé sur la planète au Général, ils leur furent permis de partir en direction de l’infirmerie pour un check-up complet et lui pour se faire soigner. En tout cas c’était à croire que les missions n’étaient plus aussi tranquilles qu’on l’espérait. Certes on avait réussi à détruire la plus grande partie des Grands Maîtres Goa’uld. Mais bon, il en restait toujours des mineurs pour tenter de gagner du pouvoir, et ayant toujours des jaffas fidèles sous leur ordre. Difficile de faire disparaître des millénaires de dépendance à ces faux dieux, et de croyances bien sur.

Enfin toujours est-il qu’on était tombé dans une embuscade, on avait eu de la chance, le tir l’avait juste frôlé. En même temps, il l’avait esquivé de justesse, sinon il l’aurait pris en plein dans le ventre. Et bien que les nouveaux gilets soient performants, on préférait éviter d’en recevoir. N’importe ou. Ce fut donc ainsi qu’il parcourut les couloirs menant à l’infirmerie. Restant encore d’assez mauvaise humeur, enfin surtout avec son air d’ours mal lêché, il repoussa les infirmières que le poussaient à s’installer sur un lit, genre il était dans un état grave.


"Ce n’est qu’une égratignure !"

Les infirmières avaient en tout cas bien moins d’impacts sur lui que les médecins, en tout cas, nul doute que son air devait en démoraliser certains ou certaines, et surtout les dissuader. Comme quoi finalement, il n’y avait que les médecins qu’on arrivait à écouter, faut dire que c’était les seuls capables de le mettre à l’arrêt, donc autant faire profil bas avec eux.

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Keller

¤| Médecin - Chef du département médical - SG-C

avatar

Messages : 2040
Activité : 113306
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 30
Localisation : Forcément dans son infirmerie. Cherchez bien ^^'

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 11:03

Le Docteur Keller n'était en pause-déjeuner que depuis cinq minutes lorsqu'elle entendit l'alarme se déclencher. Ça allait être le rush à l'infirmerie. Abandonnant de bonne grâce son assiette de pâtes et de... d'éléments encore non identifiés, elle se dirigea d'un pas tranquille vers son département, tout en espérant qu'il n'y aurait rien de grave.
Alors qu'elle tournait à l'angle d'un couloir, Jennifer entendit quelques brides de conversations qui lui plongea dans une angoisse folle
.

_ C'est l'équipe du Major Grant, disait une infirmière à un militaire qui voulait se renseigner sur la cause de ce raffut. Apparemment, il est blessé.

Blessé ?! Le Docteur Keller sentit une petite boule de stress se former dans son estomac vide et hâta le pas. Arrivée dans son service, elle trottina de chambre en chambre à la recherche de son patient le plus fidèle. Qu'est-ce qu'il avait encore trafiqué pour se retrouver chez elle encore ? Ne sait-il pas qu'il y a des moyens plus simples et moins dangereux pour la voir ? Cette pensée absurde faillit la faire sourire mais non. L'heure n'était pas à la plaisanterie. Si ça se trouve, il était très sérieusement blessé cette fois-ci... Peut-être même qu'il était mourant...
A cette hypothèse, Jennifer se sentit vraiment mal et se mit à courir.


_ Où est le Major Grant? Demanda-t-elle en passant devant une énième infirmière qui errait dans le couloir.

_ Dans la salle du fond, Docteur. Mais attendez, ce n'est pas la peine de... [courir]

Jennifer arriva à pleine vitesse sur les double-portes, qu'elle poussa de ses maigres forces et stoppa net sa course. Richard était bien dans la chambre, debout sur ses deux jambes, se tenant simplement le bras duquel perlait du sang sur son vêtement de militaire. Il affichait l'air renfrogné des mauvais jours et les deux infirmières qui tentaient de s'occuper de lui avaient bien du mal à se faire obéir. Croisant le regard dur de Richard, le Docteur Keller déclara :

_ Laissez, Mesdemoiselles. Je vais m'en charger.

Soulagées de pouvoir s'éloigner de ce colosse sexy mais asocial, elles déguerpirent sans demander leur reste. Jennifer mit les poings sur les hanches et lui lança un regard faussement accusateur :

_ Major... Quelle surprise de vous revoir si vite !

Puis elle esquissa un de ses charmants sourires dont elle avait le secret et s'approcha de lui.

_ Alors, qu'est-ce qu'on a cette fois-ci ? Vous n'avez pas encore fini votre carte d'abonnement aux Jaffa ? Il faudrait y penser.

La jeune femme passa une main sous le bras du militaire et dégagea furtivement le tissu du vêtement pour jeter un coup d'œil à la blessure. Il s'était encore bien entaillé...
Elle le lâcha le temps d'aller chercher une paire de ciseaux dans un tiroir pour découper entièrement la manche jusqu'au col et ainsi laisser apparaître la plaie. Elle n'était pas gravissime mais, située sur une articulation, elle devait être très douloureuse. Préparant le matériel dont elle allait avoir besoin, elle soupira :


_ Je ne sais pas comment vous faîtes...

Depuis quelques temps, devoir soigner Richard était devenu plus important. Elle s'inquiétait plus pour lui. Elle redoutait chaque départ et chaque retour de missions... Quoi de plus normal ? Comme il était devenu son patient le plus fidèle, ils avaient commencé à apprendre à mieux se connaître.

_________________


DC : Clare Fang Yin & Sarah-Jane Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 407120
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 11:26

Pas trop tôt, on le laissait enfin tranquille. Non mais quand il disait que ce n’était pas si grave que cela, fallait l’écouter quand même ! Mais non, ces infirmières avaient l’air de penser finalement qu’il devait s’allonger pour se faire soigner une épaule. Il n’était pas touché dans le dos à ce qu’il sache, ni même au ventre. Il y avait de l’excès de zel dans ce service. Enfin bientôt ces sangsues le laissèrent, pour laisser place finalement au Docteur Keller. A force elle allait quand même en avoir marre de le voir traîner dans les parages non ? Enfin toujours est-il qu’il fut plus docile cette fois en présence du médecin-chef de l’infirmerie du SG-C. Va comprendre pourquoi !

De plus ce n’était pas vraiment la première fois qu’elle le soignait, donc on savait se montrer reconnaissant pour tout ce qu’elle faisait pour le rafistoler en quelque sorte. Il la fixa quelques instants lorsqu’elle commença à parler, il esquissa d’ailleurs un légère grimace devant son regard accusateur. Oui il faut dire qu’il l’avait bien cherché mine de rien. Il avait toujours la chance de se retrouver par ici, et rarement pour simplement dire bonjour. Mais ce n’était franchement pas de sa faute ! Il leva légèrement un sourcil, quand elle commença à faire un peu d’humour, au moins cela détendait l’atmosphère, et il perdit quand même un peu de son air rebutant la plupart des personnes.


"Disons que j’ai fait une rencontre assez blessante, sans le faire exprès Docteur. Bien que je n’ai rien contre le fait de passer à l’infirmerie."

Mais on évitait quand même au maximum cet état de fait. Juste qu’il avait un don pour se prendre toujours des tirs, sans vraiment les chercher. En même temps, lorsqu’on était en première ligne. Enfin toujours est-il qu’il la laissa faire son travail, elle se retrouvait étonnament proche de lui actuellement, normal si on voulait soigner la plaie. Et apparemment ce n’était pas vraiment joli à voir, même lui, quand elle découpa les vêtements et laissa apparaître la plaie, il esquissa une légère grimace. Oui cela ne faisait pas vraiment du bien, au contraire. Mais bon, fallait souffrir en silence.

"La faute à pas de chance ?"

Voilà son explication sur comment il se faisait toujours cela. Il essayait de dédramatiser la situation. Après tout, elle l’avait déjà vu dans quasiment tous les états possibles, autant faire paraître cette blessure pour quelque chose de quelconque. Et puis, à force de traîner par ici, on avait appris malgré tout à la connaître, et on savait qu’elle prenait à cœur la vie de ses patients, pour cela qu’on essayait de minimiser les choses. Qu’elle n’y voit pas le fait qu’il faisait exprès de mettre sa vie en danger.

"Mais vous allez vite me remettre sur pied Doc. Je le sais."

Signe quand même qu’on avait une grande confiance en elle et dans ses capacités.

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Keller

¤| Médecin - Chef du département médical - SG-C

avatar

Messages : 2040
Activité : 113306
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 30
Localisation : Forcément dans son infirmerie. Cherchez bien ^^'

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 12:24

Le Docteur sourit à la remarque de son patient. Bien sûr qu'elle allait le remettre sur pied. Elle l'avait toujours fait, non ? Posant avec désinvolture une paume sur son torse, elle exerça une petite pression pour le faire reculer.

_ Essayez-vous dans ce fauteuil, voulez-vous ? Ainsi je n'aurais pas à me hisser sur la pointe des pieds pour vous soigner.

Pendant qu'il obtempérait, Jennifer remit quelques mèches de ses cheveux de soie derrière ses oreilles et enfila une paire de gants aseptisés avant de se saisir de compresse et d'une petite bouteille en plastique à moitié remplie d' un liquide incolore.

_ J'imagine assez bien comment vous vous blessez, Major, dit-elle en riant en entendant sa maigre explication. Ce qui m'interroge c'est comment vous faîtes pour supporter tout ça... Moi même, je suis morte de peur pour vous alors que je ne fais que rester au SG-C. J'aimerais avoir le quart de votre courage...

Ah ce qu'elle pouvait l'admirer ce Grant ! Elle l'admirait mais ne lui enviait pas sa place. Etre toujours au cœur de l'action à craindre pour les hommes de sa troupe ? Non. Elle préférait largement être présente pour soigner les blessés. De toutes manières, hors de son infirmerie, elle ne savait rien fait. Rien que le monde des hommes semblait trop cruel pour une femme de sa sensibilité.

Le Docteur Keller s'approcha de son patient et lui sourit avec douceur, comme s'il avait besoin d'être rassuré.


_ Je dois commencer par retirer les fibres de textile qui sont tombées dans la blessure avant de pouvoir la désinfecter. Ca risque de faire un peu mal, je le crains.

La jeune femme était sincèrement désolée. Elle faisait ce métier pour soulager les gens, pas pour trifouiller dans les plaies avec ses instruments de torture et leur arracher des cris d'agonie. Elle ôta le gant de la main gauche et la glissa dans celle que Richard avait abandonné sur son genou.

_ Si je vous fais trop mal, serrez-la, dit-elle simplement en attrapant avec l'autre la pince qui lui servirait pour enlever les bouts de tissu à demi collés dans le sang.

Jennifer resta un moment interdite en constatant que sa main était glacée comparée à la paluche brûlante du militaire.
Trêve de distraction ! Elle commença son office avec toute la précaution dont elle pouvait faire montre. Se faisant, elle se dit qu'alimenter la conversation ne pouvait qu'alléger, même un tout petit peu, la conscience de sa douleur :


_ Est-ce que vous savez déjà quand vous devez repartir ?

_________________


DC : Clare Fang Yin & Sarah-Jane Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 407120
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 13:45

Docilement, il obtempéra aux ordres du bon docteur, de toute façon elle le poussait à s’asseoir, et on n’allait pas faire une épreuve de force pour s’asseoir, au moins c’était toujours mieux que de rester couché n’est-ce pas ? Il haussa légèrement un sourcil, il ne fallait pas l’envier après tout. Chacun avait sa propre dose de courage, dans son domaine de prédilection. Il était militaire, depuis on ne sait combien d’années finalement, c’était devenu naturel finalement de risquer sa vie pour son pays. Bien que maintenant ce soit pour sa planète. Mais dans tous les cas, on avait été éduqué de la sorte dans l’armée. Etre capable de faire le sacrifice de soi, bien qu’on ne souhaitait finalement par le faire de suite.

Elle aussi avait son propre courage, le courage finalement de voir revenir des hommes blessés et de les soigner pour les remettre sur pied pour que quoi ? Pour qu’ils repartent au combat finalement. Là-dessus aussi il fallait une bonne dose de courage, qui voudrait voir ces patients repartir au feu pour peut-être ne jamais en revenir finalement. Alors pas la peine de croire qu’elle n’avait pas ce courage en elle, c’était faux.


"Et moi je me dis, que vous avez autant de courage que moi voir plus pour soigner ces hommes et femmes afin qu’ils repartent se battre sans savoir si vous allez les revoir en bonne santé. Bien plus difficile que le fait de défendre sa planète contre un ennemi bien visible."

Enfin c’était comme cela qu’il voyait les choses. Elle avait finalement autant de courage qu’une autre personne du SG-C. Il fut malgré tout surpris quand elle glissa sa main dans la sienne après avoir retiré le gant finalement. Elle voulait qu’il la serre si elle lui faisait mal ? D’accord, de toute façon cela ne se fera pas sans douleur, mais de là, à lui faire partager cette douleur, il n’était pas sadique quand même. Il ne ferait pas cela. Il se contenta d’hocher de la tête, sachant parfaitement bien qu’il n’en ferait rien. Elle devait déjà assez se sentir coupable de le faire légèrement souffrir pour ne pas en rajouter avec tout ceci.

"Docteur, je ne vais pas vous broyer la main quand même."

Pendant qu’elle faisait son travail, enlever le tissu qui recouvrait encore la plaie, il se contenta finalement de grincer des dents, de serrer la machoire, sans pour autant lui serrer la main. C’est bon, on n’allait pas non plus lui faire du mal quand même. Déjà que ce n’était pas le genre de la maison, de plus, c’était aussi de sa faute s’il revenait blessé. Il aurait dû être beaucoup plus attentif finalement. Mais bon, si on disait cela à chaque fois aussi. Enfin au moins pour oublier la douleur, la conversation reprit, en attendant, il avait quand même remarqué à quel point elle était froide, tout du moins sa main. On ne parlait pas d’elle bien entendu.

"Bonne question, les équipes tournent, tant que le Général ne nous convoque pas pour un briefing, je ne pars pas. De plus, je devrais certainement attendre que cette épaule soit rétablie pour repartir sur le terrain."

Au moins, cela faisait penser à autre chose que la douleur c’était déjà pas si mal. Mais bon, il n’était pas vraiment un grand artiste des conversations. Parler, cela n’avait jamais été vraiment son fort en fin de compte, pas une nouveauté. Mais dans ce cas-ci précis, cela allégeait la souffrance.

"Et par ici ? Comment ça se passe ?"

Sujet bâteau certes, mais il faisait de son mieux quand même !

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Keller

¤| Médecin - Chef du département médical - SG-C

avatar

Messages : 2040
Activité : 113306
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 30
Localisation : Forcément dans son infirmerie. Cherchez bien ^^'

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 15:29

Une infirmière entra dansla chambre resta une seconde plantée devant eux. Le duo qu'ils formaient avait de quoi faire sourire : la rudesse et la douceur.

_ Je peux vous aider, Lucy ? demanda le Docteur Keller inquiète devant l'inaction de sa subordonnée.
_ Euh... Non, Docteur. Je me suis trompée, excusez-moi.

La jeune femme repartit illico en se demandant de quelle manire elle allait bien pouvoir transformer ce qu'elle avait vu en rumeur à faire courir dans le service pour alimenter les hypothèses qui gravitaient autour de la vie sentimentale de leur chef.

Jennifer était passée à autre chose. Quand Richard lui retourna la réflexion sur son courage, elle eut son sourire timide et l'en remercia, peu convaincue par sa propre forme d'héroisme.


_ Oh, ici, c'est toujours la même chose. Je vis au rythme des missions. Ca veut surtout dire très peu de temps libre, même pour dormir, Oui parce que pendant qu'une équipe revient, une autre part et ainsi de suite... Oh, je sais bien que je pourrais déléguer. Il y a du personnel compétent dans ce service. C'est juste que... Je préfère m'assurer moi-même que tout le monde ira bien.

Comme elle s'y était raisonnablement attendue, le Major ne serra pas une seule fois sa main. Elle sut pourtant en jetant quelques coups d'oeil à sa mâchoire virile qui se crispait régulièrement qu'il souffrait le martyr. Il lui sembla qu'à sa place, elle aurait déjà hurlé à pleins poumons et, pourquoi pas, demander à ce qu'on la laisse tranquille. Mais pas Richard Grant. Non, pas lui. Richard était une sorte de colosse qui semblait fait d'acier. Il résistait à tout sans jamais se plaindre. Un homme, un vrai. Malheureusement, son coeur aussi était d'acier. C'est en tous cas ce que l'on disait de lui sur la base. Jennifer était consciente d'être une favorisée parce qu'à elle, il lui arrivait de sourire quelques fois. Il sortait même de son mutisme pour lui adresser spontanément la parole. Enfin, c'était le résultat de ses nombreuses séances de soin. Qui fallait-il être pour réussir à le faire sortir de sa carapace taillée sur mesure ?

_ Je suppose que vous allez encore me demander de ne pas vous donner trop de repos, soupira-t-elle en posa sa pince. Le fixant dans les yeux, elle ajouta : Vous savez pourtant que le corps humain cicatrise plus lentement que les autres races auxquelles vous avez affaire. Si vous ne prenez pas de soin de vous, vous viendrez me rendre visite de plus en plus souvent. Non pas que cela m'ennuie de vous voir, au contraire, mais à chaque fois que je vous vois, j'ai besoin de ma sacoche de médecin.

Le Docteur Keller retira lentement sa main gauche de celle de son patient en la faisant glisser sur son genou et s'éloigna de quelques pas pour retourner vers ses affaires. Elle jeta son gant pour en mettre une nouvelle paire et s'appara du matérie nécessaire pour la suite. Elle renversa un peu de produit incolore sur une compresse et se rapprocha de Richard.La jeune femme glissa avec précaution sa main sous le bras de son patient pour le faire bouger de manière à découvrir le maximum de la plaie. Imaginant fort bien que ça ne devait pas être des plus agréables, elle s'en excusa en se mordant légèrement la lèvre inférieure.

_ Je vais désinfecter maintenant.

Commençant son office, elle eut d'en savoir encore un peu plus sur Richard :

_ Pardon si je suis indiscrète Major mais... Ca doit un Enfer pour voir d'être coincé sur la base en rémission, non ? A quoi occupez-vous votre temps ?

_________________


DC : Clare Fang Yin & Sarah-Jane Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 407120
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 16:50

Quand on vous dit que les infirmières pouvaient être une vraie plaie. Enfin toujours est-il qu’en en voyant une débarquer, on savait déjà ce qui allait suivre finalement. Bien sur, on allait en entendre parler pendant des heures, le fait qu’il ait encore été à l’infirmerie, et que comme par hasard, ce soit le Docteur Keller qui l’ait soigné. Enfin de toute façon les rumeurs, les ragots de la base, il s’en souciait rarement. Ce n’était pas vraiment ce qui lui préoccupait plus l’esprit à vrai dire la plupart du temps.

En tout cas il pouvait aisément comprendre pourquoi elle souhaitait vérifier que tout le monde allait bien. Dans un certain sens, il faisait de même, en partant le dernier d’une planète, vérifiant ainsi que toute son équipe était vraiment passée et qu’on avait oublié personne. Bien sur, on ne pouvait pas rapprocher ces deux états de fait, mais malgré tout, il y avait quelques concordances mine de rien. Enfin, pour le moment, il pensait quand même qu’elle pouvait disons, en laisser un peu pour les autres, l’infirmerie n’était pas toute sa vie non plus, si ? En même temps, il pouvait parler, il était 27h/24 à la base, et rarement ailleurs. De ce côté-là, il n’était pas franchement mieux dirons nous.


"Je peux le comprendre, bien que ce ne soit pas pareil, mais on agit de même avec nos équipes. On passe le premier, et on revient le dernier d’une planète. Histoire de voir qu’on a oublié personne."

Elle connaissait vraiment à trop le connaître en tout cas. Il n’avait même pas besoin de lui demander, qu’elle savait déjà le fond de sa pensée. Il faut dire qu’à force de venir faire un tour dans cet endroit pour se faire soigner, elle commençait à connaître son patient n’est-ce pas ? Un patient pas toujours facile à vivre d’ailleurs, et disons peu à même de sociabiliser. Enfin en même temps, difficile de faire autrement quand on se retrouvait seul à l’infirmerie avec le Docteur, et qu’on était blessé. Bien sur, il parlait d’avant, pas d’actuellement. Et puis cette relation disons changeait de l’ordinaire. Elle était toujours attentionnée avec ces patients, essayant de faire de son mieux sans pour autant les faire souffrir d’avantage au cours des soins. Et bien qu’il ne le montrait pas - le jour ou il lui arriverait d’arrêter d’être aussi impassible, les poules auront des dents – on appréciait, dirons nous, cette façon de faire.

Peut-être pour cela, qu’on était disons plus proche d’elle, que des infirmières ou même d’autres personnes de la base. Finalement les personnes proches de lui, se comptaient sur le bout des doigts au sein de la base. Il faut dire qu’il n’était pas du genre à se laisser approcher, mais certains y arrivaient, par leur façon d’être, ou simplement à force de se voir. Peut-être que cette bonne entente de sa part à elle, était communiquante, la preuve, il esquissa un léger sourire, amusé, bien qu’il disparut assez vite malgré tout.


"Docteur, vous commencez à trop me connaître. Je prendrais le repos nécessaire, je ne ferais pas d’efforts supplémentaires avec cette épaule, du moment que cela reste assez court."

Dans le temps. On n’aimait pas rester inactif après tout, et surtout non apte pour le service actif .

"Promis, la prochaine fois que je viendrais, ce ne sera pas pour vous voir avec votre sacoche de médecin."

Rien de méchant là-dedans après tout, rien de tendancieux non plus, qu’on y voit pas quelque chose qu’il n’avait pas insinué quand même. Disons juste que pour le moment, il se montrait amical, un grand pas de sa part. Même si ce qu’il venait de dire, pouvait porter à confusion. Il grimaça légèrement quand elle lui fit bouger le bras, mais encore une fois, il préféra taire la douleur au fond de lui, en tout cas, il la laissa faire. Notamment en ce qui concerne le fait de désinfecter la plaie. Préférant ne rien ajouter de plus pour le moment, enfin jusqu’au moment ou elle prit la parole. A croire qu’elle voulait en savoir plus sur lui. Ce qui était un peu le cas on dirait, elle souhaitait savoir ce qu’il faisait de son temps libre, quand il était en repos forcé ? Bonne question. A vrai dire, habituellement, il avait du mal à trouver quoi faire.

"J’essaye de m’occuper. Je suis les consignes du médecin."

Histoire de dire qu’il ne faisait rien qui allait contre ses indications, même si finalement c’était faux. Il lui arrivait de trop tirer sur la corde.

"Enfin j’essaye de trouver de quoi m’occuper, j’étudie les objets que les équipes ramènent d’autres planètes, du moment que cela touche le domaine de la mécanique et de l’électronique. Histoire de trouver quelque chose à faire."

Bon et pour ce qu’il faisait encore à côté, disons que cela faisait parti du domaine privé. Pour lui, il en avait déjà assez dis, bien que ce qu’il venait de dire, une partie de la base le savait finalement. Enfin, il était difficile pour lui de se laisser aller, de se confier même un tant soi peu. Le fait d’avoir toujours pu compter que sur soi.

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Keller

¤| Médecin - Chef du département médical - SG-C

avatar

Messages : 2040
Activité : 113306
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 30
Localisation : Forcément dans son infirmerie. Cherchez bien ^^'

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 18:21

C'est vrai que Richard était commandant... Comme Jennifer, chef de département, il savait ce que ça faisait de devoir prendre des décisions qui affecteraient plusieurs personnes. La jeune femme cessa un instant son travail pour contempler les traits sévères de son visage. Elle se demanda de quoi elle avait l'air, elle, pour un observateur extérieur. Combien de temps lui restait-il avant que son travail n'est le même effet sur elle que celui du Major sur lui ? Et, peut-être le plus important, y avait-il un moyen de revenir en arrière une fois ce stade atteint ? Est-ce que se dévouer corps et âme pour protéger les humains ne nous permettait plus d'en être un ?
Se rendant compte qu'elle le fixait depuis suffisamment longtemps pour paraître impolie, elle sursauta et reprit ses soins.
Lorsqu'il promit que leurs prochaines rencontres n'en nécessiterait pas, le Docteur Keller esquissa un large sourire.


_ Je suis ravie de l'entendre. Mais je demande à voir quand même... Vous êtes tellement casse-cou.

Puis elle hocha la tête pensivement lorsqu'il fit remarquer qu'elle commençait à avoir une bonne habitude de ses réactions. Il resta très bref sur ses occupations en dehors des missions alors le Docteur demanda :

_ Est-ce que ça vous ennuie que quelqu'un essaye de vous connaître ? Est-ce que... vous vous sentez en danger, ou quelque chose comme ça ?

Mais tout de suite après, elle s'exclama :

_ Non, vous n'avez pas répondre ! Je suis désolée, Major. Je suis indiscrète. Pardon.

La plaie étant désinfectée, elle s'éloigna pour aller chercher un tube de crème. Cet aller lui laissa le temps d'amoindrir sa gêne. Sur le retour, elle se sentit obligée de se justifier :

_ C'est juste que ça fait longtemps que je n'avais pas eu une visite agréable alors...

S'ils avaient entendu ça, tous ses collègues de l'infirmerie auraient probablement éclaté de rire. Le Major Grant, une visite agréable ? Il n'y avait pas plus mal-léché que lui sur toute la base. Un vrai ours ! Pour ne rien arranger aux rumeurs dont elle ignorait tout, Jennifer se faisait toujours un devoir de le défendre lorsqu'elle entendait qu'on se moquait de son air solennel et renfermé.

_ ... mais oubliez ça ! conclut-elle à la hâte, avec la soudaine peur (certes déraisonnable) qu'il se lève et exige d'avoir un autre médecin parce que celui-ci l'enquiquinait à lui poser des questions personnelles dignes d'un psychologue de comptoir.

Jennifer Keller déboucha le tube de crème verdâtre et en mit quelques perles sur le bout de son doigt. Puis, elle se pencha sur son patient pour bien voir ce qu'elle faisait. Quelques mèches de ses cheveux de soie vinrent lui chatouiller la joue. Fraîchement lavés, ils avaient encore l'odeur de son shampooing au kiwi. Avec milles précautions, elle déposa la crème sur la plaie. Elle aiderait grandement à la cicatrisation.

_________________


DC : Clare Fang Yin & Sarah-Jane Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 407120
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 18:36

Eh bien, on dirait qu'il avait réussi à la gêner en quelque sorte, en tout cas à réussir à la bloquer dans ce qu'elle disait. Il faut dire également, qu'il n'en avait pas vraiment dis beaucoup le concernant, mais bon, en même temps, il était toujours comme cela, il serait difficile de le changer finalement. Un iceberg en quelque sorte, on peut le dire. Bien sur, si on avait été quelqu'un de disons normal, il aurait pu en sourire de sa réaction face à ce qu'elle venait de demander par la suite. Mais Richard n'était pas normal de toute façon, pour cela qu'il se contenta d'hausser légèrement l'un des sourcils. Bien sur, il aurait dû se douter qu'elle ne s'arrêterait pas là le concernant, qu'elle voudrait en savoir plus. Est-ce que cela le gênait ou pas ? Grande question, question à laquelle il n'avait pas forcément de réponses adéquates en fait.

Pour l'instant il la laissa tout simplement finir ce qu'elle avait à dire, après tout, on n'allait pas non plus l'interrompre. En attendant, par la suite, il laissa le silence s'installer quelque peu, à vrai dire, il cherchait quand même ce qu'il devrait dire face à cela. Oui les contacts sociaux, ce n'était pas du tout son type. D'autant plus qu'on le qualifiait rarement de compagnie agréable dirons nous. La plupart du temps, il était vu comme le militaire basique, c'est à dire assez renfermé, froid et dur. Rien d'autre, il faut dire aussi, qu'il ne laissait pas d'autres images transparaître le concernant.


"Je ne suis pas vraiment la visite la plus agréable qui soit Docteur."

Quoi ? Il fallait voir la vérité en face de toute façon, il savait fort bien qu'il n'était pas forcément populaire à cause de ce côté là de sa personnalité. Certes, on respectait le militaire qu'il était, mais à côté de cela, au niveau social, disons que les rumeurs n'arrêtaient pas de courir et bien sur avec cela, sa réputation d'homme intouchable en quelque sorte. Un vrai roc, et à vrai dire, il laissait les rumeurs dire là-dessus, ne s'en souciant que très peu finalement.

"Vous aviez le droit de demander."

En rapport avec ses questions bien entendu, enfin après il faudrait voir s'il voulait vraiment répondre à cela. Et pour le moment, on dirait qu'il cherchait plus une échappatoire qu'autre chose. Quand on vous dit que ce n'était pas un type facile à comprendre ce n'était pas pour rien après tout. La preuve encore à ce moment précis. Il ne donnait pas de réponses exactes concernant les questions, se contentant d'éviter le sujet finalement.

"Je suis un militaire docteur, et avant cela, j'étais autre chose. Je n'ai appris à compter que sur moi-même."

C'était un semblant de réponses dirons nous face aux questions qu'elle lui avait posé. Ce n'était pas comme s'il avait peur ou que cela l'ennuyait, mais disons qu'il évitait, car il ne savait pas forcément ce que s'était que d'avoir des gens auxquels on tient, de façon plus fortes que des camarades de combat, des frères d'armes. Enfin peut-être qu'il savait, mais c'était tellement enfoui au fond de lui, qu'on préférait ne pas faire remonter tout cela. Pour le moment, on revint au silence, quand elle appliqua la pommade sur sa plaie, il pouvait d'ailleurs ressentir les effluves d'une odeur de....kiwi ? Du kiwi ?

"Vous sentez le kiwi."

Ouais...
Bon....
On oublie, comme changement de sujet, il y avait mieux quand même. Et du coup, même s'il paraissait toujours aussi insaisissable, ce n'était pas pour autant qu'à l'intérieur, il ne se traitait pas de boulet. Non car il y avait mieux non ? Enfin en même temps, il ne fallait pas trop lui en demander dans ce genre de rapport plus personnel.

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Keller

¤| Médecin - Chef du département médical - SG-C

avatar

Messages : 2040
Activité : 113306
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 30
Localisation : Forcément dans son infirmerie. Cherchez bien ^^'

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 20:02

Jennifer se trompait forcément : le Major Grant n'était pas une visite agréable. Il y avait fort à parier qu'en sortant d'ici, il l'oublierait dès qu'il aurait tourné à l'angle du couloir. Il oublierait aussi sa promesse de venir la voir en pleine santé avant sa prochaine mission. Pourquoi tiendrait-il parole ? Il n'avait pas l'air de se rendre compte que c'était important pour elle et il avait sûrement mieux à faire. Un banal Docteur ou un objet mystérieux venant d'une autre planète ; la jeune femme savait que le choix serait vite fait pour lui. Elle était lucide. De toutes façons, elle l'ennuyait. Sa présence l'ennuyait, ses paroles l'ennuyaient, tout en elle l'ennuyait ! Elle s'était trompée. Elle n'avait pas de relation privilégiée avec cet homme. Il était aussi glacial avec elle qu'envers tous les autres.
Ola ! Pourquoi un tel retournement de pensées ? Pourquoi douter de ce que l'on tenait pour certain l'instant d'avant ? D'où venait cette vague de désespoir qui l'avait submergée d'un seul coup sans crier gare ?
Le Docteur Keller tenta de dissimuler l'expression de profonde tristesse qui passa sur son visage d'ange.

Et puis, aussi mystérieusement que son entrain avait disparu, il refit surface lorsque les derniers mots de Richard lui parvinrent. Le Kiwi ? Elle releva la tête, surprise comme jamais, les pommettes légèrement roses.


_ Ah... Ah oui. C'est... C'est juste mon... shampooing.

Trop heureuse qu'il ait fait une remarque assez personnelle sur elle, la jeune femme ne songea pas une seule seconde à s'interroger pour savoir si elle était plutôt positive ou plutôt négative. De toutes manières, elle avait cru entendre percer dans sa voix un accent d'appréciation.
Voilà ! Elle était de nouveau d'une humeur à toutes épreuves. Les mystères du cerveau féminin...

Jennifer lui adressa un ravissant sourire en réaction et partit chercher les bandages pour achever le travail. L'avait-il ébranlé ? Rien qu'un peu ?


_ C'est bientôt fini ! annonça-t-elle en déposant le matériel sur la petite table à coté du fauteuil où Richard était assis.

La blessure était située dans un endroit vraiment pas facile à bander... Elle grimaça lorsque son cerveau de médecin lui donna la solution au problème.

_ Vous allez me détester... soupira-t-elle en fronçant le nez. Pour que la cicatrisation soit plus rapide, il faudra mettre votre bras en écharpe.

Le Docteur attrapa une éponge qu'elle humidifia et entreprit de nettoyer sa peau où le sang avait ruisselé le temps qu'il arrive à l'infirmerie. Elle crut le sentir frissonner sous ses doigts. Puis elle déposa quelques compresses sur la blessures et attrapa un rouleau de bandage. Elle réfléchit à la manière la plus pertinente de le poser pour permettre à la fois de bien maintenir le pansement en place mais aussi de ne pas trop entraver les mouvements du patient. Et nul doute qu'elle la trouva. En quelques minutes, le bandage était posé. Elle acheva sa tache en lui posant une écharpe trouvée dans la grande armoire contre le mur.

_ Je ne vous donne pas plus de 2 semaines pour vous remettre de cette blessure d'une manière suffisante pour vous permettre de repartir en mission. Et ce n'est pas la peine d'essayer de négocier, Major. Pour quelqu'un d'autre, j'aurais dit 3 semaines.

Elle s'écarta pour le laisser se relever et, avant qu'il ne dise quoi que ce soit, elle souffla d'une voix teintée de timidité :

_ N'oubliez pas votre promesse...

_________________


DC : Clare Fang Yin & Sarah-Jane Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 407120
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 20:17

On ne pouvait quand même pas faire plus bête que lui à cet instant précis. Notamment avec la réflexion qu'il venait de faire, parfois on pouvait se sentir bête mais à un point finalement. Enfin visiblement, il avait eu raison, c'était bien une odeur de kiwi. Comme si finalement, cela avait finalement la moindre importance, de toute façon, il avait quand même remarqué que sa réflexion, disons que cela l'avait touchée quelque peu. Ce n'était pas vraiment dans ce but, c'était juste histoire de faire passer la froideur des mots qu'il avait eu avant en fait. De toute façon il pensait rarement aux conséquences quand il parlait, et on se demande pourquoi il évitait de le faire ? Vous avez la réponse juste avant finalement.

Quand elle lui dit par la suite, qu'il allait devoir garder le bras en écharpe à cause de cela, il aurait pu en faire une jaunisse finalement, mais non. Enfin malgré tout, deux semaines avec ça, ce n'était pas vivable, enfin surtout pas pour lui, il allait faire quoi pendant deux semaines sans pouvoir être apte au service ? Non mais c'était cruel, on lui enlevait son gagne pain finalement. Oui, bon, n'allons quand même pas jusque là d'accord ? Il frissonna légèrement quand elle nettoya le contour de la plaie, il faut dire que malgré tout, soit cela picotait légèrement, soit l'eau n'était pas forcément très chaude. Ou c'était autre chose, mais bon, cela nous n'en parlerons pas finalement, car cela restait curieusement bien enfoui en lui. Enfin toujours-il qu'il se retrouva bientôt affublé d'une écharpe maintenant son épaule finalement, enfin dans le but de guérir bien sur, mais il avait l'air fin avec cela !


"D'accord Docteur. Deux semaines mais pas un jour de plus, surtout qu'avec un bras, je ne vais pas pouvoir faire grand chose désormais."

Tiens, cela allait être amusant d'essayer de se débrouiller avec un seul bras en fin de compte. Enfin, comme toujours, on allait réussir, même si pour cela, il faudrait un certain temps d'adaptation. Bon en même temps, il avait deux semaines à s'occuper désormais alors. Il se redressa désormais, surplombant légèrement le docteur désormais. Oui il était assez grand, bref. Il fut surpris par ce qu'elle venait de dire, sa promesse ? Oui bien sur, enfin lui il voyait plus cela comme un fait, pas vraiment une promesse. Avait-elle peur qu'il ne tienne pas parole ?

"Si je l'ai dis, je le ferais vous savez."

Il n'était certes pas le plus aimable des bonshommes mais malgré tout il savait tenir parole, et faire ce qu'il avait dis. Peut-être un trait chez lui, il faisait toujours ce qu'il disait. C'était bien la seule chose dont ils pouvaient tous, dans cette base, être surs le concernant. Toussotant légèrement, c'était surtout parce qu'il ne savait pas quoi dire, il n'aimait pas les silences au cours desquels, enfin ce genre de silence. Surtout entre deux personnes dans une même pièce, et surtout s'il la connaissait. Cela le gênait, quand cela tournait vers autre chose de professionnel.

"Bien....je devrais y aller, le Général doit attendre....le débriefing."

Vous remarquez quand même que dans ce genre de moment, il était légèrement mal à l'aise, ne sachant exactement comment se comporter finalement. Il ne voulait pas paraître trop rustre non plus, mais il devait aussi y aller pour faire son rapport. Difficile de réussir à jongler avec les deux, enfin sur le moment, il se trouvait encore en face d'elle en fin de compte. Il devait y aller, mais il ne bougeait pas encore. Drôle de bonhomme.

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Keller

¤| Médecin - Chef du département médical - SG-C

avatar

Messages : 2040
Activité : 113306
Date d'inscription : 22/09/2009
Age : 30
Localisation : Forcément dans son infirmerie. Cherchez bien ^^'

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 20:39

Le Docteur Keller sourit en l'entendant ronchonner. Parfois, malgré sa taille et sa carrure imposante, cet homme avait des réactions d'enfant impatient.
Quand il lui réaffirma sa décision de venir la voir plus tard, elle hocha la tête et souffla comme une excuse :


_ Je sais bien.

Elle resta planter là à le regarder trépigner sur place. Ce qu'il pouvait être nerveux quand il n'avait rien à dire. Au lieu de s'en amuser, Jennifer lui tendit la main :

_ A très bientôt alors, Major. Et si d'ici là, vous avez le moindre problème avec votre bandage, n'hésitez pas à revenir me voir. Promis, ça ne comptera pas, ajouta-t-elle gaiment.

Elle plongea son regard vert sombre dans les yeux gris de Richard et lui sourit encore, comme si c'était la seule chose qu'elle parvenait à faire devant lui.

_________________


DC : Clare Fang Yin & Sarah-Jane Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 407120
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   Mer 23 Sep - 20:50

Bien, donc, il était temps de se dire au revoir on dirait. Enfin c'est ce qu'il semblait sur le moment. Toujours est-il que lorsqu'elle lui tendit sa main, il la prit dans la sienne et la serra. Il pouvait donc revenir concernant son épaule ? Oui bon en même temps, il n'allait pas venir se plaindre dans les secondes à venir. Il voyait bien en tout cas, que le Docteur prenait à coeur les intérêts de ses patients finalement. De toute façon comment cela pourrait-il en être autrement hum ? Surtout de la part d'un médecin. Enfin oublions cela pour le moment et lâchons sa main tout simplement. Oui, car un moment ou à un autre, il fallait bien se décider.

"Bien compris Docteur."

Bon alors il se bougeait oui ou non ? Enfin pour l'instant ce n'était pas encore le cas visiblement. Malgré tout, il se pencha légèrement pour déposer un léger baiser sur sa joue, avant de se redresser et de prendre pour quelques instants la parole.

"Encore merci...pour tout ça...Jennifer."

Comme quoi finalement, il était quand même capable d'être aimable et tout à fait sociable. C'était une façon comme une autre de la remercier pour ce qu'elle avait fait non ? Enfin ne cherchons pas non plus d'explications là, ou il n'y en avait pas de toute façon. Maintenant ? Il prit le large, tout du moins, il s'avança vers la sortie de l'infirmerie, le bras en écharpe. Il était bon quand même pour rester off world pendant un moment, mais bon. Faisant signe de la main qui n'était pas blessée alors qu'il sortait de l'infirmerie, un petit signe pour dire au-revoir finalement. Oui voyons cela comme ça, voilà tout. Surtout que maintenant, on allait devoir subir le débriefing et le reste. Bien que cela ne durerait certainement pas des heures et des heures. L'exploration avait été assez courte. Au moins avec cela, il avait encore eu le droit à une visite de l'infirmerie, il allait finir par prendre une carte d'abonné.

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petits bobos et gros nounours [ Fe Jennifer ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG  :: La Porte des Rêves | RPG SG1 :: Le Stargate Command :: Salles des Unitées SG :: Infirmerie-
Sauter vers: