Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -35%
MINERVA Vélo de ville – 3 vitesses Nexus
Voir le deal
89.99 €

Partagez
 

 Détente sous tension... [pv Dr McKluskee]

Aller en bas 
AuteurMessage
Samantha Carter**

¤| Colonel - Air Force - SG-1

¤| Colonel - Air Force - SG-1
avatar

Messages : 216
Activité : 18813
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : En mission ou dans mon labo. Quelle question...

Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] Empty
MessageSujet: Détente sous tension... [pv Dr McKluskee]   Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] I_icon_minitimeVen 8 Jan - 0:35

    Si Samantha Carter se trouvait ici aujourd'hui, dans cette pièce qu'elle ne fréquentait que trop rarement de par l'inutilité apparente de se détendre lorsqu'il y avait tant à faire, c'est principalement parce qu'elle avait été formellement interdite d'approcher à moins de 100 mètres de n'importe quel objet, lieu ou autre qui pourrait pousser son cerveau à surchauffer, échafauder, analyser quoi que ce soit. En clair, son labo lui était interdit d’accès pour au moins la journée à venir, et c’est la seule chose dont le Général O’Neill était parvenu à obtenir d’elle. Plus, et on aurait pu penser qu’il lui forçait la main… Alors elle se tenait là aujourd’hui, dans cette pièce qui lui était si étrangère malgré les 8 ans qu’elle avait passés au SGC. Sérieusement, avez-vous déjà vu Carter se détendre vous ? Sans labo, sans moto, sans rien… Il ne lui restait que son livre, qu’elle ne pouvait pas réellement terminer sans avoir reçu cette révision du scientifique qu’elle avait contacté, mais rien ne pouvait l’empêcher de relire ses propres notes. Se corriger. Se compléter. Après tout, quand on se souvient de la vitesse avec laquelle elle avait commencé à écrire cet ouvrage, quelques années auparavant, à l’époque de l’expérience des bracelets, on pouvait se demander si elle n’avait pas laisser quelques fautes de ci, de là.

    De temps à autre, elle rectifiait une ligne, parfois elle en ajoutait une autre. Elle aurait presque pu se plaire ici, dans ce coin isolé de la pièce, disparaissant presque dans l’ombre si ce n’était pour l’écran clair de son ordinateur qui reflétait une lueur pâle sur son visage. Elle aurait presque pu apprécier de devoir passer du temps ici, à écrire, à éviter sa chambre parce que le Dr Lee avait eu une réaction malencontreuse avec un artefact alien, l’obligeant ainsi à se réfugier dans cette salle commune. Ce n’était pas faute d’avoir tenté de convaincre le général O’Neill qu’elle pourrait aider Lee à se dépétrer du bazar dans lequel il s’était (encore une fois) fourré.

    Elle aurait presque pu apprécier…

    C’était presque à croire qu’on lui en voulait. Dans cet infini éthérique, dans l’univers, une force mystérieuse s’était décidée à faire de sa journée un enfer. Quelque part, de l’autre côté de la salle, des éclats de voix se faisaient entendre. Une voix d'homme et elle allait bon train. Tentant pendant un instant de se focaliser sur l'environnement en tant que tel de la pièce, sur sa sobriété et pourtant son élégance, elle se dit finalement qu'en tant qu'officier, elle ne pouvait tolérer une rixe en sa présence. Et encore moins dans un lieu où tout le monde venait pour se détendre. Lire un livre, faire une partie de poker, ... n'importe quoi, mais elle était sûre que se hurler dessus ne faisait pas partie de la liste. Sécurisant son laptop après avoir sauvegardé toutes ses données, elle rangea rapidement le tout dans la sacoche à bandoulière qu'elle avait emmenée et se leva pour aller voir ce qu'il se passait.

    Déposant ledit sac sur une chaise plus proche du lieu de la rixe, elle tomba finalement sur un tableau qu'on ne voyait pas trop souvent au SGC. Un sergent, Murphy apparemment, était retenu par deux de ses camarades alors qu'il s'énervait et invectivait une personne assise deux mètres devant lui et qui avait probablement dû lire le dernier magasine de psychologie sorti avant de se voir attaquée. Il parlait à voix haute de surexcitation et de colère, à une vitesse qui pourrait presque rivaliser avec le débit de Daniel, accusant la civile d'avoir foutu en l'air une bonne partie de la carrière d'un coéquipier

      "Sergent!"


    Elle restait malgré tout l'officier supérieur, probablement dans la pièce entière, et devant son soubresaut d'autorité, l'instinct militaire regagna l'esprit du jeune homme qui se mit au garde à vous aussitôt qu'elle eut apparut dans son champ de vision. Ses deux camarades firent de même.

      "Auriez-vous l'obligeance de me dire ce qui se passe ici?


    Le soldat jeta un regard furieux à la rouquine, puis redressa le menton et dit avec une voix calme qui transparaissait de fureur

      -Rien, colonel.


    N'en croyant pas un mot, mais sans pour autant dire à Murphy de se mettre au repos alors qu'elle invita ses deux amis à reprendre place d'un regard, elle se tourna finalement vers la psychiatre...

      "Rien?"


    Son regard n'était pas empli d'animosité envers la jeune femme, mais elle attendait une certaine forme d'explications, et si elle n'avait aucune autorité sur la civile, elle allait s'assurer que ni l'un ni l'autre ne bouge tant que l'histoire n'avait pas été tirée au clair. A croire qu'ils ne savaient pas jusqu'où sa détermination pouvait aller... surtout si on la dérangeait en plein écrit de mécanique quantique....

Revenir en haut Aller en bas
Kelly McKluskee

¤| Psychologue - SG-C

avatar

Messages : 25
Activité : 18683
Date d'inscription : 12/12/2009

Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] Empty
MessageSujet: Re: Détente sous tension... [pv Dr McKluskee]   Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] I_icon_minitimeVen 8 Jan - 1:38

    Encore une journée à s'ennuyer dans un bureau plutôt que de traquer des terroristes dans les bureau de services secrets ! La vie de Kelly était devenue bien ennuyeuse depuis son arrivée au SG-C. Elle n'avait pas encore effectué de mission de l'autre coté de la fameuse Porte et ne s'était évidemment fait aucun ami à cause du travail qu'elle exercait à Cheyenne Mountain. Comme si c'était plaisant pour elle de chercher les failles chez des militaires qui pourraient l'allonger d'une seule droite !
    Ce matin encore, elle avait du rendre un rapport négatif sur un Sergent-Chef qui avait de sérieux problèmes de gestion de l'humeur. Même un profiler débutant aurait diagnostiqué son besoin compulsif de pouvoir qui le rendait prompt aux insubordinations et pourrait causer de graves problèmes en faisant sécession lors d'un conflit avec un supérieur. Si Kelly ne le signalait pas comme danger potentiel, il risquait d'envoyer à la mort toute son équipe à cause de ses envies de grandeur. Le Général, qui portait beaucoup de crédit à ses conclusions, avait donc écarté l'individu instable du projet.



    Plus tard, la psychologue décida de se dégourdir les jambes en marchant jusqu'à l'espace détente pour aller se prendre un café. Elle ne resterait pas longtemps, ayant parfaitement remarqué que sur son passage les conversations mourraient, comme s'il s'agissait de secrets qu'elle ne devait pas entendre. Toutefois, elle ne s'attendait pas vraiment à ce qui allait se passer cette fois-là...

    S'approchant du distributeur de boisson, elle appuya sur le bouton qui permettait d'obtenir un semblant de café et attendit. La salle était pratiquement déserte ; seulement trois homms qui murmuraient des choses sur des airs de conspiration. Elle sentait bien qu'ils lancaient par intermittence des regards dans sa direction mais décida de n'en faire pas cas.

    _ Alors, Docteur, marmotta une voix moqueuse dans son dos. Ca vous amuse de jouer les petits chefs, hein. Veni foutre la merde, ça vous excite ?

    Kelly figea son geste qui allait récupérer son gobelet de café et l'abandonna pour se retourner lentement vers l'origine de cette provocation.

    _ Laisse tomber, Murphy, grogan l'un des deux hommes qui entouraient celui qui avait parlé.

    _ Nan, je ne laisse pas tomber ! C'est à cause de cette pétasse que Silverstone n'est plus avec nous !

    Ah, ça commençait à s'énerver visiblement. Silverstone ? C'était le nom du Sergent-Chef que Kelly venait de faire renvoyer. Un membre de SG-7. La psychologue reconnut en ses interlocuteurs les coéquipiers de Silverstone. Voilà sans doute quel était leur problème...

    _ Ecoutez messieurs, il est inutile de s'énerver. Je comprends que vous soyez...

    _ Ah oui, vous comprenez ? la coupa le plus agité des trois.

    L'un de ses collègues lui tapotait l'épaule pour lui indiquer d'arrêter mais apparemment c'était plus fort que lui.

    _ Et qu'est-ce que vous comprenez, Blondie ? Vous savez ce que c'est que passer cette putain de Porte avec trois gars qui deviennent comme vos frères, sur lesquels vous savez que vous pouvez vous reposer, et qu'un jour en rentrant d'une mission pire qu'un aller-retour en Enfer, on vous dit que l'un d'eux va devoir s'en aller ? Et tout ça parce qu'une [BIIIIIIIIIP] en jupons a écrit un ramassis de conneries sur lui sans le connaitre !

    Le Sergent avait haussé la voix au fil de son discours et s'était levé de son siège pour se diriger vers Kelly restée stupéfaite par la véhémence de son intervention. Les deux collègues du militaire sautèrent eux aussi sur leurs pieds et eurent tôt de le rattraper. Le tirant en arrière, ils tentaient de le dissuader de faire quelque chose de regrettable.
    Et puis soudain, une voix de femme :

    _ Sergent !

    Pouf ! En un éclair, tout le monde était au garde à vous.
    Kelly se tourna vers la militaire blonde qu'elle reconnut d'après sa photo sur son dossier. Samantha Carter. Lieutenant-Colonel. Air Force.
    Elle la laissa s'occuper des agités en demeurant silencieuse jusqu'à ce qu'elle lui fasse face en demandant :

    _ Rien?

    La psychologue lui sourit tranquillement et répondit l'air de rien :

    _ Rien, pour cette fois précisa-t-elle en regardant fixement les trois hommes un à un, histoire de bien leur faire comprendre qu'elle laissait couler pour cette fois mais qu'ils ne devraient pas s'attendre à un autre cadeau à l'avenir.

    Puis elle se désintéressa totalement d'eux. Elle récupéra le gobelet de café et attendit que Carter ait mis les militaires au repos et qu'ils aient filé sans demander leur reste pour le lui tendre en souriant :

    _ Un café, Capitaine ? J'espère qu'on ne vous a pas dérangé...
Revenir en haut Aller en bas
Samantha Carter**

¤| Colonel - Air Force - SG-1

¤| Colonel - Air Force - SG-1
avatar

Messages : 216
Activité : 18813
Date d'inscription : 28/12/2009
Localisation : En mission ou dans mon labo. Quelle question...

Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] Empty
MessageSujet: Re: Détente sous tension... [pv Dr McKluskee]   Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] I_icon_minitimeSam 9 Jan - 1:54

    Sam n’avait pas gardé le contact visuel avec la civile après lui avoir demandé si «Rien» résumait correctement la situation qui venait de se dévoiler. Elle scrutait d’un air sévère le militaire échaudé, lui conseillant d’un regard de se calmer les nerfs ailleurs ou alors il aurait affaire à elle. Du remontage de bretelle au bras de fer pur et dur, les militaires de la base savaient qu’elle savait faire valoir son opinion si elle en éprouvait l’envie. Elle était juste et n’abusait pas des blâmes, mais quand il fallait tirer la sonnette d’alarme, elle ne s’en privait pas. Après tout, tant qu’il y avait une raison, elle restait dans son droit. Le fait de ne pas voir sa voisine donner un coup d’œil significatif aux militaires l’empêchait de pouvoir donner une dimension supplémentaire au conflit actuel entre les deux parties.
    La femme avait dit n’avoir rien comme souci, elle ne voyait donc pas pourquoi garder ces messieurs plus longtemps. A moins de n’avoir réellement une envie sadique de garder Murphy au garde à vous, droit comme un i, pendant une période de temps indéfinie. Heureusement pour lui, ce n’était pas son genre.


      Rompez


    Un seul mot, mais qui utilisé avec le ton très net d’un supérieur ne laissait la place à aucune équivoque. Soit ils déguerpissaient sans retour, soit ils comprendraient ce qu’une Carter frustrée loin de son labo chéri et ne voulant pas être dérangée pour «rien» pouvait faire comme dommages… Comme de juste, trois marines venaient de détaler comme des lapins, les deux comparses engueulant leur camarade pour sa stupidité. Carter en soupira de désespoir… Certains clichés restaient vrais pour certains hommes, qu’il soit militaire ou non. Elle porta la main à son front histoire de dégager une mèche qui venait faire sa maligne sur son front, et soupira d’agacement avant de finalement reporter son attention sur la sacoche qu’elle avait laissé de côté. Elle allait en reprendre possession lorsqu’elle entendit une voix claire:

    Un café, Capitaine ? J'espère qu'on ne vous a pas dérangé...

    Elle se retourna finalement pour faire face à la jeune femme qui avait été troublée par l’intervention sanguine du militaire. Une civile. Une psychologue. D’un coup, la raison du pourquoi l’échauffement de l’homme se trouvait bien plus clair, ou du moins elle pouvait comprendre sa réaction de manière un peu plus appropriée. Voyant que la jeune femme l’invitait clairement à s’assoir face à elle (généralement, on n’offre pas un café à quelqu’un qu’on a envie de voir planté devant soi pendant une heure), elle répondit à l’offre en prenant place sur le siège, non sans oublier son portable qui se trouva bien aussitôt callé bien au chaud dans sa sacoche, coincé entre les pattes de sa chaise et le mur de béton.


      Colonel. Et merci…


    Prenant place, elle accepta le café qu’on lui tendait et en but nerveusement quelques gorgée avant de réaliser que son interlocutrice avait abandonné le sien pour le lui offrir. D’un geste souple, elle se releva et alla lui en chercher rapidement un autre avant de finalement revenir s’installer et le lui offrir en compensation. Posant les avant-bras à plat sur la petite table qui les séparait toutes les deux, posant ses mains contre le gobelet en carton brûlant, elle sembla un peu pensive lorsqu’elle réalisa ne pas avoir répondu à la question de la jeune femme.

      Dérangée ? Pas vraiment, je ne faisais que des révisions, rien de plus…


    Des révisions en physique quantique et technologie des vortex; elle aurait pu le préciser mais ne voulait pas en rajouter. Elle devait avoir l’air fatiguée, n’ayant pas dormi depuis que le Général l’ait surprise dans son labo à travailler après une nuit blanche. Mais elle ne se sentait pas capable de dormir, tout comme elle doutait de pouvoir rester longtemps à ne rien faire. Autant faire la connaissance de cette personne, dont elle avait déjà soupçonné l’identité.

      Vous êtes membre du département de révision psychologique du personnel, n’est-ce pas ?


    A la simple pensée de ce qu’elle était, elle se tendit un peu. Non pas qu’elle craignait les psys, bien au contraire, la seule fois dont elle eu à s’en plaindre fut la fois où tout le monde la croyait dingue alors qu’elle clamait qu’Orlin était venu la voir. C’est juste que le dernier psy à qui elle ait brièvement parlé s’était avéré être un véritable imbécile, et puisque la révision avait succedé de peu à la mort de Janet, elle ne l’avait pas très très bien pris, à vrai dire. Et puis il y a eu cette histoire avec Jack devenant peu à peu Ancien et un peu moins O’Neill, et la crainte de le perdre, et puis Fifth, et tant de choses… Trop de choses… Peut-être était-ce la raison que cette femme était là, elle n’en savait rien. Elle espérait juste qu’elle allait effectivement servir à quelque chose, a contrario de ses prédécesseurs…


Revenir en haut Aller en bas
Kelly McKluskee

¤| Psychologue - SG-C

avatar

Messages : 25
Activité : 18683
Date d'inscription : 12/12/2009

Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] Empty
MessageSujet: Re: Détente sous tension... [pv Dr McKluskee]   Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] I_icon_minitimeJeu 14 Jan - 0:42

    _ Colonel. Et merci…

    Une erreur stupide. Dans un sourire de repentance, Kelly fronça le nez :

    _ Veuillez m'excuser Colonel. J'ai lu ce matin que vous étiez entrée dans ce programme au grade de Capitaine pour évoluer jusqu'à l'actuel et mon esprit trop encombré n'a retenu que la première partie de votre avancement.

    Enfin, heureusement, la méprise n'eut pas l'air d'affecter la militaire qui avait accepté de prendre place en face d'elle autour de la table. Chic ! Une bonne âme avec qui discuter. Samantha Carter avait été l'une des premières personnes à avoir intéressée la psychologue suffisamment pour qu'elle commence des travaux de profilage à son sujet alors qu'elle ne l'avait pas encore rencontrée. Mais revenons à nos moutons...
    Le Colonel alla lui chercher un café puisqu'elle lui avait donné le sien et lui apporta avant de se rasseoir pour de bon. Kelly hocha la tête et la remercia dans un joli sourire détendu.

    _ Vous êtes membre du département de révision psychologique du personnel, n’est-ce pas ? demanda la militaire d'un ton aimable.

    Nouveau sourire.

    _ C'est bien la première fois qu'un membre de cette base n'utilise pas de mots péjoratifs ou insultants pour qualifer mon travail ici, je vous remercie Colonel Carter.

    Puis, en lui tendant une main dépourvue de bagues au dessus de la table, elle dit :

    _ Je m'appelle Kelly McKluskee et je dois dire que je suis ravie que notre première rencontre se passe en dehors de mon bureau. J'ai lu tout ce que vous avez fait pour ce programme et je dois dire que je suis très impressionnée.

    Récupérant sa main, elle la posa à coté de son gobelet de café noir et infect typiquement militaire auquel elle allait bien devoir s'habituer (ou succomber).

    _ Je préfère vous rassurer tout de suite, je n'ai pas eu mes diplomes dans un "paquet surprise" comme la majorité de vos collègues semblent le croire. J'ai étudié les sciences du comportement pendant de nombreuses années et suis parvenu grâce à mes analyses à faciliter l'arrestation de terroristes dans le monde entier. Je n'ai peut-être jamais vu un Goa'uld de mes yeux mais j'ai dirigé ma propre cellule de lutte anti-terroriste.

    Kelly avait dit cela avec beaucoup d'humilité. On sentait dans sa voix que se faire traiter d'incompétente malgré les prouesses qu'elle avait faite dans un passé encore récent la peinait énormément et l'agaçait un peu. Et puis, elle avait envie que sa relation avec Samantha soit différente et qu'elle voit en elle autre chose qu'une emmerdeuse chronique.

    _ On a du vous dire que je suis une vieille aigrie sans coeur qui n'aime que démanteler les équipes SG mais c'est faux... j'aime aussi la glace au chocolat, les chevaux et les vieux films en noir et blanc.

    La psychologue adressa un large sourire complice à Samantha. Elle prit une gorgée de café brûlant avant d'avouer un peu penaude :

    _ Colonel, j'aimerais discuter avec vous mais je ne veux pas que vous pensiez que c'est pour une des mes analyses ou quoi que ce soit qui ait un rapport avec mon travail ici. Vous croyez que c'est possible ? La moitié du personnel de cette base me déteste ostensiblement et l'autre moitié m'ignore.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] Empty
MessageSujet: Re: Détente sous tension... [pv Dr McKluskee]   Détente sous tension... [pv Dr McKluskee] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Détente sous tension... [pv Dr McKluskee]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remettre un appareil sous tension après des années
» Mise sous tension LX5 avec bouchon
» A vérifier avant mise sous tension ?
» logo mise sous tension
» Servo qui bouge à la mise sous tension

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Universal Stargate : Atlantis, Sg1 RPG  :: La Porte des Rêves | RPG SG1 :: Le Stargate Command :: Salles des Unitées SG :: Espace Détente-
Sauter vers: