Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Iris Laranssay

¤| Aliens/Réfugiés - SG-C



Messages : 681
Activité : 16544
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Ven 4 Déc - 21:01

Etrange réaction de la part de la neo zélandaise que celle de venir ébouriffer la coiffure savamment étudiée de l’édorke. Mais pour une fois, ça passerait. Il y avait plus important : comment récupérer la fiole, ou mieux : comment avoir à boire sans avoir à récupérer la fiole. En dehors de la petite voix qui racontait combien ces dieux ils étaient trop sympa, combien leur nectar il était trop bon et combien il fallait trop les vénérer, une autre chantait à tue tête une chanson à boire entendu un joue au SG-C. il ne faut pas croire, les soldats aussi ça a besoin de détente ! et la petite grosse voix chantait donc « Buvons un coup, buvons en deux A la santé des amoureux A la santé du Roi de France, Et merde pour le Roi d'Angleterre, Qui nous a déclaré la guerre. » Le chanteur devait être français. Il y avait peu de chance qu’un anglo saxon chante ce genre de chanson, d’ailleurs plus de marin que à boire mais Iris avait surtout retenu le « buvons un coup, buvons en deux » pour l’occasion.

- Vous êtes bien la première à me trouver drôle, en général je passe pour trop sérieuse. Ce doit être l’effet talimien.

Autant donner un nom à ce peuple après tout ! talimien c’était pas mal et c’était éloquent. La jeune fille allait ajouter quelque chose de probablement fort intéressant, de toute façon ce qu’elle disait était toujours fort intéressant, même quand elle fredonnait comme en ce moment et sans s’en rendre compte, bien que discrètement, une chanson à boire française du 17eme ou 18eme siècle, bref. Elle allait ajouter quelque chose de fort intéressant quand son élan fut coupé par l’apparition de deux mains, deux bras et une tête qui disparurent aussi vite qu’ils étaient apparu après avoir laisse un message pour le moins énigmatique et surement moins intéressant que ce qu’aurait dit Iris si elle s’était rappelé de ce que c’était.
Elle leva un sourcil intrigué et se tourna vers ses camarades de nuitée


- C’était quoi ça ? Passons.

Genre ça n'avait aucun interet. Meme si quelque part la petite voix de la raison lui disait que c'était TRES important.
Toujours est il que Willsdorff n’avait pas eu plus le temps que les autres d’interroger le mystérieux informateur et qu’il avait décidé, outre de garder l’échantillon pour lui le vil profiteur, de profiter du lit mis à disposition. Pas longtemps. Sarah avait décidé d’aller voir par elle-même ce qui se passait et il avait du se relever pour la récupérer. Pendant ce temps, Iris s’était penchée à la fenêtre et avait élégamment mis son pouce et son index entre ses lèvres pour siffler un passant qui passait.


- S’cusez moi … y’a moyen de nous faire monter un encas ?

Je laisserai au MJ le soin de répondre à la question et Iris se retourna quand les deux militaires revinrent dans la chambre.

- On fait quoi ? On ne va pas rester ici tout de même il y a un village entier à explorer ! une civilisation à décrypter et des spécialité locales à découvrir ! Dites dites dites dites dites dites diiiiiiiiiiiiiiites !!!!

Le mode « harcèlement d’adulte par répétitions de mots courts et énervants » était lancé. Tout en parlant c’était limite si elle ne lui tournait pas autour en sautillant lui tiraillant les manches tout en faisant de gros yeux implorant. Après tout ça marchait (parfois) sur Richard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître Du Jeu

¤| Le Maître Du Jeu

avatar

Messages : 183
Activité : 15902
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Sam 5 Déc - 22:45

En tout cas, le passant qu'Iris siffla, ne fit que se retourner et faire un signe joyeux de la main. A vrai dire, il n'avait pas vraiment l'air de comprendre ce que souhaitait Iris, ce qui était compréhensible. Toujours est-il que pour le moment, Willsdorff devait gérer une situation plutôt hors norme. Trois jeunes femmes, enfin deux et une adolescente, emprises d'une volonté de faire ce qu'elles voulaient, sans oublier le fait qu'elles étaient les seules à toujours entendre cette petite voix dans leurs têtes, leur disant clairement de suivre la même voie que les autres, et de prêcher la bonne parole, de louer ces nouveaux dieux, sans que finalement, elles n'en sachent plus que d'habitude.

Enfin cela fut interrompu malgré tout par quelque chose se passant dans la rue. Visiblement, la personne qui avait alerté notre groupe en grimpant jusqu'à la fenêtre, puis qui était redescendue, venait de se faire alpaguer par le reste des villageois, notamment Talim en tout cas. Et ce n'était pas pour faire causette, visiblement, le peuple avait l'air assez remonté contre lui, et ils hurlaient à qui voudrait l'entendre, toujours la même chose.


"Hérétique ! Hérétique ! Hérétique !"

Le pauvre diable avait beau vouloir s'échapper de là, mais vu qu'ils étaient tous contre lui, il était emmené de force vers on ne sait ou. En tout cas, c'était ce qu'on pouvait entendre et voir au travers de la fenêtre. Décidément, quelque chose de pas normal se passait dans les environs. D'ailleurs, s'ils observaient bien la scène qui s'était jouée dans la ruelle, ils pouvaient remarquer la présence d'une silhouette tout au fond, un peu plus éloignée du peuple, recouvert d'un capuchon, restant simplement là à observer. Et pourtant personne ne semblait le voir, en tout cas, personne ne passait dans les alentours, à croire qu'il était invisible ou non. Définitivement pas normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15874
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Dim 6 Déc - 2:46

Willsdorf avait réussi à choper Winchester par le col avant qu'elle n'aille trop loin et l'avait ramenée de force dans la chambre. La jeune femme croisa les bras sous sa poitrine et prit un air boudeur une seconde. Puis elle se souvint soudain que Jacques avait la petite fiole pleine de ce nectar délicieux sur lui. Etablissant un plan machiavélique mais bancal à cause de son inconscience, Jane se mit à avancer vers lui, un petit sourire malin aux lèvres. Elle attrapa les deux pans du gilet tactique du militaire et l'attira sur elle dans un geste ambigu. (Il fallait espérer que les drogués ne se souvenaient plus de leurs actes après le sevrage sinon elle irait elle-même demander au Général de la faire fusiller pour oser avoir fait une chose pareille) Bref ! Le fixant droit dans les yeux, elle souffla d'une voix charmeuse :

_ Soyez sympa, chef. Juste une petite goutte.

Le laissant face à son visage de poupée qui avait toujours désarçonné la gent masculine, elle glissa la main dans sa veste à la recherche du Graal.



Une tentative échouée plus tard, Jane était de nouveau allongée de tout son long sur un des lits de la pièce. Quand la clameur monta de l'extérieur, elle se redressa et courut à la fenêtre pour voir ce qu'il se passait. "Hérétique" ? Apparemment, le drôle d'homme avait bafoué les dieux.

_ Haaan ! s'exclama la néo-zélandaise avec une consternation non feinte. Vous avez vu ça ?Il a du insulter les tout puissants dieux ! Booouh !

La demoiselle sortit une grenade d'une des poches de son gilet tactique et la balarda sans la dégoupiller sur le pauvre homme en contrebas, l'assomant à moitié.

_ Je vais avec eux !
s'éria-t-elle alors comme si c'était son combat en enjambant le rebord de la fenêtre.

Euh... Elle n'allait quand même pas sauter, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15991
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Dim 6 Déc - 17:59

Intenable !!! Winchester était intenable ! La voila qui s'approchait du français d'une manière aguicheuse, avant de l'attirer vers elle tout en minaudant qu'elle reprendrait bien une petite goutte. Ma foi, dans d'autres circonstances, le marin n'aurait pas forcément dit non, mais là, ce n'était plus possible. La main de la néo-zélandaise vint se glisser dans sous la veste de l'Officier de la Royale, afin de chercher la précieuse fiole qui contenait un échantillon du breuvage qui les droguait. Ni une, ni deux, Willsdorff réagit, enlevant la main de la SEAL avant de la repousser gentiment.

Winchester semblait avoir compris et retourna se coucher. En espérant qu'il ait quelques secondes de répit, Willsdorff commençait à faire les 100 pas, surveillant les trois femmes qui n'en faisaient qu'à leur tête. Entre Iris qui venait de siffler un mec pour faire monter à boire et Winchester qui tentait d'utiliser ses charmes pour amadouer son chef, heureusement que Gorkina restait plutôt calme, elle, ce devait-être la pire de toutes ! Et voila que l'édorke rentrait en jeu, submergeant son chef d'équipe de questions incessantes. Un aspirine .. son royaume pour un aspirine !


"Non, non, non et non Iris ! On fera ça plus tard, quand vous vous serez reposée !"

Et quand elle aura désaoulée surtout ! A peine eut-elle compris la réponse du français qu'une clameur provint de la rue. Instinctivement, le français se dirigea vers la fenêtre, et aperçut l'homme qui leur avait refilé le tuyau lynché par la foule, se faisant insulter d'hérétique. Qu'est ce que c'est que ce bordel, encore ? Winchester, qu'il croyait endormie, se releva et participa au spectacle, lâchant même une grenade non dégoupillée sur la foule. Et à peine quelques secondes plus tard, elle crut bon de pouvoir sauter par la fenêtre, pour rejoindre la petite "fête". Elle allait se briser les os. Willsdorff l'attrapa une nouvelle fois par le cou.

"Non, mais c'est pas vrai, t'es intenable toi !"avait-il lâché dans son français natal.

Il fallait faire quelque chose, et vite. D'abord aller chercher la grenade et éviter le massacre du pékin qui les avait aidé. Mais il fallait aussi surveiller les donzelles. Et le français n'avait que deux bras. Willsdorff hésita à se servir du zat', mais ce serait du plus mauvais effet. Aussi il ferma la fenêtre, attrapa son barda et son arme, se dirigea vers la porte et la ferma à clé, la verrouillant avec les membres de son équipe à l'intérieur. En espérant qu'elles ne sautent pas vers la fenêtre.

Rapidement arrivé en bas, le Français récupéra en premier la grenade, qu'il rangea dans la veste de son treillis. Alors qu'il se relevait, son attention se porta sur un mec qui semblait l'observer, qu'il avait déjà vu auparavant sans y prêter attention. Interloqué, il se dirigea vers lui en l'interpellant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris Laranssay

¤| Aliens/Réfugiés - SG-C



Messages : 681
Activité : 16544
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Lun 7 Déc - 20:35

Visiblement, l a technique pourtant éprouvée du harcélement par répétition n’avait cette fois pas d’impact. Soit le militaire avait tout une brouette d’enfants l’utilisant quinze fois par jours, soit Iris avait perdu la main. IL faudrait qu’elle retravaille ça serieusement. En plus, le type en bas avait beau être très sympathique, il n’avait pas tout compris. Elle demandait à ce que la volonté des dieux, certes quelque peu interpretée, était de leur monter à boire, pas de faire coucou !!!

- Mais je suis reposée !! Je pourrai meme faire le trois fois le tour du périmètre de sécurité de la base à cloche pied et a l’enver ! Tiens d’ailleurs vous devriez songer à l’introduire dans l’entrainement des recrues ça … BREF !! on est plus tard non ?

Ben quoi ? il navait pas précisé c’était quand plus tard et après tout une seconde ou deux heurs, c’était toujours plus tard. Pensée fort étudiée qu’elle allait faire connaitre à l’ensemble des mondes connus, alors que Winchester avait décidé de laisser tomber sa tentative de charme sur son superieur quand soudain une clameur retentit en contrebas de la chambre. L’homme qui était brievement monté pour les mettre en garde contre les bienfaits pourtant irréfutables de la boisson avait été cerné par ses compratriotes qui ne le tenaient visiblement pas en haute estime ; Mais ça, l’edorke ne put le voir qu’en tentant de contourner la neo zelandaise qui s’était précipitée à la fenetre et qui accompagnait les haros de la foules de sa propre indignation. En meme temps, pourquoi il était si médisant sur les dieux ce type ? Quoi il n’avait rien dit ? si on le traitait d’hérétique c’est bien qu’il avait dit quelque chose non ? Mais de la à balancer une grenade … meme pas dégoupillée en plus !

- Vous lui avez peut être fait mal …. Et en plus elle n’est meme pas dégoupillée !

Sur que si elle avait été dégoupillée, il aurait eu moins mal …. Du moins il aurait senti sa bosse moins longtemps. Ce qui n’expliquait surement pas la volonté de la SEAL de suivre elle-même la trajectoire de la grenade. Willsdorff, sans doute a bout de patience, décida d’y mettre un terme en enfermant la partie feminine de l’ équipe, c'est-à-dire tout le monde sauf lui, dans la chambre. C’était une déclaration de guerre. Iris décida donc de réagir en conséquence. Bouder ne semblant pas constructif, elle se mit à ouvrir la fenetre et nouer des draps …. Classique mais si efficace ! a condition que les draps tiennent le coup.
Elle se tourna vers la militaire surexitée


- Vous venez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître Du Jeu

¤| Le Maître Du Jeu

avatar

Messages : 183
Activité : 15902
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mar 8 Déc - 9:55

Le soucis, c'est que justement cette personne qui était restée en retrait par rapport à tout le monde, fila rapidement dès que Willsdorff l'aperçut en fin de compte. Visiblement, il ne souhaitait pas être reconnu ou même qu'on vienne lui parler. Etrange tout cela. Le type avait filé assez rapidement, d'autant plus qu'il connaissait le village, pour cela que Willsdorff le perdit dans les nombreuses ruelles des environs. Entre temps, un bûcher avait été mis en place sur ce qui semblait être la place du village, en tout cas en son centre. Le jeune homme, le fameux hérétique, avait été placé sur celui-ci, et plusieurs personnes arrivaient lentement, comme une procession, avec des torches prêts à le faire cramer. En tout cas, ils n'allaient pas hésiter.

Les filles quand à elles, avec ce qu'avait voulu faire Iris, pouvaient sortir de la chambre, bien que cela soit relativement risqué en fin de compte. Mais si par la suite, elle rejoignait cet endroit, l'endroit ou aurait lieu le jugement et la condamnation du jeune homme, nul doute qu'elles ne seraient pas prises à mal par les gens d'ici, comme si en fin de compte, elles faisaient parties des leurs. En quelque sorte bien sur. La boisson faisait faire des effets assez spécifiques malgré tout à tous ces gens. En tout cas, avec ce qu'on leur murmurait, enfin ce que la voix leur murmurait, nul doute que pour elles aussi, il méritait ce bûcher. Il y avait vraiment quelque chose de pas net dans les environs.

Le plus ennuyeux, ce fut pour Willsdorff, qui récolta en perdant la trace de notre ami invisible, un groupe de civils face à lui. Visiblement, on ne croyait pas que lui aussi était quelqu'un de sympathique et ayant les mêmes croyances qu'eux. D'ailleurs, ils arrivaient avec fourches, pioches, bref du matériel de paysan, mais ils n'étaient pas vraiment heureux de le voir dans les parages. Willsdorff était leur cible. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ils étaient tous manipulés, mais cela, difficile de le savoir, à moins de réussir à mettre la main sur l'étrange individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris Laranssay

¤| Aliens/Réfugiés - SG-C



Messages : 681
Activité : 16544
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mer 9 Déc - 21:31

Pendant que Willsdorff partait à la poursuite du mystérieux homme mystère, le stratagème d’Iris, directement tiré des meilleurs contes de fées, fonctionnait parfaitement. Sans doute à la grande terreur de l’intéressée quand elle se rendrait compte qu’elle avait utilisé, pour sortir de la pièce, des draps de lin ou matière assimilée noués les uns aux autres, et dont l’inventeur n’avait surement pas pensé qu’ils pourraient un jour servir de corde. Rétrospectivement, elle se rendrait sans doute compte, si on lui rendait la raison, qu’elle devait vraiment être dans les petits papiers des dieux pour ne pas s’être rompu le cou, idée que pour l’instant elle ne remettait pas en doute. Une petite voix en elle disait qu’effectivement, les dieux étaient présents pour la protéger, alors pourquoi s’en faire ? et puis se joindre à l’action de justice qui se préparait ne serait que bénéfique. Après tout, les dieux étaient bons non ?

Elle arriva donc, conduite par la foule, jusqu’au bucher. Il n’y avait aucun doute sur ce qui se préparait. L’homme y avait été attaché, et certains des hallucinés présents tenaient des torches dont l’utilité n’était pas vraiment une énigme.
L’homme était un hérétique. Iris ne savait pas pourquoi, mais c’était mal. Il fallait qu’il expie sa faute. La jeune fille inclina la tête en le regardant. Il n’était pas bien vieux et semblait savoir ce qui l’attendait.
Si la petite voix dans sa tête lui disait qu’il était coupable et qu’il méritait son châtiment, une autre issus autant de sa raison que de sa mémoire lui disait que tout pêcheur avait droit à la rédemption, de son vivant. Il suffisait de se repentir sincèrement, et les dieux pardonnaient. Il s n’étaient pas cruels.
Iris se tourna vers l’un des villageois, toujours aussi exaltée, mais retenue dans sa démesure par la raison que la boisson n’avait pas totalement balayée, même si elle ne s’en rendait pas compte. Ca lui semblait aussi naturel que de bruler le type.


- Ne peut-on lui proposer de nous rejoindre ? Son repentir serait une ode aux dieux, et il ne serait pas nécessaire de sacrifier une vie … après tout une hérésie est juste une erreur, il suffit de la corriger !

La notion même d’hérésie n’était pas possible sur Edorkin, ou la notion de liberté religieuse était placée avant même la liberté individuelle, pourvu qu’elle ne menace pas les états en place ou les Ohytyae.
La foule continuait de vociférer et de menacer le jeune homme sur son bucher, mais Iris n’arrivait pas à s’y résoudre. Peut être parce qu’elle n’était pas la depuis longtemps, mais son esprit rejetait cet exécution barbare. A dire vrai, ses pensées se faisaient confuses dans la bataille que livrait sa lucidité vacillante qui venait d’avoir un sursaut et la suggestion puissante.
L’edorke recula de quelques pas. L’homme devait mourir pour son affront aux dieux, mais aucun dieu ne souhaiterait un tel sort. Donc il ne devait pas mourir. Mais il le devait quand même …. Tout était très flou …. Et Iris avait soif.


- Bon sang personne n’a a boire ici ?

Si elle buvait, au moins elle n’aurait plus d’état d’âme. Elle serait en accord avec avec les dieux et ne se poserait plus de questions. Une petite voix très très très loin lui demanda si c’était vraiment une bonne chose et la jeune fille recula de nouveau d'un pas. Elle n'était pas dégrisée, loin de la, mais l'idée du bucher était quelque chose qui la repoussait de façon profonde. Ils n'auraient pas ou le fusiller comme tout le monde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15874
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Ven 11 Déc - 11:36

Descendre par la fenêtre en nouant des draps ? Pas de problème pour la SEAL ! Wow, mais qu'est-ce que ça tanguait quand même. Elle était passée devant en prétextant vouloir tester la solidité du stratagème. En fait elle voulait surtout trouver la première quelque chose à boire en bas. Iris avait suivi, un peu par miracle d'ailleurs, puis Svetlana comme si c'était un jeu d'enfants (mais pas d'enfants qui s'appellent Iris et qui ne sont pas militaires. Enfin, des enfants militaires ça n'existent pas sauf dans les pays où ils n'ont "entre guillemets" pas le choix.... J'aime bien mettre entre guillemets entre guillemets, ça fait très formule récursive.... Pfiou ! Ca m'a donné soif tout ça !)
Willdsdorff avait disparu. Oooh... Le chef. Bon, en même temps, il n'avait pas voulu lui donner la petite fiole alors que lui ne la buvait même pas ! A moins qu'il soit parti la boire tout seul pour qu'elles ne le voient pas...
Oui oui, Sarah-Jane avait compris, il fallait vénérer les dieux. Cette voix dans sa tête ne pourrait pas se taire cinq minutes ? La petite GI suivit donc Iris trépignante jusqu'au bûcher. Svetlana les précédait, le poing brandit en l'air et criant avec la foule contre le type qui était apparemment venu leur parler à la fenêtre tout à l'heure.

- Ne peut-on lui proposer de nous rejoindre ? Son repentir serait une ode aux dieux, et il ne serait pas nécessaire de sacrifier une vie … après tout une hérésie est juste une erreur, il suffit de la corriger ! proposa l'edorke qui était venue sur la planète avec elle.

A ces mots, le visage de Jane s'illumina. Avant que la russe ne propose de mettre à mort l'hérétique elle-même (on ne sait jamais mais connaissant Svetalana, c'est probablement ce qu'elle aurait fait), elle prit le bras de sa compagne de galère en sautillant sur place :

_ Ouiiii ! La petite Niris a raison ! Plus on est de fous plus on rit ! On va lui expliquer ! Il n'a peut-être pas bien compris ! Les dieux sont tellement cool ! On ne peut pas être contre.

Enfin, il ne fallait pas que ce soit elle qui explique parce qu'elle n'avait pas la foutue moindre idée de qui étaient ces dieux.

- Bon sang personne n’a a boire ici ? maugréa l'edorke.

A boire ? Ce verbe réveilla un peu mieux Jane et laissa tomber le sort du malheureux pour se concentrer sur ça. Elle monta sur une chaise et agita les bras en l'air comme une poupée désarticuler :

_ Allez ! Pendant qu'ils le brûlent, on joue ! Celui qui perd contre moi au bras de fer, paye la tournée de boisson !

Elle n'y paraissait vraiment pas mais c'est qu'elle était costaude la petite Winchester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15991
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Sam 12 Déc - 0:06

Oh oh.

Ca commençait à sentir le roussi dans le coin. Après une petite poursuite à travers les rues, celle-ci se termina lorsqu'un groupe de civils armés lui faisait face, et affichaient clairement une résolution hostile. Visiblement, le français n'était plus le bienvenue. Etrange de leur faire face juste après avoir commencé à poursuivre l'homme qui les fixait. Il fallait le retrouver ! En attendant, les paysans s'approchaient doucement du bérêt vert.

Ni une, ni deux, l'Officier de la Royale fit demi-tour aussi sec pour retourner dans sa chambre. Et aussitôt remarquer l'absence des trois femmes et que des draps noués pendaient fièrement à la fenêtre. Nom de Dieu .. elles s'étaient faites la malle ! Willsdorff pensait avoir semé les paysans, mais il savait qu'il n'avait que peu de temps. Le Français passa sa tête par la fenêtre, apercevant Winchester faire la mariole sur une chaise, attirant l'attention de la foule. Il n'avait pas le temps de s'occuper d'elles, et visiblement les habitants de ce côté-ci du patelin ne semblaient pas leur en vouloir. Bordel, mais oui ! La boisson !!! C'était sûrement pour ça, à cause de cette drogue qu'il se faisait poursuivre. Fantomas qui le fixait tout à l'heure devait se douter que le Français ne subissait plus les effets de la boisson ....

Une idée germait dans la tête du marin. Il réunit tout son équipement, arma son M4 avant de se diriger vers la sortie assez discrètement. Il espérait que la plupart des gens soient occupés par le bûcher, pendant qu'il essaierait de se faire la malle de ce village de fous, trouver un point d'observation, repérer leur dépôt de boisson, et le faire sauter lorsque tout le monde dormirait ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître Du Jeu

¤| Le Maître Du Jeu

avatar

Messages : 183
Activité : 15902
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Sam 12 Déc - 11:08

Le bûcher commençait doucement à prendre, l'honnête citoyen dessus sentait peu à peu le feu se propageait, la chaleur augmentant, sa peau craquelant sous l'effet de la chaleur, il se mit à hurler, à hurler vraiment fort, toute la souffrance de finir brûler. Mais à côté de cela, tous les villageois avaient l'air on ne peut plus réjoui de ce qui venait de se passer, à croire que c'éait normal, que c'était dans l'ordre des choses de punir de cette façon. Alors que ce n'était pas vraiment le cas. Les filles quand à elles, commencèrent doucement à ressentir l'effet de manque, cela commençait à arriver, sans oublier qu'elles avaient par moment des éclairs de lucidité, comme si elles revenaient tout doucement à elles, sans oublier tout ce qui s'était passé avant bien entendu. Maintenant il fallait de la volonté pour ne pas se précipiter vers une boisson des environs. En tout cas, personne n'avait l'air de les avoir écoutées, à croire qu'ils étaient trop fixés sur la personne qui était entrain de brûler vivante. Mais en tout cas, maintenant, si elles le souhaitaient vraiment, si elles avaient assez de volonté, elles pouvaient lutter contre cette envie, contre cette boisson. Si elles en avaient la volonté.

Quand à Willsdorff, il avait réussi à semer le groupe de villageois. Ceux-ci étaient entrain de ratisser tous les endroits, essayant de le trouver. Il eut de la chance en filant de ne pas le rencontrer à nouveau. Il faut dire que le temps qu'ils fouillent toutes les maisons, et tous les recoins, il avait encore un peu de marge. S'il sortait de la ville, il pourrait remarquer dans une des collines avoisinantes, une sorte de grand réservoir au fond, certainement pour la boisson, et en s'approchant de celui-ci, il remarquerait que la personne encapuchée se trouvait exactement à cet endroit. Visiblement, elle essayait de faire quelque chose à la boisson, vu qu'elle mélangeait quelque chose à l'intérieur. Cette personne avait les yeux tournés vers son petit manège, elle ne verrait pas venir Willsdorff. L'entendre peut-être, s'il n'était pas discret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15874
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Sam 12 Déc - 12:25

Personne ne semblait vouloir défier Jane au bras de fer. Tous les potentiels concurrents étaient tournés vers ce qui semblait être un feu de joie. Un feu de joie... qui hurlait à rompre les tympans. Toujours juchée sur sa chaise, la SEAL avait une vue imprénable sur l'homme en train de brûler. Une odeur atroce se dégageait de là. Oh mon dieu... Que se passait-il ici ?
A BOIRE.
Non ! Attendez ! Un homme était en train de brûler sous ses yeux. Evidemment, elle avait déjà vu bien pire mais le contexte était totalement différent. C'était pendant une guerre au minimum. Là, on aurait que c'était une étape normale de la foire aux bestiaux du coin.
Et puis, quelques bribes du passé immédiat lui revinrent. La descente de la fenêtre par un drap noué comme une corde. Le visage de Jacques tout près du sien... Euh... QUOI ?! Ah oui, elle avait voulu lui prendre quelque chose qu'il cachait sur lui. Qu'est-ce que c'était déjà ? Bon sang ! Elle se souvint aussi du banquet. L'équipe SG avait mangé et bu joyeusement avec les autochtones.
A BOIRE.
Le regard de Jane fut attiré par deux hommes qui portaient une sorte de chaudron contenant - elle le voyait de là où elle était - leur fameuse boisson. Il lui en fallait. Malgré la semi-conscience qu'elle semblait avoir retrouvé, il lui en fallait. La SEAL sauta de sa chaise et commença à se diriger vers la boisson. Et puis elle eut un dernier flash qui la sauvera peut-être : Jacques qui versait le contenu d'une outre sur le sol, en privant son équipe.
Là, sans vraiment savoir encore ce que ça voulait dire, elle glissa rapidement une main dans sa botte pour en sortir son couteau de chasse et s'entailla légèrement le bras gauche. C'était bien connu. La douleur permettait de garder ses esprits bien éveillés. Grimaçant, elle regarda vite autour d'elle. Svetlana s'extasiait toujours avec la foule et Iris semblait être deux états. Se diigeant d'un bon pas vers cette dernière, elle attrapa son bras :

_ Iris ! Est-ce que ça va ?

La boisson commença à circuler de nouveau parmi la foule. Merde ! Le souvenir qu'elle avait eu du chef tendait à montrer que c'était elle le problème.
Jane regarda tout autour d'elle. Aucune trace du Capitaine français. S'il n'était pas là, il était surement libre d'esprit et il cherchait un moyen de mettre un terme à tout ça. Pourvu qu'il ne se fasse pas prendre, sinon il finirait lui aussi sur un bûcher. La boisson se rapprochait dangereusement d'elles.
A BOIRE.
Non ! Jane fit une seconde entaille avec son couteau à coté de la première et serra les dents. La voix dans sa tête cessa de murmurer.

_ Venez, Iris ! On s'arrache. On va commencer par retourner à la chambre pour voir si le chef y est ou s'il nous a laissé un indice.

La jeune femme partit à l'opposé du bûcher et se retourna au bout de quelques mètres pour voir si l'edorke la suivait ou si elle allait devoir l'assommer et la porter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15991
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Dim 13 Déc - 16:56

Sac au dos, arme à la main prêt à répliquer en cas de coup dur, Willsdorff avait apparemment réussi à semer le groupe de villageois lancé à sa poursuite. Il se dirigea avec hâte à la sortie du village, afin de repérer un bon point d'observation. Ce qu'il fit, lorsqu'il atteignit un petit bosquet légèrement en hauteur, qui lui permettait d'observer à son aise village et environs. Observant le village à l'aide de sa lunette de visée 4x, il pouvait tout de même entendre les cris du malheureux qui avait essayé de les aider sur le bûcher. Malheureusement, il ne pouvait rien faire pour lui, et ne pouvait pas se permettre de se faire repérer ainsi.

Serrant les dents, sortant une clope, il réfléchit à la situation. Il en profita également pour boire une longue rasade d'eau bien fraîche, qui lui chasserait les derniers relents de cette drogue. L'Officier de la Royale continua à observer les environs, avant de tomber sur un genre de cuve à flanc d'un des collines qui entouraient le village. Un réservoir. Probablement l'endroit ou ils contenaient leur boisson magique. En tout cas, s'il pouvait la faire sauter, ce serait un grand pas.

Le Français s'approcha prudemment du réservoir, assurant sa discrétion. Mais au fur et à mesure qu'il approchait, il avait l'impression de voir une forme humaine s'affairait dans le bazar. Willsdorff mit un genou à terre, sortant son silencieux pour le monter en bout du canon et d'observer à la jumelle de qui il pouvait bien s'agir, même s'il s'en doutait. Et son impression fut confirmée lorsqu'il reconnut l'homme encapuchonné qui les observait depuis qu'ils étaient arrivés dans leur chambre. Il fallait l'avoir, c'était probablement la clé de tout ça. Pimousse s'approchait de plus en plus, mais alors qu'il n'était plus qu'à une vingtaine de mètres du mec, une brindille vint éclater sous son poids, révélant sa présence à l'homme mystère. Et merde ...

Instinctivement, l'ancien commando de marine éleva son arme, visant Fantomas.


"Stop .. on ne bouge plus, mon coco... Et pas de vagues, sinon .."

Sinon, il le descendrait .. ou un truc du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris Laranssay

¤| Aliens/Réfugiés - SG-C



Messages : 681
Activité : 16544
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Lun 14 Déc - 4:11

Iris n'avait pas proposé de négocier avec la victime uniquement par bonté d'ame. La petite voix lui serinait qu'il fallait honorer les dieux, et ramener les brebis égarées vers eux étaient une façon de les honorer. Les faire crâmer parce qu'ils ne comprenaient pas n'était pas une solution. Et pourtant ... pourtant l'autre petite voix se faisait plus tenace. La jeune femme se mordit la lèvre, pas au point de la faire saigner, alors que ses pensées s'égaraient vers la boisson dont elle avait une furieuse envie, avec l'oimpression que si elle n'en avait pas elle allait faire un massacre.C'était la boisson des dieux , il fallait honorer les dieux, donc il fallait boire leur boisson. Et sur le bucher, l'homme hurlait de douleur alors qu'une odeur horrible de chair brulée montait dans l'air avec la fumée grasse que donnait l'execution du jeune homme. Dans la semi conscience qui provoquait ce que l'on pouvait définir comme un début d'état de manque, elle sentit une main attrapait son bras. Iris surtsauta et se tourna vers celle qui venait de détourner ainsi son attention du spectacle macabre. Ce qui ne la dérangeait pas vraiment. Petit a petit, elle se rendait compte de ce que signifiait le corps qui a présent ne criait plus. Sarah saignait d'un bras et lui demandait si ça allait.

- Non ... je ne crois pas . Il est mort et

Un chaudron passait dans la foule, rempli de boisson. Le regard d'Iris s'y dirigea immédiatement avec une leur de convoitise. Elle allait se servir, même si la faible voix de la raison la mettait en garde. Se retournant, l'edorke vit la neo zelandaise s'emparer de son couteau pour se lacerer le bras, ce qui, dans l'état ou elle se trouvait, c'est a peu prés consciente que ce n'etait pas normal et que ce devait faire mal. La jeune fille fluctuait entre l'euphorie de la boisson et l'horreur de la réalité. A franchement parler, la boisson rendait les choses moins dramatiques, mais Iris avait la sensation, par ailleurs vérifiée, qu'elle n'était plus maitresse d'elle même. Elle hocha la tête.

- Je vous suis.

C'est a ce moment qu'elle fit la relation entre "on va chercher le chef" et l'absence de Willsdorff, ainsi que les implications que pouvaient avoir le fait qu'il n'ait pas été , comme ça, de mémoire, un fervent adorateur des dieux locaux. Son regard se tourna vers le bucher.

- IL faut le retrouver avant eux ... je crois. Et pour le lieutenant?

La jeune fille se tourna de nouveau vers la boisson et recula en direction de la militaire sans quitter des yeux le recipient qui la distribuait. Ouai, au moins elle verrait la vie en rose! elle continuait a reculer, mais cependant moins vite. Bon sang ce que c'était tentant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître Du Jeu

¤| Le Maître Du Jeu

avatar

Messages : 183
Activité : 15902
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Lun 14 Déc - 13:35

Apparemment, personne n'avait encore remarqué que les filles avaient l'air de retrouver la raison. En tout cas, une chose est sûre, il valait mieux pas que tout le monde le remarque, sinon elles seraient également bonnes pour le bûcher. Toujours est-il que cet effet de manque était toujours présent, et qu'on voulait toujours à boire, bien que cette envie diminuait, petit à petit, légèrement même. Et quand bien même on vienne à s'entailler les veines, c'était toujours là, même s'il y avait toujours des moments de lucidité. Enfin pour le moment les filles étaient encore libres, libres de partir en tout cas, mais il faudrait certainement le faire rapidement, car quelques coups d'oeils s'échangeaient entre ceux présents dans la foule, vu qu'apparemment, elles n'avaient pas repris de la boisson. Mauvais signe.

Du côté de Willsdorff, le type encapuché avait parfaitement entendu la brindille, il était découvert. Il se retourna lentement vers Willsdorff, enlevant même sa capuche, rélévant quelqu'un de somme tout banal. Taille normale, les yeux, le visage, rien ne présageait qu'il était différent des autres, mais le sourire qu'il avait aux lèvres n'annonçait rien de bon.


"Vous ne pouvez rien contre nous terriens. Nous sommes revenus dans cette galaxie, NOTRE galaxie, nous vous détruirons, ceci, ceci n'est qu'un début et l'arrêter n'empêchera pas votre extinction."

Visiblement, il était sur de lui, et franchement il n'avait pas peur de Willsdorff. En tout cas à première vue, il n'était pas armé, loin de là. A moins qu'une fiole dans la main ce soit considéré comme une arme, mais pourquoi pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15874
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Lun 14 Déc - 23:08

La petite edorke avait l'air partante pour suivre le mouvement de repli. Bien ! Bonne chose ça. Oui enfin, Jane avait quand même noté qu'elle ralentissait pour ne pas s'éloigner trop vite du chaudron de boisson qui venait de leurs cotés. Elle fit volte-face et revint vite vers la demoiselle. En lui montrant son bras gauche entaillé, elle lui dit franco :

_ Regardez Iris, je fais ça parce que la douleur rassemble mes esprits et me permet de rester concentrée. Vous avez l'air d'une chouette fille mais je devrais vous faire la même chose si vous vous dispersez. Okay ?

Jane lui fit un petit clin d'oeil avant de suggérer :

_ Vous n'avez qu'à vous mettre une claque quand vous sentez que vous allez craquer. Ça devrait être assez efficace aussi.

Puis elle repensa à la question de l'edorke : "Et le Lieutenant ?". Bon sang... en jetant un coup d'oeil dans la direction de la russe, sa collègue remarqua qu'elle venait juste de reprendre une louche de cette boisson maléfique. Et merde...
Bon ! Réfléchis Winchester ! Si Jacques avait, dans sa grande lucidité, trouver un moyen expéditif de ramener tout le monde à la raison, il faudrait peut-être que l'équipe SG-G se tire vite de cette planète après ça. Allez chercher Svetlana dans la panique allait être bien trop compliqué et dangereux. Mieux valait la ramener dans la chambre où ils étaient logés, qui était abritée et stratégiquement plus près de la Porte pour se barrer vite fait après. Restait à trouver un moyen d'emmener Svetlana dans la chambre...
Jane s'entailla de nouveau de bras et décrocha son M4A1 de sa poitrine pour le refourguer à Iris :

_ Tenez ça et restez-là. Je vais la chercher. Ne regardez pas vers le chaudron sinon je serais obligée de vous mordre.

Sur ces mots, la SEAL se glissa discrètement au milieu de la foule pour rejoindre sa coéquipière toujours déchaînée qui hurlait et sautait devant le bûcher en train de s'éteindre. Passant derrière elle, Jane lui asséna un coup très rapide à la nuque de la tranche de la main. Technique imparable apprise par son ancien chef. La russe cessa de crier et tomba comme une mouche.

_ Wouh ! Je crois qu'elle a trop bu ! s'exclama Jane avec le même sourire stupide que les deux pékins qui avaient vu la chute.

La néo-zélandaise récupéra son arme qu'elle accrocha à son propre gilet et chargea sa camarade sur son dos. Contournant habilement la foule, pour rejoindre Iris.

_ C'est parti ! lui souffla-t-elle. Passez devant.

Comme ça au moins elle pourrait la surveiller. Les trois jeunes femmes arrivèrent enfin dans la chambre. Jane souffla beaucoup pour monter les escaliers en portant l'équivalent de son propre poids mais c'était faisable. Elle laissa rouler Svetlana sur le lit et s'entailla immédiatement une nouvelle fois le bras. Voilà. Il était temps ! La voix avait recommencé à parler dans sa tête. Elle n'avait pas été surprise de constater que la piaule était déserte. Qu'aurait fait le chef à faire les cent pas ici en attendant qu'une solution tombe du ciel ?

_ Le Capitaine a du chercher un moyen de solutionner le problème de la boisson, pensa Jane à voix haute en attachant solidement les mains de Svetlana aux montants du lit avant de dissimuler un couteau trouvé sur elle près de ses pieds. Vous auriez un crayon Iris ? On va écrire à notre camarade que j'ai caché l'arme là à son réveil et que nous sommes parties sur la poste du chef. Elle pourra aisément la faire glisser avec ses pieds jusqu'à ses mains si elle a retrouvé toute sa conscience et son habilité. C'est un membre d'un commando russe quand même. Ecrivez aussi qu'elle ne doit plus toucher à la boisson parce qu'elle est empoisonnée.

Jane laissa l'edorke s'occuper du message et reprit possession de sa propre arme qu'elle n'aimait pas savoir trop loin d'elle avant de s'approcher discrètement de la fenêtre pour observer ce qui se passait au dehors.

_ Il faut qu'on trouve un point d'observation... Avez-vous repéré un petit chemin qui monte au dessus du village lorsque nous étions dehors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15991
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mar 15 Déc - 18:04

La brindille révéla en effet la présence de l'officier Français. Se sachant découvert, l'homme que Willsdorff avait surnommé Fantomas se retourna et fit face à lui. Il se décapuchonna, arrêtant toute activité pour parler à l'officier de la Royale. Le marin écouta Fantomas parler en silence, avant de se manifester.

"Pff ... toujours la même rengaine ..."conclut-il avant de se munir de serre-flex dans une des poches de son gilet d'assaut."Allez, viens par là, Papa ..."avait-il dit toujours en le menaçant de son arme, cette fois de son arme de poing.

Willsdorff le menotta, et une fois neutralisé, pour éviter qu'il ne donne l'alerte, il lui plaça un genre de baillon dans la bouche, afin d'éviter qu'il donne l'alerte. Ceci fait, l'homme étant bien attaché, on écouterait sa version des faits après avoir réglé cette petite affaire. Afin qu'il ne s'échappe pas ou ne tente rien, Willsdorff fabriqua un genre de laisse avec sa corde et un mousqueton, de manière à avoir ses deux mains de libre, et de pouvoir traîner l'homme mystère à sa guise.

Cette besogne terminée, l'Officier de la Royale sortit les quelques pains d'explosifs dont il disposait pour les installer judicieusement de part et d'autre du réservoir. Cela promettait un beau feu d'artifice, et s'il n'existait pas d'autre réserve de boisson disponible, les Talimiens devraient bientôt ressentir le manque de cette boisson, et peut-être que la plupart redeviendraient lucide. Ou cela terminera en bûcher collectif.

Arrivé à distance de sécurité, et après avoir vérifié que personne ne traînait dans les parages, Willsdorff actionna la télécommande de son détonateur, faisant sauter le réservoir. Pour l'instant, on se ferait petit, nul doute que la population, si elle savait de qui ça venait, le mettrait sûrement à son tour sur le bûcher.
Par prudence, donc, on s'éloignait du village pour trouver un petit nid douillet pour l'interrogatoire de Fantomas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris Laranssay

¤| Aliens/Réfugiés - SG-C



Messages : 681
Activité : 16544
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mar 15 Déc - 21:40

Iris regarda le bras charcuté … bon d’accord le terme est un peu. Le bras entaillé donc que lui montrait la néo zélandaise en se disant que décidément, les terriens avaient de drôles de mœurs. L’automutilation était peut être un rituel de combat allez savoir ! En tout cas, sans s’être coupé le bras, la jeune militaire ne s’était pas ratée, et l’édorke le montra par une grimace.

- Non merci, ça ira. Je pense que l’idée même que vous fassiez apparaitre sur mon pauvre bras innocent des cicatrices de ce genre vont me permettre de retrouver ma lucidité vitesse grand V.

Ce qui ne sembla pas émouvoir la militaire qui s’occupa, en réponse a la question de la jeune fille concernant la troisième Willy’s Angel, de s’entailler de nouveau le bras. Soit elle aimait ça, soit elle commençait elle aussi à ressentir l’appel de la soif. Quoi qu’il en soit, ca n’empêcha nullement la brunette entaillée de coller son fusil d’assaut dans les inexpérimentés de la non moins brunette extra terrestre avant d’aller se livrer a un acte de violence dans d’autres circonstances probablement répréhensible, sur la personne de sa collègue russe. Laquelle se réveillerait sans doute avec un mal de crane du coté de la nuque monumental mais c’était un détail.

Sarah devait avoir un petit coté bestial tout de même … la menacer de la mordre après avoir commencé à se dépecer elle-même au couteau !! Espérons tout de même qu’elle soit vaccinée contre la rage (^^’)

Finalement, elles réussirent a deux et demi a regagner la chambre, Iris encombrée d’un fusil d’assaut, et Sarah encombrée d’un fusil d’assaut ET d’un militaire, fut il longiligne, qu’elle se hâta d’attacher au lit en se ré entaillant.


- Vous devriez peut être arrêter un peu de vous entailler. Si ça s’infecte on va vraiment vous couper le bras.

Du coté de la jeune fille, le manque se faisait également sentir, mais elle avait sa propre façon de le combattre. Une fois que la tentation n’était plus matériellement en vue, elle se concentrait sur de petits détails insignifiants (ou pas) qu’elle apposait mentalement sur la petite voix divine pour lui faire remarquer que si il fallait les honorer, les dieux, ils n’avaient quand même pas été foutus de mettre correctement les deux moellons, la, puisqu’on y voyait nettement un trou d’au moins un millimètre de profondeur dans la jointure.

A la demande de la militaire, Iris se dirigea vers son sac, non sans noter la présence des draps et ne frémissant rétrospectivement, pour prendre son carnet et son crayon. Elle ne partait jamais sans son ordinateur portable, son carnet, son crayon, son appareil photo numérique et un petit scanner a main (et des barres de chocolat et un lecteur MP3 mais ça, ce n’était pas dans l’équipement de base)

A la question du point d’observation, elle passa en revu ses souvenir, étrangement flou, visiblement la boisson jouait sur sa mémoire, avant de claquer des doigts


- Oui.

Elle remit son arme dans son holster, n’ayant aucune envie de finir brulée

- avez-vous essayé la radio ? Normalement, ce peuple n’en a pas. En tout cas je n’en ai pas vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître Du Jeu

¤| Le Maître Du Jeu

avatar

Messages : 183
Activité : 15902
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mar 15 Déc - 22:12

Le soucis, c'était que les bougres de villageois avaient quand même remarqué le manège des filles. Pour le moment en tout cas, ils ne firent rien, leur permettant de filer en direction de leur chambre. Hélas, une fois là-bas, et sur la place, le bûcher venait de se terminer. A vrai dire, cela faisait déjà quelques temps qu'on entendait plus les cris de ce pauvre homme, signe évident qu'il était mort n'est-ce pas ? Et maintenant, il ne restait que de la chair calcinée dessus, et les villageois avaient d'autres proies. Mais comment est-ce que cela était possible ? On pourrait se poser la question de savoir qu'est-ce qui les poussait à faire cela ? A vrai dire, la réponse fut assez simple. L'homme des Déchus avait être avoir été menotté, ficelé et baillonné, il communiquait pas, par lar parole, mais par la pensée. Comme cela qu'il les persuadaient de faire telle ou telle chose, certainement à l'aide de la boisson qui aidait beaucoup.

Oui car des pouvoirs télépathiques, faut pas trop y croire, pas sans procéder scientifique ou chimique permettant de suggérer à l'esprit de quelqu'un ce qu'il fallait faire. Enfin toujours est-il que les filles avaient un soucis, les villageois commençaient à se regrouper près de leur auberge dirons nous, en tout cas les flammes de leurs torches étaient bien là, donc eux aussi bien sur. On commençait déjà à les entendre vociférer sur elles, certains, tentèrent de grimper pour monter par la fenêtre et y pénétrer pour les attraper, d'autres faisaient le tour par l'intérieur pour passer par la porte. Cela sentait mauvais tout cela.

Entre temps, Willsdorff avait récupéré son nouvel ami et l'avait emmené plus loin avant de faire sauter le réservoir. Dans une belle gerbe de flammes, le réservoir partit tout simplement en fumée. En tout cas cela permit aux filles d'avoir un délai face aux attaques des villageois, vu qu'ils étaient plus préoccupés désormais par ce réservoir qui n'existait plus qu'autre chose, bien que certains irréductibles tentaient toujours d'arriver jusqu'à elle. Fort heureusement qu'elles commençaient à redevenir lucide, commençaient seulement, cela ne se faisait pas dans un temps record, et quand bien même qu'on se flagelle, qu'on mange des donuts, ou qu'on fume de l'herbe, c'était toujours dans l'organisme. Faudrait le temps avant que ça ne parte vraiment.

Le fameux invité mystère que Willsdorff trinqueballa avec lui, essaya de dire quelque chose.


"Mhhhh....Mhhhhh..."

Mais visiblement, il n'avait pas l'air de pouvoir parler, qu'à cela ne tienne. De toute façon il savait quoi faire, comme tout espion, il avait de quoi éviter de parler. Pour preuve, il s'était stoppé malgré la poigne de Willsdorff, et affichant un regard victorieux, il avala sa pilule. Après quelques instants, et légèrement trainé par Willsdorff, il fut soumis à des convulsions, comme s'il faisait une syncope, ou une crise d'épilepsie. Sauf qu'il venait de se suicider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15874
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mer 16 Déc - 20:22

- Vous devriez peut être arrêter un peu de vous entailler. Si ça s’infecte on va vraiment vous couper le bras.

Cette remarque d'Iris la fit sourire. On voyait qu'elle n'était pas militaire. elle entreprit de lui expliquer son point de vue tout en se battant mentalement contre la petite voix dans sa tête qui lui parlait de dieux qu'elle ne connaissait mais qu'elle était sensée vénérer.

_ Je suis là pour mener une mission que l'on m'a confié à bien et jusqu'à ce qu'on soit de nouveau tous les quatre en sécurité au SG-C, il n'y a rien que je ne ferai pas pour nous permettre d'y arriver. Alors que je perde un bras, une jambe ou la vie, ça n'a pas d'importance pour moi. Ce qui est important c'est de faire ce pour quoi je suis là.

L'abnégation exacerbée de Jane était incompréhensive pour la plupart des gens. Elle avait l'air d'une fanatique de son métier et en fait c'était le cas. L'armée, c'était sa famille. On faisait n'importe quoi pour sa famille, n'est-ce pas ? En dehors de l'armée, la néo-zélandaise n'avait rien. Alors si elle mourrait dans l'exercice de ses fonctions, se serait une bonne mort.

L'edorke commença à griffoner sur son petit carnet le mot pour Svetlana. Et alors que la SEAL se demandait encore comment joindre Jacques, sa compagne de galre eut une idée de génie : la radio ! Bon sang ! C'était tellement simple que Jane n'y avait pas pensé une seule seconde. Elle ouvrit la sienne et enfonça l'oreillette dans son oreille gauche pour parler :

_ Capitaine, c'est Winchester.

La jeune femme s'interrompit. Un brouhaha qui n'était d'abord qu'un bruit de fond s'intensifia. Beaucoup de personnes venaient dans leur direction. Se précipitant vers la fenêtre, elle vit avec effroi les pékins du coin s'amener dans la direction de l'auberge, fourches et torches en main. Oh oh...

_ Merde ! Iris, il faut qu'on y aille !

La SEAL déséquipa Svetlana toujours inconsciente de son Zat puisque Jacques lui avait piqué le sien tout à l'heure et courut jusqu'à la porte.
La voix dans sa tête lui murmurait doucereusement de ne pas résister et de s'en remettre aux dieux. En effet, elle aurait préféré siroter un verre tranquillou les pieds en éventail avec la bande de crâmeurs compulsifs du village mais elle ne pouvait pas. Pans pendant le service.

_ Ces cons sont capables de faire brûler tout le bâtiment pour nous avoir. On doit se tirer d'ici, expliqua-t-elle à l'edorke. Vous avez un zat ? Sinon, prenez celui-là.

Jane guida la jolie petite Niris dans le couloir. L'esprit tout embrouillé par la voix, elle essayait de réfléchir.

_ Je crois qu'il y a une autre sortie par là. Avec un peu de chance, elle ne sera pas ou moins encombrée.

Et puis tout à coup, Jane réalisa quelque chose : elles ne pouvaient pas laisser Svetlana là. et si jamais les autochtones brûlaient le bâtiment ? Hé oui, elles ignoraient que les empoisonnés n'attaquaient que ceux qui ne l'étaient pas. La SEAL fit volteface et retourna dans la chambre pour couper les liens de la russe evanouie et la charger de nouveau sur son dos. Puis elle retrouva Iris dans le couloir. Ne jamais laisser quelqu'un derrière soi.
Les trois femmes finirent par arriver en bas et la militaire posa sa collègue le temps de renverser une table pour qu'elles puissent se cacher derrière. Jane réessaya la radio en murmurant et dit d'une traite sans attendre de réponse :

_ Capitaine, ici Winchester. Le Lieutenant Gorkina est inconsciente. MissLaranssay et moi allons bien. Nous sommes toutes au rez-de-chaussée de l'auberge entourée par des tarés avec des torches et...

BOUM ! Le réservoir de poison venait juste d'exploser. La néo-zélandaise sortit de la cachette à pas de loup pour jeter un discret coup d'oeil par la fenêtre. Tout le monde regardait à l'opposé. C'était peut-être l'occasion de faire sortir l'edorke.

_ Pssssit ! Iris !

Elle lui montra la situation.

_ Si vous le sentez, on ouvre et vous pourrez filer discrètement par la droite sans être vue. Au cas où, je vous couvre, n'ayez pas peur. Ne fermez pas votre radio et trouvez un endroit sûr. Je profiterai de la prochaine occasion pour sortir avec Svetlana. Ca va aller.

Si Iris pouvait retrouver Jacques, se serait nickel. Le Capitaine, clair d'esprit, aurait surement un plan. Il fallait faire vite. La voix continuait de parler de sa lenteur détestable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris Laranssay

¤| Aliens/Réfugiés - SG-C



Messages : 681
Activité : 16544
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Ven 18 Déc - 20:00

L’avantage d’avoir été crée pour voir, entendre et retenir, c’est que le classement des information en était devenu un reflexe chez Iris. En règle générale, elle n’y pensait pas et son cerveau trouvait immédiatement ou mettre une information pertinente et une anecdote. Le probleme se trouvait quand une petite voix au demeurant fort désagréable quand on y faisait attention, prenait le pas sur ce fontionnement intellectuel pourtant inné pour demander que l’on honore des dieux dont on ne savait rien. L’état de manque qui se faisait sentir avait au moins un avantage, c’était celui de faire ressortir cette voix. Et comme elle était à présente perçu comme étrangère, l’esprit tentait de la combattre, quelque soit la manière. Même si celle de Sarah semblait quelque peu contre productive a Iris.

- Le probleme voyez vous, c’est que si vous perdez un bras, une jambe ou a plus forte raison la vie, la réalisation de ce pour quoi vous être la risque fort d’être compromise.

Tout en parlant, Iris rédigeait donc le mémo d’une petite écriture étrangement formée. L’écriture cursive edorke n’étant pas latine, la jeune fille adaptait les caractères de façon lisible mais ça donnait à l’ensemble une forme calligraphique originale.

- En plus ça doit faire mal. Voila !

Elle posa le papier en évidence dans une poche de la russe pendant que Sarah tentait de contacter le nouvellement nommé Willy (le capitaine, pas le jardinier ^^’) quand une rumeur se mit à monter de la rue. Iris se pencha par la fenêtre pour constater qu’un attroupement s’y formait, et qu’il n’était apparemment la pour leur souhaiter la bienvenue. Le bucher brulait encore, même si la victime avait cessé de crier depuis longtemps, et l’edorke imaginait parfaitement que l’occasion de boire un coup devant un méchoui extra planétaire ne serait pas pour déplaire aux autochtones. Après tout, que ne ferait on pas pour les dieux n’est ce pas ?

Iris approuva vivement de la tête en constatant que certains tentait déjà d’atteindre la chambre et attrapa le zat que sa compagne de beuverie lui lançait.


- Je crois qu’ils préfèrent le barbecue en plein air.

La fuite s’organisait dans l’improvisation la plus totale. En même temps, comment organiser quelque chose quand une voix vous chantait dans la tete qu’il valait mieux se rendre, qu’une bande de malade avait la même voix qui leur disaient qu’il fallait attraper les hérétiques, et qu’on avait une russe assommée attachée à son lit. ?
Winchester avait déjà emballée Svetlana et tentait de trouver une sortie tout en cherchant à contacter le français quand soudain ! BAOUM !! une explosion se fit entendre dans le lointain plus ou moins éloigné.


- Je crois qu’on a retrouvé le capitaine ….

S’il y avait une chose qu’Iris avait apprise depuis qu’elle était arrivée sur Terre, c’était de s’en remettre aux militaire en situation de crise. Leurs estimations étaient souvent plus justes que les siennes, et ca donnait a tout le monde une chance de s’en tirer. Mais la, ça ne lui plaisait pas.

- Ce que je ne sens pas, c’est de vous laisser la avec le lieutenant. Vous ne pouvait pas aller vite, ni répliquer correctement. L’idéal serait peut etre d’aller a la porte et de demander des renforts pour aller chercher le capitaine.

La jeune fille se massa doucement les tempes, comme si ça allait l’aider à faire disparaitre les voix qui lui rappelaient que c’était drôlement bon de croire en des dieux tous puissants. En même temps, il fallait se décider vite.

- Je vous attends dehors. S’il y a déjà eu quelqu’un pour tenter de nous aider, peut etre en trouverons nous d’autres.

Elle allait donc suivre les instructions données ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître Du Jeu

¤| Le Maître Du Jeu

avatar

Messages : 183
Activité : 15902
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Lun 21 Déc - 19:04

Avant de déjà sortir de l'auberge, et de se mettre à couvert, il aurait été judicieux de déjà se débarrasser des villageois qui se trouvaient dans l'escalier menant finalement au rez-de-chaussée, vu qu'ils avaient été dis dans le dernier post du MJ. Comme ce ne fut pas le cas, elles furent légèrement prises à partie par ses villageois. Voir même légèrement mollestées. On essayait bien entendu de les faire descendre, ce qui ne fut pas si dur que cela vu le nombre de villageois face à eux deux. Bien sur, elles étaient traitées comme des prisonnières, des hérétiques. Et alors que certains étaient prêts finalement à les embrocher avec leurs fourches, et on en passe et des meilleures, finalement, elles eurent de la chance que le type qui leur faisait croire, cette fameuse petite voix en fin de compte, disparut. D'ailleurs, désormais il ne subsistait plus que l'effet de la boisson. Pour cela qu'on les lâcha sur le coup, sans qu'elles ne puissent réellement comprendre pourquoi en fin de compte.

Juste que maintenant, tout le monde avait envie de faire la fête, et pas de les brûler. Visiblement, le temps que les effets de la boisson se finissent, il y en avait encore pour un moment, vu qu'eux, ils étaient sous cette emprise, depuis fort longtemps, bien plus longtemps que les autres. Enfin toujours est-il qu'elles pouvaient se remettre des émotions désormais. Et désolé pour le prisonnier de Willsdorff, mais celui-ci était mort, il s'était suicidé, emportant son secret, ce qu'il était, et tout le reste, dans sa tombe. Mais au moins désormais, ce peuple n'était plus sous l'influence d'une personne comme lui en fin de compte. Enfin désormais, il fallait penser également à rentrer, ils avaient presque deux heures de retard sur l'horaire. A voir si leurs codes fonctionnaient encore. Mais au moins, ils pouvaient avoir la sensation du travail bien fait, bien que beaucoup de questions restaient encore sans réponses, malgré le fait que Willsdorff savait qu'il s'agissait apparemment des Déchus, mais est-ce qu'il était au courant de qui il s'agissait ? En tout cas, cela n'annonçait rien de beau pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 15874
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mar 22 Déc - 19:46

Les autochtones les avaient finalement choppées. Jane n'eut que le temps de déposer Svetlana à peu près en douceur et de crier à Iris de se servir du Zat avant d'engager un combat à mains nues avec leurs assaillants. Comme ils étaient sensés êtres des amis - d'après la base de données du SG-C, elle n'osait pas vraiment se servir de son M4 pour viser les genoux ni de son couteau de chasse pour atteindre les coudes. Au début, elle eut assez de succès. Se battant avec autant de rage que lors du rixe au pub où elle avait rencontré le lieutenant russe, Jane réussit à envoyer trois hommes dans le décor et à casser le bras d'un quatrième avant d'être submergée par le nombre d'assaillants.
Des grosses mains sales l'attrapèrent fermement et la molestèrent sans pitié. Elle aurait certainement eu moins de mal si elle avait sagement abandonné la résistance mais ce n'était pas dans son tempérament. Bizarrement, les autochtones ne s'en prenaient à qu'à Iris et elle ; ils laissaient Svetlana tranquille. Quand la SEAL vit un barbu brandit sa fourche en l'air en direction d'Iris qui était sur le sol à quelques mètres d'elle, elle rampa pour se rapprocher suffisamment et planta d'un coup rapide son couteau dans le pied de l'homme qui poussa un hurlement et délaissa l'edorke pour se tourner vers Jane, la fourche toujours en l'air. Plusieurs hommes se jetèrent sur la militaire pour maintenir fermement sur le sol. Maintenant, elle ne pouvait plus de débattre. Sa victime allait lui porter le coup fatal. Jane garda les yeux grands ouverts pour voir la fourche arriver droit vers son coeur mais... l'homme arrêta son mouvement et cilla quelques secondes. Comme elle sentit que le pression sur elle s'amoindrissait, elle se dégagea vivement. Les autochtones fronçaient les yeux. Ils s'étaient tous arrêtés et semblaient en proie à une grande incompréhension.

_ Mais bordel... Qu'est-ce qui se passe ? jura Jane en se relevant et en profitant de ce qui ne pourrait être qu'un petit entracte pour aller aider la petite alien à faire de même. Ca va, Iris ? Tirons-nous avant que ça ne leur reprenne.

La SEAL était mal en point à présent mais elle courut tout de même vers Svetlana pour la charger de nouveau sur son dos. Ça c'était de l'acharnement ! Les jeunes femmes continuèrent leur progression vers le bas pour sortir du bâtiment. Elles rencontrèrent sur leur passage des autochtones qui semblaient tout hébétés, comme s'ils venaient de se réveiller après un très long rêve.
Tout en marchant d'un bon pas, elle haleta dans sa radio :

_ Capitaine, ... ici Winchester. Est-ce que vous me recevez ? Je suis avec Iris... et Svetlana inconsciente. Nous nous... dirigeons vers la sortie du village.

Il fallait espérer que Willsdorff les y attende. Cette mission de courtoisie avait vraiment tournée au cauchemar. Portant toujours sa camarade sur ses épaules, Jane mettait courageusement un pied devant l'autre. Déjà probablement couverte de bleus à cause des coups reçus, son visage de jolie poupée avait une lèvre tuméfiée et une petite estafilade sur la joue droite. Ses cheveux sur lesquels on avait tiré étaient légèrement en désordre. Elle faisait presque pitié à voir.
En jetant un coup d'oeil à la petite Iris, elle lui sourit tout de même comme pour la rassurer et lui redemanda :

_ Ça va, vous ? Désolée. D'habitude, je suis meilleure garde du corps que ça.

Bon, ce n'était pas le pourquoi de sa présence mais protéger les plus faibles qu'elle lui tenait toujours très à coeur. En réalité, elle n'avait pas si démérité que ça puisqu'elle l'avait empêché de se faire embrocher par une fourche, au mépris de sa propre vie.

_ Je me demande ce qui s'est passé... souffla-t-elle.

Tout occupée qu'elle était dans son effort physique du moment, elle n'avait pas remarqué que plus personne ne parlait dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Willsdorff

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3

¤| Capitaine - Commando Marine - SG-3
avatar

Messages : 467
Activité : 15991
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mar 22 Déc - 21:14

Affairé à ses préparatifs de démolition, concentré sur ses pains d'explosifs, il n'avait pas entendu les appels de l'officier marinier des SEAL's, d'autant plus qu'il avait enlevé son oreillette par un souci de confort. Le réservoir parti en fumée, Willsdorff traîna son prisonnier pendant quelques centaines de mètres avant que celui-ci ne décide de tirer sur la corde. Se retournant vers lui, il l'entendit marmonner quelque chose, avant d'afficher un sourire de satisfaction puis tomber à terre soudainement, en convulsant. L'Officier Français défit ses liens et son baillon immédiatement, mais il fallait se rendre à l'évidence, il était mort à la seconde ou il avait ingurgité son poison.

"Et merde .."gromella-t-il en français. C'est alors qu'il entendit un son, provenant de son oreillette, qu'il enfila aussitôt. C'était Winchester qui le contactait."Bien pris, Winchester. Situation ?"

Regardant une dernière fois l'instigateur de toute cette merde, l'Officier de la Royale se mit en route du village, rangeant tout son petit bordel, à savoir la corde et le mousqueton qui avaient servi à lier Fantomas. Le Français enrageait, ils ne sauraient pas le fin mot de cette histoire avant un petit bout de temps. Mais il avait son idée.

Willsdorff se dirigeait à marche forcée vers l'entrée du village, en espérant qu'il n'aurait pas de mauvaises nouvelles ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris Laranssay

¤| Aliens/Réfugiés - SG-C



Messages : 681
Activité : 16544
Date d'inscription : 27/08/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mer 23 Déc - 17:15

Normalement, tout aurait du bien se passer. Iris aurait du sortir par l’issue la plus proche, Sarah l’aurait rejoint, portant sur son dos Svetlana qui continuait à siester tranquillement, elles auraient retrouvé Willy et tout le monde serait rentré tranquillement sur terre. Ca, c’était la théorie. Mais la réalité avait décidé que ce devait se passer différemment et au lieu de trouver une porte bordée d’anges protecteurs conduisant vers la sécurité de la Porte des Etoiles, les deux femmes et demi étaient tombée sur une foule vociférant et armée qui n’avait manifestement pas l’intention de leur offrir à boire. Ce qui était dommage parce qu’il était presque certain que si on leur avait offert à boire on les aurait laissées tranquilles. Visiblement, les talimiens, comme elle avait définitivement décidé de les appeler, n’avaient pas eu assez de leur méchoui précédent et avaient l’intention de remettre ça.

L’édorke n’eut pas besoin des encouragements de la militaire pour sortir son zat et tirer dans la foule. Ils étaient tellement nombreux, du moins du point de vue de la jeune fille, qu’il n’était pas difficile d’en toucher un sans même viser. Le seul problème dans cette technique, c’était que les gens touchés étaient les plus proche. Et la jeune femme se retrouva bientôt entourée d’une sorte de rempart de corps inanimés (elle ne tirait qu’une seule fois !) qui ne semblaient pas vraiment arrêter ceux qui arrivaient. Elle recula pour éviter la fourche qui venait de tenter de lui transpercer le ventre, ce qui serait sans doute une sensation désagréable, et trouva enfin LE gros désavantage à la situation. Marchant sur l’une de ses « victimes » l’extra terrestre en provenance de la Terre, aussi paradoxal cela soit il, tomba en arrière sur son auguste séant, son zat lançant un nouveau tir … directement vers le plafond qui n’eut pas l’air de s’en émouvoir. Iris avait a peine eu le temps de tomber qu’une nuée de mains, à croire qu’ils étaient tous des enfants de Krishna, tentèrent avec un certain succès de l’attraper. Mais ce qui l’inquiétait le plus, outre le fait de finir à la broche, ce fuit de voir soudain en gros plan et en nirisoscope une fourche dont les quatre piques avaient visiblement décidé de faire une visite approfondie, dans le sens premier du terme, de … en fait elle ne savait pas trop si c’était sa gorge, son cœur ou son ventre, mais le résultat de toutes façons ne serait pas beau à voir … Toujours maintenue par les mains qui ne semblaient pas vouloir aller voir ailleurs, la jeune fille ferma les yeux et tourna la tête. Tant qu’a être déchiquetée vivante, elle n’avait aucune envie que son dernier souvenir soit le spectacle de son propre sang reteindre son uniforme.

Elle rouvrit un œil en entendant un cri qui n’était ni le sien ni celui de Sarah et vie la fourche changer de direction pour aller viser Sarah. L’intervention de la militaire lui avait sans doute sauver la mise, mais ce n’était que partie remise. L’homme allait abattre sa fourche sur la neo zélandaise, un autre avait pris la relève pour faire de même avec Iris, elles étaient toutes les deux solidement maintenues et … ils arrêtèrent tout. Comme ça, se regardant d’un air abasourdi avant de décider que c’était l’heure d’aller faire la fête. Toujours en ayant l’air d’avancer dans un état second, les mains la lâchèrent et les autochtones se mirent à déambuler sans avoir l’air de trop savoir ou ils allaient la faire, la fête.

Iris se rassit difficilement, ses jambes refusant pour l’instant de la porter, et leva les yeux vers la SEAL. Elle aurait sans doute détesté la peur qu’on pouvait lire dans son regard mais zut ! elle n’était pas militaire, n’avait pas l’entrainement, et n’avait aucune envie de mourir à 17 ans ! Et elle avait eu la trouille de sa vie. De Freyhdja savait que des trouilles, elle en avait connu depuis qu’elle était arrivée au SG-C !


- Ca .. va. Laissez moi deux minutes, le temps de récupérer … juste deux minutes.

Elle finit par se relever et ramassa machinalement son zat en suivant Sarah. Son dos lui faisait mal. En la plaquant au sol, les gens d’ici lui avant enfoncé son sac à dos dans la colonne vertébrale, et la jeune fille ouvrit le sac pour vérifier son matériel pendant que Sarah appelait son supérieur. Et pour une fois, il répondit. Le scanner a main était brisé, du moins sa vitre, et l’appareil photo semblait avoir pris un choc. Quand à son lecteur MP3, il était divisé en un nombre de pièces que le constructeur n’avait pas prévu .
Iris passa une main sur une joue gonflée pour faire une petite grimace. Dans pas longtemps, elle aurait un joli bleu. En fait, elle s’en tirait bien. Des bleus n’avaient jamais tué personne alors qu’une fourche c’était moins sur.


- Ne vous en faites pas … j’ai connu pire

Ce qui n’était pas certain mais c’était un détail.

- Ils ont l’air d’avoir abandonné toute velléité de violence … les dieux doivent …

C’est a ce moment qu’elles réalisa qu’elle n’entendait plus rien.

- les dieux … la voix n’est plus la ! IL faut qu’on en profite pour rentrer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maître Du Jeu

¤| Le Maître Du Jeu

avatar

Messages : 183
Activité : 15902
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   Mer 23 Déc - 17:40

Oui, il serait de se bouger. A vrai dire, ils étaient déjà en retard sur l'horaire désormais, et s'ils ne voulaient pas que leur GDO et donc leur code ne soit désactivé, il fallait rentrer de suite. Sinon, eh bien, ils allaient devoir attendre longtemps dans les parages. D'autant plus qu'il n'y avait aucun moyen de contacter les Asgards ou la Tok'ra - surtout cette dernière car les coordonnées de leur monde n'étaient pas connus de tous hélas et encore, la plupart du temps c'était eux qui venaient directement au SG-C et pas inversement. Enfin toujours est-il que tout le monde était encore en vie sur le moment, c'était déjà un bon point non ? Personne n'était mort. Juste quelques bleus par-ci par-là, quelques égratignures pour les filles, Willsdorff qui se portait comme un charme, à part cela peu de dommages collatéraux. Sauf la perte de leur prisonnier.

En effet, il n'y avait plus de voix désormais car plus de personne pour la faire justement cette voix. Les villageois n'avaient plus vraiment l'air de se préoccuper d'eux, comme si finalement, s'ils étaient venus vers eux pour les faire boire, c'était forcément à cause de cette fichue voix. Et désormais, ils étaient insouciants, faisant la fête. Quand bien même la boisson n'existait plus, les effets chez eux étaient beaucoup plus longs à se dissiper. Certainement qu'il faudrait envoyer une autre équipe, médicale cette fois pour vérifier qu'ils soient sevrés par cette drogue. Les filles étaient moins touchées. Encore légèrement sous l'effet, mais bon maintenant leur raison dominait face à cette envie de manque.

En somme ils l'avaient échappé de justesse malgré tout, ils n'avaient pas eu toutes les informations qu'ils auraient pu avoir, mais au moins ils n'avaient pas fini drogués. Un bon point. Il ne fallait plus traîner désormais, et rentrer à la base, qui sait, si d'autres planètes n'avaient pas cette drogue aussi. Il faudrait vérifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ SGC - MIS2 ] C'est à boire ! A boire ! A boire !
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG  :: La Porte des Rêves | RPG SG1 :: La galaxie-
Sauter vers: