Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 .: Mitrailleuses :.

Aller en bas 
AuteurMessage
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 406350
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: .: Mitrailleuses :.   Ven 28 Aoû - 10:14

Mitrailleuses


La mitrailleuse est une arme à feu à fonctionnement automatique, chambrée pour une munition de calibre inférieur ou égal à 15 millimètres, les armes similaires de calibre supérieur étant généralement appelées canons automatiques ou mitrailleurs. Son objectif est d'offrir une puissance de feu maximale par une capacité au tir en rafales soutenue, ainsi qu'une portée pratique supérieure à celle d'une arme individuelle. Son apparition est souvent considérée comme l'un des éléments majeurs marquant l'entrée de la guerre dans l'ère industrielle.

Les mitrailleuses modernes ont des caractéristiques communes, l'emploi de canons interchangeables, l'alimentation par bande de cartouches et une équipe de servants, de deux à cinq hommes, emportant l'arme, les munitions, les canons de rechange et éventuellement un trépied. Le principal changement est assez récent et concerne l'emploi de munition plus légère comme le 5,56 mm OTAN, comme dans l'exemple de la FN Minimi belge, ce qui maximise l'emport de munitions et permet la standardisation sur un calibre unique pour l'infanterie. Les calibres comme le 7,62 OTAN, semblent en perte de vitesse, la tendance semblant être d'utiliser le 5,56 uniquement pour les armes légères et de laisser le traitement à longue portée des objectifs non protégés, à des armes plus lourdes comme les mitrailleuses lourdes et les canons mitrailleurs sur véhicules ou les lance-grenades automatiques de 30 et 40 mm.

Automatisation du tir:
Depuis les travaux de Hiram Maxim, l'arme utilise l'énergie produite par le départ de la munition précédente, le recul, pour réapprovisionner et tirer de nouveau, le tir en continu ne nécessite alors aucun apport externe d'énergie, comme par exemple sur les modèles de Gatling, où le servant devait tourner une manivelle, pour que le tir se poursuive. Dans les armes automatiques, la pression des gaz, permet de renvoyer la culasse en arrière et d'éjecter la douille, en comprimant un ressort, dit récupérateur. Ce dernier va ensuite, ramener la culasse en position de tir, en poussant une nouvelle munition dans la chambre, celle-ci est percutée et le cycle reprend. Cependant, l'arme tirant des munitions assez lourdes et puissantes, comme celle d'un fusil règlementaire, ce procédé est peu satisfaisant et il est même dangereux d'utiliser des mécanismes simple, comme les culasses non calées des pistolet mitrailleurs. Le canon et la culasse doivent rester solidaires et étanches, le temps que la pression des gaz consécutive à la combustion de la cartouche atteigne des niveaux raisonnables. Ce besoin entraine donc la présence d'un dispositif de verrouillage, puis de déverrouillage de la culasse, plusieurs principes coexistent pour le remplir. Certaines nations furent handicapées par le choix de leur munition standard de fusil au XIXe siècle, au cours duquel elle avait adopté des munitions avec une douille à bourrelet et non à gorge, ce type de munition posant plus de problèmes pour l'éjection des étuis et donc plus d'incidents de tir.

Un des plus courant, est appelé emprunt de gaz, il consiste à récupérer les gaz de la charge propulsive assez loin sur la longueur du canon, par une lumière, donc quand la balle va bientôt quitter celui-ci, la pression de ses gaz encore assez élevée pousse alors sur un piston qui entraine le déverrouillage de la culasse. Le blocage de celle-ci peut être réalisé sous diverse forme, existe les culasses rotatives, où le pivotement de celle-ci engage des tenons dans la carcasse de l'arme (système Kalachnikov), ou des modèles basculants. Des variantes d'emprunt de gaz, n'utilise pas de piston, mais les gaz prélevés agissent directement sur un autre point de la culasse.

Autre système, très employé, celui dit à court recul du canon, dans celui-ci, la culasse et le canon reculent ensemble sur quelques millimètres, avant d'être séparés, la culasse continuant son recul toute seule. C'est le système employé par la MG-34 et ses descendants. Des modèles avec un recul solidaire plus long, seront aussi expérimenté, comme sur le Chauchat, mais les difficultés mécaniques, les rendront beaucoup moins satisfaisants, même si dans l'absolu, ils devraient être meilleurs en terme de vitesse initiale et de précision, car l'ouverture se produit après que la balle ait quitté le canon.

Plus moderne et moins répandu, l'amplification d'inertie, où la culasse est composée en deux parties séparée par un levier, une tête qui obture le canon et un corps massif. La tête recule mais du fait des rapports de longueur du levier et de la masse du corps, l'ouverture est alors très lente, ce principe combine la simplicité des culasses non calées et la sécurité de celle qui le sont.

Alimentation en munitions:
Autre problème à résoudre pour fournir un tir continu, l'alimentation en munitions, là encore plusieurs systèmes ont été envisagés et employés. Le plus efficace et répandu de nos jours, au moins sur les mitrailleuses moyennes et lourdes, est l'alimentation par bandes. Actuellement celles-ci sont métalliques et dites désintégrables, c'est-à-dire que chaque maillon utilisé se détache du suivant durant la phase d'utilisation et donc est éjecté comme l'étui au lieu de demeurer en l'état et d'encombrer. Auparavant elles pouvaient être fabriquées en tissu, selon le système mis au point par Maxim. Elles sont généralement enfermées dans des boites adaptées à l'arme, pour les utilisations mobiles, souvent appelées chargeur d'assaut. À défaut un homme, le pourvoyeur, doit veiller lors du tir à guider la bande dans l'arme. Même si les mitrailleuses actuelles peuvent être transportées et servies par un seul homme, il est souvent assisté d'un pourvoyeur qui transporte des canons de rechange et des munitions, et plus généralement tout le groupe de combat est mis à contribution pour l'emport des munitions destinées à leur mitrailleuse.

Les chargeurs sont utilisés la plupart du temps par les armes très mobiles comme les fusil-mitrailleurs. Ils sont de formes et de contenances très variables selon les pays et les époques. On trouve ainsi à coté des traditionnels modèles droits, des semi-circulaires qui gagnent ainsi en compacité en profitant du profil biseauté de la cartouche et des circulaires, sortes de tambours de grande capacité mais souvent bruyants, pesants, difficiles à charger et peu fiables. L'arme est généralement destinée à être utilisée en position allongée donc le chargeur est parfois placé sur le dessus, comme sur le BREN britannique ou le Degtyarev DP 28. Les capacités des chargeurs vont de vingt à soixante quinze coups. Certains systèmes inspirés de la Gatling, en particulier japonais, s'alimentaient par l'effet de la seule gravité via un entonnoir où un servant jetait les munitions. Leur fiabilité laissait à désirer et ils limitaient trop la cadence maximale.

Pointage et visée:
Les organes de pointage et de visé, utilisés sur une mitrailleuse, dépendent en grande partie de l'utilisation qui est faite de l'arme. Les plus simples sont ceux utilisés dans une utilisation en tant que fusil-mitrailleur, un simple bipied souvent repliable sert à appuyer l'arme pour le tir, et la visée se fait au moyen d'une hausse et d'un guidon, certaines des mitrailleuses les plus modernes sont équipées de lunettes, mais plus dans le but de faciliter le repérage d'objectifs que d'assurer une précision de tir. L'utilisation à la hanche ou épaulé est en générale proscrite du fait du recul de telles armes, qui les rendent dangereuses et complètement imprécises. Un usage souvent constaté, fut par contre le tir à deux hommes, le pourvoyeur portant et calant l'arme pendant que le mitrailleur pointe et fait feu.

Destiné plus à la défense ou aux tirs d'appui, les trépieds rendent l'arme beaucoup plus stable, ils permettent ainsi de réaliser des tirs indirects sur une zone que l'ennemi occupe ou va traverser. Le tir dans ces conditions est alors souvent dirigé par un observateur équipé de jumelles. Certains affuts peuvent aussi se transformer pour permettre le tir contre avions, comme par exemple celui de la MG-34. Une autre variante principalement observée chez les soviétiques, est un petit affut à deux roues, qui bien que plus lourd que le traditionnel trépied, à l'avantage d'être tiré et non porté, il est en outre plus stable et pourvu d'un petit bouclier qui abrite les deux servants pendant le tir. Son principal avantage qui était de diminuer la fatigue lors des longues marches d'approche, disparait néanmoins avec la motorisation de l'infanterie, à laquelle il ne survit pas.

Déclenchement du tir:
Le moyen le plus courant de déclenchement du tir d'une mitrailleuse est la détente mécanique, généralement associée à une poignée pistolet. Certaines armes possèdent des sélecteurs de tir offrant un moyen d'obtenir des rafales (tir automatique) ou du tir au coup par coup (semi-automatique). Une variante de système de détente nommée papillon laisse le tireur pointer l'arme par deux poignées placées à l'arrière puis tirer en appuyant du pouce sur la plaque de détente afin d'ouvrir le feu.

L'utilisation d'armes éloignées du tireur, en particulier dans des avions, conduisit dans les années 1930 à des essais de solutions de déclenchement par air comprimé, mais elles induisent une légère mais fâcheuse latence lors de la transmission de l'ordre de tir. L'électricité, agissant par l'intermédiare de solénoïdes placés sur l'arme, se révéla plus adéquate et s'imposa pour l'utilisation sur divers véhicules (avions et mitrailleuses coaxiales de blindés).

Cadence théorique et pratique:
Une arme automatique se caractérise entre autres par sa cadence de tir, souvent exprimée par le nombre de coups par minute. Généralement, on distingue deux cadences. L'une est dite maximale ou théorique et ne tient pas compte du délai d'approvisionnement en munitions (par exemple du changement de chargeur) ni de l'échauffement de l'arme. L'autre, dite pratique ou réelle, intègre tous les paramètres. La cadence théorique de tir d'une mitrailleuse n'est pas toujours supérieure à celle d'une arme plus légère telle qu'un pistolet mitrailleur ou un fusil d'assaut, mais sa cadence pratique est beaucoup plus élevée. Le record d'endurance en tir continu semble être détenu par une mitrailleuse britannique à refroidissement liquide Vickers, de conception très inspirée du système Maxim, qui tira plus de cinq jours sans autre interruption que les changements de canons.

source:http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil, www.google.fr, http://www.air-defense.net/forum/

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 406350
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Re: .: Mitrailleuses :.   Ven 28 Aoû - 10:15

La M249 SAW

La FN Minimi (Minimitrailleuse) a été conçue par la fabrique nationale de Herstal en Belgique (FN Herstal). Cette mitrailleuse à emprunt des gaz a été conçue pour appuyer la FN MAG, non pour la remplacer. Dans une section il y a une mitrailleuse d’appui général (FN MAG, M-60E3 ou ATT m52) et deux FN minimi pour le support, car elle capable d'être maniée par un seul homme et procure un soutien efficace, du point de vue défensif et offensif. Connue mondialement sous le nom de M249 (version modifiée pour l'US Army), elle apparaît dans de nombreux films, jeux vidéos et BD.

les États-Unis sous la dénomination de m249 SAW (Squad automatic Weapon pour arme automatique fde section)/M249Para. Fabriquée aux USA par la filiale locale de la FN. Versions revues (crosse en polymère, manchon refroidisseur et souvent dotées d'un viseur point rouge. Exportée aux Philippines et fabriquée sous licence au Japon. L'US ARMY utilise aussi la M249 SPW (M249 raccourcie avec crosse télescopique et poignée avant) et la MK 46 mod. 0 (M249SPW sans poignée avant avec crosse fixe



Caractéristiques:
*Calibre:5,56X45mm mm
*Longueur totale:1040 mm
*Longueur du canon:465 mm
*Poids sans support:7,1 kg
*Poids du canon:1,8 kg
*Munitions disponibles:200 cartouches
*Portée efficace maximum:600 m
*Cadence de tir:700/1000 coups/minute

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 406350
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Re: .: Mitrailleuses :.   Ven 28 Aoû - 10:15

La M240

En 1977, les blindés américains sont dotés de mitrailleuses M240, construites par la FNM, filiale américaine de la firme belge. Une nouvelle version destinée à être montée de façon co-axiale (alimentée par la gauche) prend le nom de 240C. Les M240 et M240C équipent ainsi les différentes versions du char M1 Abrams.

Au début des années 1980, l'infanterie a adopté la FN MAG pour remplacer une partie de ses M60 sous le nom de M240B.

Puis l'US Marine Corps emboîta le pas des fantassins avec la M240G, plus légère que la M240B. Les 240D/H sont destinées au montage sur hélicoptères.

Les forces spéciales de l'US Army ont récemment adopté une variante allégée de la M240, la MK 48 mod. O longue d'un mètre et pesant 9 kg. Cette mitrailleuse pour actions spéciales dispose également de quatre rails Picatinny en lieu et place du garde-main.



Caractéristiques:
*Calibre : 7.62 OTAN (7,62x51mm).
*Poids avec crosse et bipied : entre 11 et 13 Kg (selon la version).
*Longueur : 1260 mm.
*Longueur du canon : 545 mm.
*Poids du trépied : 12 Kg.
*Capacité : bandes de 100 ou 250 coups.
*Cadence de tir :sélectionnables : entre 650 et 750 et entre 950 et 1000 coups par minute.
*Portée efficace :
avec bipied : 800 m
avec trépied : 1 800 m

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 406350
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Re: .: Mitrailleuses :.   Ven 28 Aoû - 10:15

SACO M60

La M60 produite par Saco Defense fut la mitrailleuse standard des GI à partir de 1957 et fut notamment utilisée au Vietnam où elle fut surnommée "The Pig" (le cochon). Malgré sa notoriété au sein du grand public, en raison de la couverture médiatique du la guerre du Vietnam et des films de guerre, ses nombreux défauts ont mené à son remplacement par la FN MAG.

La M60 était en premier lieu une arme peu fiable, surtout quand elle était encrassée. Un défaut qui était aggravé par la complexité de son entretien. Par ailleurs, les premières versions souffraient d'un changement du canon particulièrement peu pratique. Les opérateurs devaient tout à la fois tenir l'arme par la poignée car le bipied était solidaire du canon et détacher le canon brûlant avec des gants spéciaux puisque la poignée était fixée à la carcasse. Le canon amovible comprenait une partie du mécanisme à gaz, ce qui alourdissait le poids de chaque canon emmené en opération. En dernier lieu le levier de sécurité fonctionnait à l'inverse de celui du M16 et du Colt M1911, ce qui constituait une source de confusion au combat.

Elle fut régulièrement amélioré. Ses versions A1 et E1 étaient destinées aux fantassins de l'US Army et aux fusiliers marins de l'US Marines Corps, qui adoptèrent ensuite une version E3. Une version E4, expurgée de ses défauts a fait une timide réapparition au sein de certaines unités spéciales.

Chambrée en 7,62 OTAN, la M60 associe un mécanisme emprunté au Lewis Mark I sous la forme du FG-42 allemand et un système d'alimentation copié sur la MG 42. La crosse est dans la continuité de la carcasse carrée en acier usiné renfermant la majorité du mécanisme. Le couvercle renferme le système d'alimentation. Ce dernier se lève pour charger les bandes métalliques détachables M13 contenant cent cartouches de 7,62 OTAN. Le canon interchangeable est terminé par un cache-flamme. La poignée de transport est fixée sur la carcasse pour les premières versions et sur le canon pour les dernières. Le garde-main est perforé. Le levier d'armement, la sureté et la fenêtre d'éjection sont à droite. Le cylindre et le piston nécessaire s au système d'emprunt des gaz se situent sous le canon. La poignée pistolet (comprenant la sûreté à deux positions), la plaque de joue et le fût sont gainés de caoutchouc. Le guidon est fixe sur embase. La hausse dérivable comprend un oeilleton de combat pour 100 à 1000 m. L'arme reçoit un bipied repliable. La M60 peut être monté sur un trépied.



Versions:
-M60 : version originale avec le bipied fixé sur le cylindre des gaz
-M60E1 : version la plus courante avec bipied fixée au cache flamme. Egalement produit à Taiwan à partir de 1968 comme Mitrailleuse Type 57
-M60E2 : mitrailleuse de char avec mise à feu télécommandée par solénoïde. Utilisé sur le char M60. Existe aussi crosse et poignée pistolet.
-M60E3 : version allégée et dotée d'un bipied fixé sur l'arme et d'une poignée sur le canon produite en 1982 mais présentant de nouveaux problèmes de fiabilité, notamment d'échauffement.
-M60E4 : version fiabilisée dans le courant des années 1990, disponible avec deux longueurs de canon et ayant perdu le concours d'équipement de l'armée américaine à la faveur de la FN MAG.
-M60C/CA1 : Mitrailleuse fixe pour hélicoptère UH-1 Huey mise à feu télécommandée par solénoïde. Peut-être montée sur affuts jumelés (M2 ou M16). La réserve en munition esr de 1000 à 6000 coups.
-M60D : mitrailleuse de portière des UH-1 Huey et CH-47 Chinook. Deux poignées arrières encadrant une détente remplacent la crosse et la poignée pistolet. La poignée de changement de canon , le bipied et les organes de visée sont ceux de la M60 de base.

Caractéristiques:
-M60:
*Munition : 7,62mm OTAN
*Masse avec bipied : 10,5 kg
*Longueur : 1105 mm
*Canon : 560 mm
*Alimentation : bandes 100 cartouches
*Cadence de tir ; 550 coups/min

-M60E3:
*Munition : 7,62mm OTAN
*Masse avec bipied : 8,61kg
*Longueur : 1067 mm
*Canon : 560 mm
*Alimentation : bandes 100 cartouches
*Cadence de tir : 550 coups/min

_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .: Mitrailleuses :.   

Revenir en haut Aller en bas
 
.: Mitrailleuses :.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG  :: Une Nouvelle Ere | RPG Atlantis :: La Cité d'Atlantis :: Bureau et divers :: Salle des armes :: Armurerie-
Sauter vers: