Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [OS babiole] Jamais sans mes coéquipiers !

Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah-Jane Winchester

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3

¤| Sergent-Chef - Navy Seals - SG-3
avatar

Messages : 350
Activité : 16299
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: [OS babiole] Jamais sans mes coéquipiers !   Lun 22 Mar - 23:11

C'est un OS relatif au sujet suivant :
http://www.universal-stargate.com/decisions-politiques-news-f3/qui-veut-une-babiole-sur-son-uniforme-t883.htm
Je mets en scne l'équipe SG-3. Sans rancune, les gars Wink

    PARTIE 1/2

    Mais quelle journée merdique !
    Dès le moment où elle s'était levée de son lit, Jane avait senti qu'il allait se passer quelque chose de grave. Pourtant, elle s'était douchée, s'était habillée et avait rejoint son amie Svetlana pour passer à l'armurerie. La SG-3 était de sortie. Jacques et Kyle s'y trouvaient d'ailleurs déjà. Une fois qu'ils furent tous les quatre équipés convenablement, ils rejoignirent la salle d'embarquement où la voix gracieuse du Brigadier Général O'Neill surgit des hauts-parleurs :

    _ Bon courage, SG-3.

    Ah, tiens. C'était rare d'entendre un petit mot de ce genre de la part du grand patron. Ca devait vraiment être une mission craignos... Au lieu de faire peur à Jane, cela lui faisait plaisir. Elle ne vivait que pour accomplir son devoir, servir son pays, enfin sa planète, elle était complètement accro à l'adrénaline et puis chaque mission était un moment de plus passé en compagnie des personnes qu'elle aime le plus : les membres de son équipe. De surcroît, si on confiait les missions dangereuses à la SG-3, cela voulait forcément dire qu'on la savait capable de les mener à bien, ce qui était forcément un compliment et une grande source de fierté.

    _ Vous rêvez, Winchester ! constata le capitaine français en tapotant sur le casque de la demoiselle.

    La Porte était ouverte et les deux autres membres de l'équipe s'apprêtaient à la franchir. Jane sourit à son chef et grimpa sur la rampe à sa suite.


    La planète semblait a priori sympathique.

    _ On dirait l'Auvergne, souffla Jacques en regardant tout autour de lui.

    _ C'est quoi « lovergne » ? demanda la petite curieuse en pointant son M4 sur la droite tandis que Svet s'occupait de l'avant et Kyle de l'arrière.

    _ C'est une région de France. C'est assez humide et il y a pas mal de bois sur des petites collines comme celles-ci avec aucun signe de vie sur des kilomètres.

    La discussion mourut pendant que l'équipe SG progressait droit devant elle sous le couvert des arbres. Svetlana ne tint pas cinq minutes avant de déclarer tout haut ce que tout le monde pensait tout bas :

    _ Y a pas un pékin ici ! Où est la soit-disante hostilité qu'on était sensé rencontrer ?

    _ Moi, ça me va si on peut faire une mission sans se faire canarder, commenta à mi-voix l'adjudant en haussant les épaules.

    Les militaires traversèrent un petit pont suspendu au dessus d'un fleuve assez tumultueux et ils poursuivirent leur chemin sur près d'un kilomètre avant que le Capitaine ne lève brusquement le poing pour les faire s'arrêter.

    _ Okay bon, là, c'est bizarre. Venez ! appela-t-il avant d'être obéi. Le rapport du MALP faisait état d'une activité goa'uld aux alentours de la Porte hier. Où est-ce qu'ils sont passés ?

    Devant les mines aussi perplexes que la sienne, il se tourna vers Jane :

    _ Vous allez grimper en haut de cet arbre pour voir jusqu'où s'étend la forêt et si vous voyez quelque chose. Les jumelles ne nous servent à rien dans une végétation aussi dense.

    La demoiselle souleva un sourcil et glissa :

    _ Euh... Je suis un nageur d'élite, chef.

    _ Ca veut dire que vous ne savez pas faire de l'escalade ?

    La néo-zélandaise fronça le nez. Ca voulait dire qu'elle préférait la profondeur à la hauteur mais qu'est-ce qu'elle ne ferait pas pour son Jacques adoré, hein ? Elle se défit de son sac à dos qu'elle confia à Svetlana mais garda son M4 attaché dans son dos ainsi que ses gilets. On lui refourgua les jumelles, des fois qu'elle ait plus de chance en haut. Kyle proposa aimablement de l'aider à atteindre la première branche comme elle se trouvait un peu haute pour la demoiselle qui n'était pas très grande. Une fois fait, elle poursuivit son ascension avec une lenteur délibérée. Après tout, elle n'avait ni corde, ni filet. Elle s'assit à califourchon sur une branche proche du sommet. Jacques l'avait envoyée parce que c'était l'élément le plus léger de l'équipe, quoique certaines branches aient quand même émis un léger craquement sur son passage. De son perchoir, elle pouvait distinguer la petite clairière où se trouvait la Porte des Étoiles.

    _ Alors ? grésilla la voix de Jacques dans son oreillette.

    Minute, papillon. La SEAL porta les jumelles sur ses yeux pour grossir ce qu'elle voyait déjà distinctement sans. Dans la direction opposée à la Porte, donc dans celle que la SG-3 avait empruntée, se profilerait bientôt la fin de la forêt et derrière elle une sorte de plaine où leurs chers ennemis goa'ulds semblaient être en train de construire quelque chose. Il y avait un paquet de monde affairé...
    Elle allait en informer ses coéquipiers lorsqu'elle entendit marmonner dans sa radio :

    _ Whiskey Sierra, interdiction de bouger.

    Hein ? Pourquoi est-ce que le Capitaine utilisait son nom de code militaire maintenant ? En tendant l'oreille, elle entendit bientôt des voix crier d'un ton grave des mots dans une langue qu'elle ne connaissait pas mais qu'elle reconnut pourtant : du goa'uld. Il ne fallut pas très longtemps non plus avant d'entendre le bruit distinctif de trois tirs de Zat'. L'angoisse...
    Elle consulta immédiatement sa montre et laissa s'écouler cinq longues minutes avant de tenter un appel radio. Enfonçant la petite oreillette dans son oreille, elle murmura :

    _ Whiskey Sierra pour Whiskey Juliet, vous me recevez ? Sierra Kilo ? Golf Sierra ? .... Et merde !

    Bon, il allait falloir se montrer malin. Les goa-ulds avaient trouvé trois humains mais quatre sac-à-dos alors il était raisonnable de penser qu'ils devaient rechercher activement le quatrième membre de l'équipe. En conséquence, ils devaient avoir fait surveiller le chemin menant à la Porte des Étoiles. C'était bien sa veine ! Inutile d'essayer d'aller chercher du renfort. Enfin, de toutes manières, soyons honnêtes: Jane ne serait jamais partie en laissant ses camarades aux mains de l'ennemi, et ça même si c'était pour aller chercher les renforts.
    Le plus sûr serait d'attendre la nuit pour descendre de l'arbre. En même temps, on n'avait pas toute la journée non plus ! Qui sait si les goa-ulds seront d'humeur à essayer de soutirer des informations à leurs prisonniers avant de les exécuter ? Ou pire, avant de leur mettre une de ces saletés de vers géants dans le corps. Tout compte fait, il fallait faire vite ! Et puis, tenter quelque chose maintenant les empêcherait de prendre leur temps pour programmer quelque chose.
    Une branche après l'autre, la demoiselle quitta son observatoire.

    [...]

    La SEAL était à présent couchée dans les fougères à l'orée de la forêt et observait aux jumelles ce qui se passait dans la plaine. Apparemment, quelqu'un se construisait un vaisseau dans le coin. Un vaisseau en forme de pyramide que la jeune femme connaissait bien. Tant mieux. Ces vaisseaux avaient des plans de constructions qui ne variaient presque pas et Jane les avait déjà étudié par le passé, au cas où. Enfin, ça allait lui servir à quelque chose ! Il n'y avait qu'un seul petit problème : comment monter à bord sans se faire repérer ? ... Il lui fallait une diversion. La nageuse sortit l'un des deux pains de C4 qu'elle avait sur elle et le fourra dans un arbre creux après y avoir imbriqué un détonateur réglé sur vingt minutes. C'était le temps qui lui faudrait pour contourner la lisière et aller se placer le plus près possible du vaisseau d'après ses estimations.
    Quand le temps fut écoulé et que l'arbre explosa dans un grand craquement brutal en entraînant ses voisins feuillus avec lui, les jaffas qui traînaient derrière et quelques goa-ulds se précipitèrent dans sa direction. La militaire en profita pour taper un sprint de quelques mètres et s'engouffrer dans le vaisseau spatial.

    Une fois à l'intérieur, elle se dissimula dans un recoin pour laisser passer les autres ennemis qui couraient voir ce qui se passait dehors. Avec une prudence folle dont elle ne se serait pas crue capable, elle progressa à l'intérieur du vaisseau. D'après ses souvenirs, il y avait plusieurs salles où on pouvait garder des prisonniers à bord. Elle n'avait qu'à se diriger vers elles et déduire que ses amis seront dans celle qui serait la plus surveillée.
    Jane en passa deux avant d'arriver près d'une porte gardée par deux jaffas en armure. Avec mille précautions, elle détacha le zat' plongé dans le holster sur sa cuisse droite et tira. Il lui fallut trois coups pour en venir à bout. Quand elle s'approcha, elle tira dessus encore deux fois chacun pour les faire disparaître. Seules leurs lances restaient et allaient servir.
    En frappant un petit coup sur la porte, elle murmura :

    _ Chef, vous êtes là ?

    La réponse ne se fit pas attendre :

    _ Non, je suis dans un transat' sur une plage aux Caraïbes... Mais bordel, Winchester ! Qu'est-ce que vous foutez ici ?!

    La demoiselle leva les yeux au ciel :

    _ Ca fait super plaisir comme accueil. Je ne sais pas comment ça se passait dans vos régiments mais chez les SEAL, on abandonne personne. Bon, vous avez vu le code de la porte ?

    Un petit panneau sur le mur à gauche présentait des symboles étranges. En faisant la bonne combinaison, ses amis seraient libres. Avec 8 boutons, il y avait beaucoup de possibilités. Heureusement, l'adjudant était du genre à faire attention à ce genre de détails. En fait, c'était sans doute le membre le plus cérébral de leur fine équipe. Il lui décrivit quelques symboles du code qu'il avait réussi à voir et Jane se mit à bidouiller le tableau avec ces éléments. Les touches faisaient un petit bruit discret. Comme l'affaire prenait un peu de temps, elle entendit Jacques grommeler derrière la porte :

    _ Vous jouez au piano ou quoi ?

    La porte s'ouvrit à ce moment :

    _ Tadaaaam ! fit la demoiselle à mi-voix.

    Toujours à plaisanter quand ce n'était pas le moment ces deux-là !
    Svetlana sortit et attrapa une lance goa'uld. Kyle en prit une autre. La SEAL tendit son M4 à son chef dans un sourire et prit pour elle le petit Colt dans le holster sur sa cuisse. Voilà ! SG-3 était ré-armée et prête à dégager. Flanquée de ses compagnons, Jane rebroussa chemin pour regagner l'entrée du vaisseau.
    Il y avait beaucoup de monde dehors à cause du petit feu d'artifice qui lui avait permis d'entrer.

    _ J'ai une idée ! s'exclama Svetlana à voix basse.



La suite bientôt ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[OS babiole] Jamais sans mes coéquipiers !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG  :: La Porte des Rêves | RPG SG1 :: La galaxie-
Sauter vers: