Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Stargate Astarté

Aller en bas 
AuteurMessage
Richard Grant

¤| Major- Béret Vert - SG-2

¤| Major- Béret Vert - SG-2
avatar

Messages : 7183
Activité : 407115
Date d'inscription : 24/08/2009
Age : 32
Localisation : Cheyenne Mountain, USA

MessageSujet: Stargate Astarté   Sam 24 Avr - 18:10


Contexte de Stargate Astarté

Chapitre I : Résumé

Cette fois là les wraiths avaient décidés d’en finir. Ce n’était pas leur première attaque mais certainement la plus importante. De nombreuses factions avaient dû faire alliance pour envoyer autant de Ruches et de croiseurs. Il faut dire que l’expédition commençait sérieusement à être encombrante pour eux en protégeant leur pâtures et en assassinant leurs reines !

Les dizaines de Ruches n’échappèrent pas aux radars de la cité mythique et l’expédition eut du temps pour évacuer un maximum de monde et préparer les défenses. Chacun pensait que l’ennemi voulait Atlantis entière pour accéder à Terre mais tout le monde se trompait lourdement. Ainsi les trois quart du personnel fut envoyé sur Terre, le chef de base réunit le chef militaire, scientifique et médical pour organiser au mieux la défense. Deux malades se trouvaient intransportables, les scientifiques ne pouvaient que très légèrement améliorer le rendement du bouclier en dérivant les systèmes secondaires et il manquait beaucoup de pilotes de Jumper et de F-302. La bataille s’annonçait rude mais il n’était pas question d’abandonner le seul chemin d’accès vers la Terre. En dernier recours, il restait l’autodestruction.

Les trois E2PZ alimentant le bouclier furent rapidement soumis à rude épreuve lorsque toutes les Ruches firent feu en même temps en débarquant depuis l’hyperespace. Un croiseur parvint à téléporter plusieurs soldats dans la cité en passant à l’intérieur du bouclier avant qu’il ne se referme.
Les nombreux drones en réserve furent lancés en même temps. Ils représentaient la seule chance de salut pour Atlantis et détruisirent le plus gros des forces ennemis. Seuls trois Ruches et quelques croiseurs restèrent intactes.
L’Apollo fut donc lancé. Le croiseur terrien, commandé d’une main de maître par la chef de base Helena Cain combattit avec suffisamment de talent pour détruire la première Ruche adverse. Ce qu’avait coûté une telle prouesse à l’appareil dénotait cependant un très sombre avenir. Son bouclier avait perdu plus de la moitié de sa puissance, les armes Asgardes, très gourmandes en énergies durent être utilisées avec précaution et les F-302, bien que plus puissants, se révélèrent, assez inefficace face aux énormes essaims de Darts.
Il fallait se rendre à l’évidence, l’Apollo ne serait pas capable de repousser l’assaut tout seul. De plus, le bouclier Atlante faiblissait à vue d’œil !

A l’intérieur de la cité, la porte subtilement activée par les wraiths empêchait l’évacuation d’un dernier groupe d’atlantes. Au fur et à mesure que le destin se profilait la tension montait dans ce groupe impatient alors que quelques scientifiques réfléchissaient à des solutions alternatives.
Parmi eux, une jeune femme, Vickie Estrada, assez audacieuse et perturbée par des événements antérieur avait mit sa vie en très grand danger en téléchargeant dans le plus grand secret la base de donnée lantienne dans sa tête. De graves symptômes firent leur apparition en quelques heures mais ses connaissances lui permirent d’échafauder un plan cohérent pour changer Atlantis de dimension. Elle s’en alla chercher l’aval du colonel Kouzneski et commença la modification du bouclier alors que les F-302, commandés par le caporal Manley combattaient les Ruches sans l’Apollo, rentré sous l’abri du bouclier d’Atlantis. Se concentrant sur les Darths et les croiseurs qui paraissaient des cibles plus faciles que les Ruches, les chasseur terriens ne parvenaient pas à endiguer le flot des tirs qui s’abattait inlassablement sur le bouclier d’Atlantis.


Les soldats wraiths téléportés de justesse sur Atlantis attaquèrent des points sensibles comme l’infirmerie, la salle des E2PZ ou du fauteuil. Ils ne purent pas faire trop de dégâts, repoussés par de vaillants soldats comme le caporal Meyer, Macnam ou le lieutenant Snake.


Le plan de Vickie consistait à remplacer le générateur du bouclier par un déphaseur récupéré dans une pièce lointaine de la cité. Pour réussir l’opération il s’agissait de faire exploser une ogive en orbite basse pour faire croire à une autodestruction et prévenir par radio l’ennemi de l’intention finale.


En salle d’embarquement la tension grandissait encore et toujours. Alors qu’il se sentait en danger vis à vis des informations qu’il avait rassemblé sur des membres de la Confrérie infiltrées sur Atlantis, un des candidat à l’évacuation, le lieutenant Cross, blessa à la jambe un de ses supérieur qu’il pensait complice des goa’ulds avant de fuir dans les couloirs de la cité.
Il s’en alla à l’armurerie pour s’armer lourdement et rechercha à fuir vers la Terre. Il comptait y dénoncer tous les traitres.


Dans l’espace, un escadron de Jumpers, commandé par le sous-lieutenant Markham vint renforcer les rangs F-302. Les appareils furtifs et équipés de drones réussirent à faire exploser une Ruche, escortés par des pilotes de F-302 très compétents.
Tous reçurent bien vite l’ordre de repli pour que le plan de Vickie soit mit en place.


L’opération fonctionna. L’ogive explosa au dessus d’Atlantis qui changea de dimension derrière un écran de fumé. Les deux Ruches tirèrent plusieurs tirs à l’emplacement de la cité, suspectant un occultation. Ceux-ci traversèrent la cité déphasée. Elles battirent ensuite en retraite et la cité revint dans sa dimension originelle, faute d’énergie.


Marc Cross fut arrêté après de longues et intenses minutes de poursuite par les efforts conjugués du colonel Kouzneski, du lieutenant Snake et du jaffa Rak’Nel. Heureusement seuls des blessés furent à déplorés et le lieutenant renégat fut placé en cellule.


La cité put par la suite retrouver un calme relatif. Vickie avait cependant toujours les connaissances lantiennes dans sa tête qui conduiraient à sa perte si rien ne les ôtait et Marc allait être envoyé sur Terre pour être jugé.


Alors que le traitre s’apprêtait justement à quitter Pégase pour la Voie Lactée pieds et points liés, l'alerte fut donnée. Les deux vaisseaux Ruches étaient de retour ! On apprit rapidement qu'un des wraiths téléportés avait survécu à la traque et averti ses congénères grâce à ses pouvoirs télépathiques. L'évacuation fut ordonnée et l'autodestruction lancée mais les Ruches revinrent très vite en orbite.


Une grande partie de l’expédition parvint à fuir par la porte mais les tirs wraiths se concentrèrent sur la tour centrale. On compte les victimes par dizaines.

Chapitre II : Résumé

Les semaines qui suivirent la destruction d’Atlantis fut difficile pour les rescapés qui avaient perdu nombreux de leurs collègues dans la catastrophe Ils venaient de vivre une épreuve très douloureuse moralement et c‘est pourquoi beaucoup prirent de longues congés voir démissionnèrent. La destruction de la cité signifiait la perte d’un poste avancé dans la galaxie de Pégase mais également de l’une des plus grandes réalisations lantienne. Elle était d’une valeur inestimable pour les peuples des deux galaxie réunies et particulièrement pour les terriens qui perdaient là leur première ligne face à la menace Wraith. Réagissant vite et efficacement, le gouvernement des États-Unis ainsi que le CIS prirent des mesures pour l’après-Atlantis. Ils donnèrent des ordres, modifièrent les budgets et nommèrent des gens compétents dans l’ombre des ex-membres de l’expédition qui commençaient à réintégrer le service. Une qui ne put s’autoriser trop de repos fut le docteur Vickie Estrada. La jeune espagnole qui s’était téléchargée la base de donnée d’Atlantis dans la tête et en secret pour contrer l’assaut des Wraiths sur Atlantis dû se résoudre à révéler ce qu’elle avait fait. Elle fut prise en charge par plusieurs médecins et notamment le docteur en médecine Maxim Nasdrapov. L’homme était médecin au SGC depuis relativement peu de temps mais ses connaissances en neurologie lui permirent de synthétiser un inhibiteur pour ralentir la dégénérescence du cerveau de Vickie, surchargé par les connaissances des Anciens. L’imprudente scientifique était cependant encore loin d’être hors de danger. Son pronostic vital s’amenuisait de jours en jours à la même vitesse qu’apparaissait d’étranges pouvoirs de télékinésie ou de lecture du passé et des pensées.
Dans le même temps, d’autres anciens d’Atlantis se voyaient des missions confiées. Le colonel Kouzneski fut placé à la tête de l’équipe SG-9. Il retrouva la joie du terrain qu’il avait perdu depuis quelques temps, qui plus est avec ce blason qu’il avait longtemps porté par le passé.
Le major Markham fut quant à lui affecté à la tête d’une mission qui devait établir la vérité sur la perte de contact avec la station Midway. Le dernier contact avec la base spatiale avait eu lieu à travers une sonde autonome envoyée pour déterminer la raison de la perte de contact. La vidéo rapportée montrait un militaire tirer sur la caméra. Il était identifié comme un membre d’une équipe de l’expédition Atlantis porté disparu en mission. Pour l’aider dans sa tâche, les adjudants Meyer et Swagger rejoignirent l’homme et ils partirent tout trois vers Midway après l’envois d’un MALP qui passa la porte sans encombre.
Marc Cross fut placé en détention en attendant d’être jugé par le CIS pour mutinerie comme principal chef d’accusation.
Rak’Nel, représentant des Jaffas sur Atlantis, rejoignit Dakara à la fois pour prévenir le Haut-Conseil des derniers événements et pour prendre quelques semaines de repos méditatif entre les murs du temple sacré.


C’est un jour qui se présentait comme tout à fait banal que le calme relatif du SGC se brisa. Mis à part la perte de contact avec Midway rien de notable ne s’était produit depuis la fuite d’Atlantis.
Au milieu du Mess, en cette heure du déjeuné de nombreux groupes s’étaient formés autour des tables et des assiettes remplies de steak et de frittes. A l’une d’entre-elles se trouvaient face à face Helena Cain et Marvick Burns. Cain était l’ex-chef de base d’Atlantis. Sans projet, elle vivait temporairement au SGC, régulièrement sollicité pour rédiger des formalités administratives conséquences de la perte de la cité. Burns, lui, était un délégué du CIS. Son rôle plutôt obscur au sein du programme Stargate faisait naître des rumeurs sur lui. Les deux discutaient du projet 305.
Ce projet lancé depuis plus d’un an touchait à sa fin, expliquait l’homme à la scientifique. Encore quelques mois et le nouveau croiseur spatial terrien USS Hypérion serait près. Il devait être le fleuron de la flotte terrienne sans pour autant remplacer la classe des 304. Il évoqua aussi un projet de nouvel avant-poste dans Pégase. Il précisa qu’Helena était sur la liste des candidats possibles pour en prendre la tête.
Marvick abandonna bientôt Cain entre ses pensées. Cette dernière, seule à table, ne put s’empêcher d’entendre un groupe de pilotes sur une table adjacente parler d’un mystérieux fantôme qui sévissait dans la base en volant des plans de vaisseau. Souriant et s’interrogeant à ce sujet, elle fut soudainement surprise par une balle qui traversa son épaule dans un bruit de tonnerre.
Elizabeth Farnsworth, pilote de la table d’à côté, se jeta au secours de la victime. Quand le médecin arriva, ses jours étaient hors de danger.
Marvick ne tarda pas à être de retour tandis qu’Helena rejoignit l’infirmerie où son état fut totalement stabilisé. Le délégué du CIS prit en main l’affaire de tentative de meurtre. Il ordonna à Farnsworth et à plusieurs de ces collègues de veiller sur Cain. Les résultats de l’enquête révélèrent que la balle était sortie de nulle part. Le tireur se trouvait forcement dans la salle mais aucune des personnes présentes dans le Mess n’était témoin. Le tireur était « fantôme » et on évoqua un dispositif de camouflage optique.

Pendant ce temps, les médecins continuaient de travailler sur le cas de Vickie. Quelques jours passèrent seulement lorsque tous tombèrent d’accord pour dire que la technologie nécessaire pour sauver la jeune femme ne se trouvait pas sur Terre. Les connaissances humaines n’étaient pas suffisantes.
Souhaitant utiliser à bon escient son temps et rester seule un moment, Estrada se décida à rejoindre ses quartiers du SGC pour travailler sur quelques points du projet 305 encore inachevés. En effet elle était l’une des nombreux scientifiques à l’origine de l’Hypérion. Elle avait quitté l’équipe scientifique pour rejoindre Atlantis mais revenait-là pour achever le travail. Le croiseur, déjà près au vol, était à cet instant en orbite. Des systèmes secondaires étaient encore à mettre en place.
Une poignée de minutes à peine que Vickie s’était mise au travail lorsque la porte de sa chambre fut ouverte en silence et qu’une décharge de Zat’nuk’tel lui traversa le corps pour la plonger dans l’inconscience. Quand elle se réveilla, elle se retrouva attachée à un fauteuil dans une salle sombre et en compagnie d’un homme mystérieux. Une longue discussion s’enchaina. Vickie ne pouvait pas user de ses pouvoirs nouvellement acquis à cause d’un inhibiteur injecté en elle par une perfusion. A la suite d’un débat sur l’étique, l’avenir de l’humanité et l’incroyable pouvoirs entre les mains de la scientifique, l’homme se révéla au grand jour. Il s’agissait d’un agent russe de la Confrèrie. Traitre à sa patrie et à sa planète, il tua un de ses collègue qui débarqua dans la salle sombre avec une valise entre les mains. Il expliqua à Vickie que la meilleur façon de sauvegarder la base de donnée dans sa tête était de l’y implanter un goa’uld.

Le Major Markham accompagné des deux adjudants Meyer et Swagger sous son commandement étaient arrivés en entier sur la station. Ils ne trouvèrent personne dans la salle de transfert comme l’avait annoncé la sonde MALP. Ils décidèrent de se séparer pour faire le tour de l’étrange station plus rapidement.
Swagger rejoignit l’étage par la salle de contrôle tandis que Meyer et Markham s’engouffrèrent dans les couloirs du premier niveau. Paul Swagger, ayant traversé la salle de contrôle déserte, traversa les couloirs mal éclairés. Il fit la rencontre tout-à-fait extraordinaire et terrifiante d’un homme. Militaire et armé, le sombre personnage était debout et immobile au milieu du chemin. En s’approchant, Swagger remarqua un visage totalement déformé par il ne put définir quoi. En un battement de cœur, la créature disparu dans l’angle du couloir et Paul dû continuer sa route.
Quant à Markham et Meyer, ils arrivèrent à l’infirmerie où ils découvrirent un cadavre sur un lit et une jeune infirmière en pleures cachée dans une armoire.

Sur Dakara, Rak’Nel exposait la situation de Pégase à ses frères du Haut-Conseil. Tous furent frappé d’apprendre la disparition de la cité des Anciens. L’on discuta du danger que représentaient les Wraiths. Les avis divergeaient sur ce point. Certains pensaient qu’il fallait trouver un moyen de les anéantir au plus vite, d’autres disaient que tant qu’ils restaient dans leur galaxie tout irai bien et qu’il n’était pas utile de s’en soucier. Le débat ne tarda pas à glisser vers la relation Jaffa/Tau’ri. De plus en plus de jaffas trouvaient cette alliance contre-productive. Seul l’un d’entre eux avait l’accès d’Atlantis lorsqu’elle était encore debout. De plus les terriens refusaient de partager leurs technologies ; à l’inverse les jaffas leur versaient régulièrement du naquadah pour qu’ils développent leur flotte spatiale. Maintenant que le peuple jaffa était libre et sans ennemis suffisamment puissant pour lui poser problème, la question se posait réellement
Finalement l’on vota. Il fut décidé de négocier une plus grande implication des tau’ri dans l’alliance. On nomma Rak’Nel et quelques autres diplomates pour retourner sur Terre.

Au sein du SGC décidément troublé par de sombres fantômes, Marc Cross passa finalement devant le CIS. Il dénonça un bafouage de la justice mais le Comité International de Surveillance se montra implacable. L’ancien lieutenant français ne put défendre son cas correctement. Il fut accusé de tentative de meurtre sur un officier supérieur, de coups et blessures, de mutinerie et de haute-trahison pour avoir jadis travaillé avec la Confrérie. Renvoyé en cellule pour que le Comité puisse délibéré de son cas, il s’accorda un moment de réflexion. Son avenir était incertain tout comme celui du SGC. Il connaissait probablement les noms des fantômes qui hantaient le SGC par son implication dans la Confrèrie cependant sa parole de traitre n’avait aucune valeur. Cassant ses sinistres pensées, c’est en grand fracas que les deux soldats censés garder la cellule s’effondrèrent au sol. Vickie entra dans la salle. Ses yeux brillèrent en même temps que son ravisseur entrait dans la pièce. Visiblement, il connaissait bien Marc. Les deux hommes échangèrent quelques phrases. L’homme expliqua vouloir se venger de Cross. Ils avaient eu tout deux un passé commun et difficile sur Atlantis.
Alors qu’il levait son arme à feu vers le traitre, il ne s’imaginait pas que Vickie et son symbiote étaient en pleine négociation intérieur. Parlant habilement, la jeune scientifique réussit à persuader celui qui la contrôlait de neutraliser l’agent de la Confrèrie. Il fut projeté au mur par télékinésie puis le symbiote bondit du corps de Vickie pour entrer en lui. Trop gravement blessé, il ne put en prendre immédiatement le contrôle et commença à le soigner. Un groupe de militaire ne tarda pas à arriver avec une équipe médicale. Le goa’uld et son hôte furent emmenés à l’infirmerie, Vickie libérée et Marc resta emprisonné.

Après un long et difficile moment, l’infirmière qu’avaient rencontré Markham et Meyer sur la station Midway parvint à contrôler sa panique et révéla ce qu’elle avait vu. Elle s’était cachée en entendant des coups de feu dans les couloirs, abandonnant son patient sur le lit. Des gens étranges étaient entrés. Ils étaient gravement mutilés et d’une pâleur cadavérique. Une brume violacée était sortie de leur corps pour passer à l’intérieur de celui du patient puis revenir. L’homme mourut sur le coup.
Au même instant Paul faisait la rencontre de ce groupe de « morts-vivants ». L’un d’entre eux se présenta comme Akté Criss, chef des Ombres. Il expliqua que lui et les siens voulaient anéantir la race humaine. C’était une race impure selon eux. Aussi, il laissèrent le militaire fuir pour avertir les siens. La galaxie de Pégase serait la première à céder mais la Voie Lactée ne serait pas épargnée.
Swagger, Meyer, Markham et l’infirmières purent s’enfuir sans être arrêtés et lancèrent l’autodestruction avant de franchir la porte.

C’est assez fatiguée qu’Helena Cain assistait à la réunion avec le capitaine Manley et le général Brad Harris. Elle avait été victime d’un second attentat à l’infirmerie puisque l’on avait essayé de l’intoxiquée au cyanure. Grâce au docteur Flowin elle put toutefois s’en sortir sans séquelles et être présente.
Le général, expliquait officiellement les directives du CIS et du Pentagone. Depuis peu, les coordonnées d’un probable avant-poste lantien dans Pégase était connu des terriens. En effet, une équipe SG avait récemment découvert les ruines d’un vaisseau de classe Aurora échoué sur une planète désertique et provenant selon toute évidence de Pégase. Les occupants de ce bâtiment n’avaient probablement pas pu rejoindre Atlantis pour le départ vers la Voie Lactée et avaient pris le chemin hyperspatial. Ils s’étaient ensuite échoués pour x raison. Quoi qu’il en soit, une importante équipe d’archéologues avaient réussi à déterrer plusieurs cristaux de stockages intacts. La pluparts apportèrent des informations aussi diverses que variées et d’une importance relative. Cependant l’un d’entre eux attira l’attention des experts qui le décryptèrent. Il indiquait les coordonnées d’une mystérieuse planète et possédait en lui un programme très particulier dont l’utilité restait inconnue. Les spécialistes en déduisirent qu’il s’agissait d’un avant-poste des Anciens. L’Apollo en trop mauvais état depuis l’attaque d’Atlantis n’était pas en mesure de mener une expédition vers Pégase pas plus que les décombres du Dédale. En l’absence de la station Midway et d’un E2PZ, le voyage par la porte était inenvisageable. Le dernier candidat restant était le BC-305 Hypérion. Certes il n’était pas terminé mais la situation était urgente. Le CIS ne pouvait tolérer de n’avoir aucune nouvelle de Pégase et des agissements Wraiths . De plus Vickie Estrada se mourrait. Les technologies potentielles de ce nouvel avant-poste étaient peut-être sa seule chance de survie.
C’est ainsi que le général annonça la nomination de Christopher Manley à la tête de l’Hypérion et d’Helena Cain de l’expédition. Les membres de l’armées, les scientifiques et les techniciens étaient dors et déjà recrutés à la hâte au sein du SGC et du programme Stargate. L’on distribuait des balises de téléportations, parfois à des personnes situées à l’autre bout du monde pour que l’Hypérion puisse partir au plus vite dans ce premier voyage.

En ce moment de suractivité dans la base, Rak’Nel et le reste de la délégation Jaffa arrivèrent sur la passerelle du SGC. Ils ne purent être accueillis par le général comme ils le souhaitaient pour négocier. Rak’Nel, qui était plutôt bien connu des Tau’ri parvint à obtenir des information d’un gradé. Il apprit donc qu’une expédition se préparai à nouveau pour Pégase. On lui expliqua que nombreux de ceux qui faisaient parti de l’expédition Atlantis en était.
Le jaffa ne pouvait pas laisser partir l’expédition seule. Il souhaitait qu’un représentant au moins de son peuple en fasse parti. Après une longue discussion avec le reste de la délégation il se porta volontaire au nom du Haut-Conseil pendant que les autres négociaient comme prévu. Il obtint l’autorisation du général Harris et on lui confia une balise de téléportation.

Les rayons de téléportation traversèrent le ciel pendant plusieurs heures jusqu’à ce que l’Hypérion soit entièrement rempli par son équipage et les futurs colons du nouvel avant-poste. Le commandant Manley organisa avec efficacité le départ. Le major Markham ainsi que les adjudants Meyer et Swagger rejoignirent le croiseur immédiatement après leur débriefing de mission tout comme Vickie Estrada, le docteur Nasdrapov qui en avait la charge, le docteur Flowin, les pilotes Farnsworth et Douglass, l’aide-assistant Tavernier, le soldat Keiler et plein d’autres.
Le colonel Kouzneski rentra de sa mission peu de temps avant le départ. Le très estimé colonel russe ne pouvait pas ne pas participer à l’aventure. On l’ajouta à la liste du personnel à la dernière minute puis on lui confia une balise.

Enfermé dans son cachot en attendant la triste nouvelle de son exécution ou de son emprisonnement à vie, Marc Cross qui était bien au courant de ce projet de nouvel avant-poste broyait du noir, recroquevillé sur lui-même. Il ne s’attendait plus franchement à un miracle quand les gardes qui protégeaient la pièce furent à nouveau neutralisés. Il aperçut alors son frère, le docteur Tirssett Forlen entrer en brandissant une balise de téléportation.
Un dernier éclair frappa entre la Terre et l’Hypérion puis une fenêtre d’hyperespace s’ouvrit. L’imposant croiseur s’y engouffra à pleine vitesse.


Plus de visiteurs ?
BoosterForum
Notre Topsite


_________________

Spoiler:
 


DC : Jack O'Neill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Stargate Astarté
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG  :: Continuum | Partenaires :: L'Union fait la Force | Partenaires :: Séries télé & Films-
Sauter vers: